Biographie nationale de Belgique/Tome 2/BECKAERT, Jean

◄  Tome 1 Tome 2 Tome 3  ►



BECKAERT (Jean) ou BÉCARDUS, écrivain ecclésiastique, né à Furnes, mort le 9 février 1635. Après avoir pris le grade de licencié en théologie à l’Université de Douai, il entra, dans sa ville natale, au couvent des Prémontrés, dit de Saint-Nicolas, et en devint le prieur. Successivement appelé à la cure de Pervyse, de Sainte-Katherina-Capelle et à celle de Saint-Nicolas, à Furnes, il obtint ensuite et occupa jusqu’à sa mort, les fonctions d’archiprètre et de doyen de Furnes et de Nieuport. Bécardus composa un grand nombre d’ouvrages en latin, traitant d’histoire ecclésiastique, qui sont restés en manuscrit et dont on ignore la destinée. Paquot en donne l’énumération, en rendant hommage à l’activité et au savoir de cet auteur, qui donna aussi une traduction nouvelle, en flamand, du Commonitorium de Vincent de Lorins, déjà translaté dans la même langue par Pierre van Ophem.

Le seul de ses ouvrages qui ait été publié est intitulé : S. Thomæ Cantuarensis et Henrici II, illustrissimi Anglorum regis, monomachia de libertate ecclesiastica, cum adjuncto ejusdem argumenti dialogo. Coloniæ-Agripp., C. ab Egmond, 1624, in-12°. Bécardus le fit paraître sous le pseudonyme de Richardus Brundus. Il fut imprimé aux frais d’Antoine de Hennin, évêque d’Ypres, et Corneille Jansenius, successeur de ce dernier, y ajouta une approbation très-flatteuse ; mais le conseil privé de Sa Majesté aux Pays-Bas s’émut de cette publication : il y vit un écrit injurieux, diffamatoire, pernicieux et contraire aux droits du roi, comme si l’auteur avait voulu élever le pouvoir ecclésiastique aux dépens de l’autorité royale ; en conséquence, il déféra, par décret du 31 juillet 1627, le livre incriminé à l’examen du conseil de Flandre. On ignore la suite de cette rigoureuse résolution. L’idée de recourir à un pseudonyme pour publier cet ouvrage semble prouver que Bécardus s’attendait cependant à ce que son livre déplairait au gouvernement si ombrageux de cette époque.

Bon de Saint-Genois.

Paquot, Mémoires, t. XIII, pp. 189-193. — Foppens, Biblioth. Belgica, t. I, pp. 576-577. — Biographie de la Flandre occ., t. III, pp.40-41.