L’Encyclopédie/1re édition/FORTRAITURE

◄  FORTRAIT
FORTUIT  ►

FORTRAITURE, s. m. (Manége, Maréch.) fatigue outrée & excessive, accompagnée d’un grand échauffement. Cette maladie est très-fréquente dans les chevaux de riviere, sujets à des travaux violens, & communément réduits à l’avoine pour toute nourriture.

Elle s’annonce par la contraction spasmodique des muscles de l’abdomen, & principalement du muscle grand oblique, dans le point où ses fibres charnues deviennent aponévrotiques. Le flanc de l’animal rentre, pour ainsi dire, dans lui-même ; il est creux ; il est tendu ; son poil est hérissé & lavé ; & sa fiente est dure, seche, noire, & en quelque façon brulée.

La cure en est opérée par des lavemens émolliens & par un régime doux & modéré. Le son humecté, l’eau blanche dans laquelle on mêle une décoction de guimauve, de mauve, de pariétaire & de mercuriale, sont d’une efficacité singuliere. Il est quelquefois très-bon de pratiquer une legere saignée après avoir accordé quelques jours de repos à l’animal ; & lorsque l’on s’apperçoit qu’il acquiert dos forces, on doit encore continuer l’administration des lavemens, & l’on pourroit même oindre ses flancs avec parties égales de miel rosat & d’althæa, pour diminuer l’éréthisme, si les remedes prescrits ne suffisoient pas à cet effet, ce qui est infiniment rare. (e)