Ouvrir le menu principal

(1786-1857)
Lettre d'Ambroise Comarmond à Anatole de Barthélemy du 3 juin 1838
(p. 1-3).

BIBLIOTHEQUE DU PALAIS DES ARTS DE LA VILLE DE LYON


Monsieur,

Vous m’excuserez si je n’ai pas répondu plus tôt à votre aimable lettre dans laquelle vous m’exprimez tant de choses flatteuses et que je mérite mal. Je suis fâché de vous demander de manière si pressée des médailles que vous avez encore à moi ; mais la commission qui presse minutieusement mon cabinet en ----- s'en est rapportée à la déclaration que je lui ai faite en lui disant que vous aviez encore à moi une belle médaille en or et lancette en bronze à la manière gauloise. J'ai vu avant hier Mr. De ------- qui s'occupe beaucoup de classification des médailles gauloises si ou extrêmement tout

               de --------         

à fait différent il du les classé d'après les descriptions, quand il en existe, et d'après certains hiéroglyphes celtiques dontil n'avait trouvé la clé. J'ai été très content des explications qu'il m'a donné que celles qu'il a vu dans mon médailler et sur l'empreinte de celles que a vu ----- mon médaillier et sur l'empreinte de de celles que je vous aient envoyé. Dont j'avais gardé les deux empreintes

sur ma plaque de cire entourée d'une feuille de toile.

Je vous prierais bien d'éviter que mes médailles ne se mêlent avec les vôtres mon à ..... de leur valeurs inspectés pour ...... à la commission celles que "j'ai commandé" pris un soin seulement j'en ai le bonheur de voir tendre le travail de la commission ...... de bonnes volontés de l'ensemble du conseil municipal.

J'ai depuis aussi fait l'acquisition d'un certain nombre de médailles romaines et gauloises parmi certaines en or et plusieurs en argent. J'en ai en bronze, une de Chirolles, de ...., de Châlon etc etc

Plus tard, Monsieur, je pourrais vous les communiquer, ayant non seulement pu les montré à la commission les deux petites boîtes que vous m'avez envoyé et c'est en cherchant la jolix ou un pan que je me suis aperçcu que vous l'aviez encore et comme dans votre lettre..... ne me .... que de celle d'une minime valeur que je prends la liberté de le signaler. De 15 jours à un mois, si l'affaire se termine, mon cabinet ne sera la propriété .......

Je vous souhaite Monsieur santé et prospérité et de nombreuses découvertes en numismatiques.

Veuillez Agréer, l'assurance de mes sentiments les plus dévoués et les plus affectueux

J'ai l'honneur Monsieur d'être votre très humble et très obéissant serviteur