L’Abîme (Rollinat)/Sagesse de fou

L’Abîme : poésie
G. Charpentier et Cie, éditeurs (p. 184-185).


SAGESSE DE FOU


Les sensés sont fous, mais voilà,
Ils ont l’accès par-ci, par là,
Et ne rient pas comme cela :
Ha ! Ha ! Ha ! Ha !

Forcément leur rire est triché,
Avec un cœur si mal bouché
À la vertu comme au péché…
Hé ! Hé ! Hé ! Hé !


Chacun, toujours traître ou trahi,
Est retenté, réenvahi
Par son vieux lui-même haï,
Hi ! Hi ! Hi ! Hi !

Quant à moi, je vis en crapaud,
Dans l’ignorance de ma peau,
Crâne vide sous mon chapeau,
Ho ! Ho ! Ho ! Ho !

Et souhaitant que l’inconnu
Me soit le connu continu,
Je ris mon rire saugrenu :
Hu ! Hu ! Hu ! Hu !