Froit estomac et pommon eschauffé

Ajouter un fac-similé pour vérification, — comment faire ?
Othon de Grandson Froit estomac et pommon eschauffé
(Car je languis par deffault de raison)


Ballade, XIVe siècle


BALADE



Froit estomac et pommon eschauffé,
Sang esmeü et le servel boillant,
En tel estat m’a ung mire esprouvé.
Mais il n’est pas de mal congnoissant,
Car j’ay au cuer unne douleur plus grant
Dont je seuffre dangier, peril et peine.
Le maistre dit que ce n’est que ciertaine,
Pour ce que j’ay ung jour bon l’autre non.
Mais je seuffre doleur cothidiainne,
Car je languis par deffault de raison.

Jeune seigneur, conceil de volunté,
Gens ennuyeux et commun trop puissant,
M’ont eforcé, du mien desherité,
Et vont toudiz mon honneur chalangant.
Mais, se Dieu plaist, j’en seray deffendant,
Prest de venir a l’espreuve certainne.
Le juge fault que ne lez y amainne.
Pouvre me fait sa grant dilacion.
Pour ce n’est pas ma complection sainne,
Car je languis par deffault de raison.

Dieu qui est juge de toute loiaulté,
Juste, piteux et par tout cler voyant,
En vueille tost monstrer la verité.
C’est la santé que je vais demendant
Et le mirë ou je me fie tant,
Et qui congnoist toute creature humaine
Et du monde qui ainsi me demainne.
Se brief ne ay autre conclusion,
Je m’en plaindray a sa court souverainne,
Car je languis par deffault de raison.