Œuvres poétiques de Chénier/Moland, 1889/Au temps

Œuvres poétiques, Texte établi par Louis MolandGarnierVolume 2 (p. 253-254).

VI[1]

AU TEMPS


(Ne point parler de sa faux, ni de tous ces autres emblèmes antiques… tâcher d’en inventer de nouveaux.) Tu révèles les crimes cachés, tu fais connaître l’innocence…


Finir en racontant l’histoire d’Ibycus et des oies[2]. Conscience, remords, dieux vengeurs, dieux secrets pour qui le crime n’est jamais absous, par qui il n’est pas possible d’être coupable en repos. Vous montrez à Néron sa mère… au féroce Richard, dans son sommeil, ses neveux, ses frères… vous enfermez le fils de Charles VII dans l’enceinte d’un palais… etc.

  1. Édition de G. de Chénier.
  2. Plus exactement : des grues.