Biographie universelle ancienne et moderne/1re éd., 1811/Hoffmann (Chrétien-Godefroi)


◄  Hoffmann (J.-Jacques)
Index alphabétique — H
Hoffmann (Tycno)  ►
Index par tome


HOFFMANN (Chrétien-Godefroi), savant jurisconsulte, naquit en 1692 à Lauban, ville de Lusace, où son père remplissait les fonctions de recteur du gymnase. Le moyen le plus sûr de l’apaiser dans son enfance, était de lui mettre un livre entre les mains ; et ses parents eu tirèrent un heureux augure pour la suite. A l’âge de cinq ans, il fut placé sous la direction de Christ.-Jacob Gunther, habile maître, qui lui fit faire de rapides progrès dans les langues anciennes. Il suivit son père, nomme recteur à Zittau, et continua ses études en cette ville avec un grand succès. Quoique fort jeune encore, on le chargea de mettre en ordre la bibliothèque publique, négligée depuis longtemps ; et il s’acquitta de cette commission de manière à mériter les élocges du conseil. Il se rendit en 1711 à Leipzig, pour faire son cours de droit ; et à la fin de l’ainée scholaire, il y prononça un discours très savant : De senio eruditorum. Il avait le projet de visiter les écoles les plus célèbres de l’Europe ; mais la mort de son père l’obligea de changer de dessein. Il se chargea d’accompagner en Hollande les princes de Galitzin ; et il profita de cette circonstance pour entendre les leçons des plus habiles jurisconsultes. Il prit ses degrés à Halle en 1716, et levint à Leipzig, où il professa le droit naturel avec beaucoup de réputation. Il succéda en 1719 à Henri de Cocceii, professeur à l’université de Francfort-sur-l’Oder, se montra digue de marcher sur les traces de son illustre devancier, et mourut, à quarante-trois ans, le ier septembre 1755. Son frère Jean-Guill. Hoffnann prononça sou éloge public. 11 a laissé un grand nombre d’ouvrages en latin et en allemand. On se contentera de citer les principaux : I. De utilitale ex lectione epistolarum virorum doctorum haunenda, Bâ!e, 1716, in-8º. Cette Dissertation précède le Recueil des lettres choisies de Christ. Weiss. II. Scriptores rerum Lusaticarum anliqui et recentiores, Leipzig, 1719, 2 vol. in-fol. Cette collection renferme des pièces assez curieuses, et devenues rares ; elle est estimée. III. Historia juris Romano-Justinianei chronologica, ibid., 1720; tom. ii, 1724, in-1º. On a reimprimé le ier volume en 1754, avec des additions considérables. IV. Commentatio juris canonici de cæmeteriis ex urbibus tollendis, ibid., 1729, in-8º.; nouvelle édition, publiée pir Jean-Louis Uhl, Francfort, 1775, in-8º. V. Nova scriptorum ac monumentorum partim rarissimorum, partim ineditorum collectio, ibid., 1731-33, 2 vol. in-4º. VI. Bibliotheca juris publici Germanici, secundum materiarum argumenta, Francfort, 1734, in-8º. Il y a des exemplaires de format in-4º. Ce n’est point ici, dit Struvius, un catalogue dressé d’après d’autres ouvrages du même genre. Hoffinann ne parle que de livres qu’il avait lus et examinés : il détaille les pièces qu’on trouve dans les grandes collections, indique les auteurs anonymes qu’il est parvenu à découvrir, et ajoute à chaque article des notes littéraires et bibliographiques qui en augmentent l’intérêt. On doit regretter qu’il n’ait pu terminer cet utile travail. Le premier volume ne contient que l’indication des ouvrages qui traitent du droit public de l’Allemagne, des lois fondamentales de l’empire, et de l’élection des empereurs. On doit encore à Hoffmann une excellente édition des Traités de Paucirole et d’autres auteurs, De claris legum interpretibus, Leipzig, 1721, in-4º. (Voy. Fichard), et de nombreuses Dissertations sur différentes questions de droit. On peut consulter pour plus de détails son Eloge dans les Acta eruditorum, anno 1736, pag. 235 et suiv., et dans la Bibliothèque Germanique, tom. xxxiv, pag. 216. W—s.


◄  Hoffmann (J.-Jacques)
Hoffmann (Tycno)  ►