Ouvrir le menu principal

José-Maria de Heredia

Hercule et Antée


 
Trois fois il a tendu sa jambe horrible et torse,
Battant le sol (l’aire) d’un pied que convulse la mort
Et trois fois, il a pu se redresser plus fort,
Après avoir frappé la maternelle écorce.

Mais Hercule étonné de cette étrange force,
Cambrant ses larges reins, par un plus brusque effort,
Saisit le noir géant qui vainement se tord,
L’enlève et, d’un seul coup, l’écrase sur son torse.

Il râle, tremble et meurt. Et le calme héros,
En écoutant craquer ces gigantesques os,
Méprise dans son cœur sa facile victoire ;

Et regarde d’un œil orgueilleux et serein,
Sur sa mâle poitrine et ses beaux bras d’ivoire
Se gonfler le réseau de ses muscles d’airain.
(Saillir le dur réseau… Frémir le dur réseau…)