Œuvres de Pierre Curie/41

Texte établi par la Société Française de Physique, Gauthier-Villars (p. 439).

SUR LA MESURE ABSOLUE DU TEMPS.


Bulletin des séances de la Société française de Physique, année 1902, p. 60*


M. Curie fait remarquer que les phénomènes de radioactivité qu’il a étudiés récemment fournissent le moyen de définir un étalon de temps. Lorsqu’on a activé à l’aide d’une solution de sel de radium l’air à l’intérieur d’un tube de verre, on peut sceller le tube et constater ensuite que le rayonnement des parois diminue avec le temps suivant une loi exponentielle. La loi se vérifie pour des intervalles de temps considérables ; l’intensité du rayonnement diminue de moitié en 4 jours (plus exactement 3 jours 23 heures 40 minutes). La constante de temps définie par ce phénomène est la même quelles que soient la nature et la pression du gaz, quelles que soient la nature et les dimensions des parois du tube qui le renferme, quelle que soit la température (entre −180° et +500°), quelle que soit la manière dont le tube ait été activé. Le temps ainsi défini est indépendant des unités adoptées pour les autres grandeurs physiques.