Ouvrir le menu principal
InvectivesVanierŒuvres complètes, volume III (p. 361-362).

XXIV

HOU ! HOU !


Swells de Brussels et gratin de la Campine,
Malins de Malines, élégants de Gand,
À Linos, Orplieus et leur race divine
Jetez le caleçon, relevez leur gant.
Belges que vous êtes,
Chantez, mes amours,
De vos grands poètes
L’on rira toujours.

Mais las ! j’oublie, et vous êtes pittoresque
En même temps qu’esthétique et musical.
Pour la couleur aucun ne vous vaut que presque
Et votre Rubens marche mal votre égal.
Belges que vous êtes,
Peignez, mes amours,
De vos grands poètes
L’on rira toujours.


L’esprit vous étouffe et les bords de la Senne
N’ont que ceux de la Sprée en ça pour rivaux
Et, de par Léopold, König der Belgen,
Vos mots vont bien au niveau de vos travaux.
Belges que vous êtes,
Causez, mes amours,
De vos grands poètes
L’on rira toujours.

Enfin c’est vrai que vous sonnez la diane
Et nous aller « annexer » ainsi que dû.
Heureusement, comme l’on dit, que la douane
Est là pour une fois, bons messieurs, sais-tu ?
Belges que vous êtes.
Venez, mes amours,
De vos grands poètes
L’on rira toujours.