Œuvres posthumes (Verlaine)/La Tentation de Saint-Antoine

Œuvres posthumesMesseinSecond volume (p. 229-230).


Extrait d’une lettre adressée à Charles de Sivry :

« En attendant, je te présente :


« LA TENTATION DE SAINT ANTOINE »


SCÈNE I

La Thébaïde. La pente d’une colline. Un ermitage.
(Fausse sécurité)
« Antoine, arpentant la scène :
« Je ne suis plus tenté ! Je ne le serai pas !
« (Il s’agenouille)
« (La prière du pharisien)
« À vous gloire, Seigneur, qui m’avez pas à pas
« Amené sur le haut de la colline Sainte
« Où le juste s’assure et vous aime sans crainte.
« A vous gloire ! Et pitié pour mes frères encor
« Au pied noir du Thabor !

« (Il se relève et se souvient présomptueusement)

· · · · · · · · · · · · · · · ·

« Naguère, que c’était atroce !
« L’enfer avait pouvoir sur moi :
« Belzébuth nain, Satan colosse,
« Le Bélial, serpent et roi,
« La petite Vénus féroce,
« Chémos-Péor, tigre et lion,
« Et ce lion, Apollyon,
« Tous les sons et toutes les formes,
« Toutes les bêtes des limons
« Et toutes les ombres des monts,
« Toute l’eau morte aux froids énormes,
« Le tournoi de tout le torrent
« Et tout le feu des cieux, des soufres et des pierres,
« Tout me tombait dessus, de partout, déchirant,
« Lacérant, torturant, perforant, écœurant
« Mon cœur, mes os, mon sang-, mes pieds et mes paupières
« Faisant une bouillie avec mes chairs entières
« Et broyant tout de moi, tout, — hormis mes prières !
(Il s’agenouille de nouveau)
« Honneur à vous, Seigneur, qui m’avez préservé,
« Pour l’exemple des saints en vos mains élevé
« Comme un autre serpent d’airain contre la peste
« De l’hérésie affreuse et de la chair funeste !
« Mais, encore un coup, Dieu bon, illuminez-les,
« Mes frères aveuglés !
(Antoine se redresse et assiste au défilé du fantôme de l’armée des anti-hérésiarques qui va chantant) :
« Christ est notre polémarque,
« Vive, vive l’empereur ! »»

· · · · · · · · · · · · · · · · ·