Ouvrir le menu principal

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Les Deux Grenadiers.


LES DEUX GRENADIERS


AVRIL 1814


Air : Guide mes pas, ô Providence ! (des Deux Journées) (Air noté )


                        PREMIER GRENADIER.
        À notre poste on nous oublie.
        Richard, minuit sonne au château.
                        DEUXIÈME GRENADIER.
        Nous allons revoir l’Italie.
        Demain, adieu Fontainebleau.
                        PREMIER GRENADIER.
        Par le ciel ! que j’en remercie,
        L’île d’Elbe est un beau climat.
                        DEUXIÈME GRENADIER.
        Fût-elle au fond de la Russie,
Vieux grenadiers, suivons un vieux soldat.
                              ENSEMBLE.
Vieux grenadiers, suivons un vieux soldat,
                Suivons un vieux soldat. (bis.)

                        DEUXIÈME GRENADIER.
        Qu’elles sont promptes les défaites !
        Où sont Moscou, Wilna, Berlin ?

        Je crois voir sur nos baïonnettes
        Luire encor les feux du Kremlin.
        Et, livré par quelques perfides,
        Paris coûte à peine un combat !
        Nos gibernes n’étaient pas vides.
Vieux grenadiers, suivons un vieux soldat.

                        PREMIER GRENADIER.
        Chacun nous répète : Il abdique.
        Quel est ce mot ? Apprends-le-moi.
        Rétablit-on la république ?
                        DEUXIÈME GRENADIER.
        Non, puisqu’on nous ramène un roi.
        L’empereur aurait cent couronnes,
        Je concevrais qu’il les cédât ;
        Sa main en faisait des aumônes.
Vieux grenadiers, suivons un vieux soldat.

                        PREMIER GRENADIER.
        Une lumière, à ces fenêtres,
        Brille à peine dans le château.
                        DEUXIÈME GRENADIER.
        Les valets à nobles ancêtres
        Ont fui, le nez dans leur manteau.
        Tous, dégalonnant leurs costumes,
        Vont au nouveau chef de l’état
        De l’aigle mort vendre les plumes.
Vieux grenadiers, suivons un vieux soldat.

                        PREMIER GRENADIER.
        Des maréchaux, nos camarades,
        Désertent aussi gorgés d’or.

                        DEUXIÈME GRENADIER.
        Notre sang paya tous leurs grades ;
        Heureux qu’il nous en reste encor !
        Quoi ! la Gloire fut en personne
        Leur marraine un jour de combat s,
        Et le parrain on l’abandonne !
Vieux grenadiers, suivons un vieux soldat.

                        PREMIER GRENADIER.
        Après vingt-cinq ans de services
        J’allais demander du repos.
                        DEUXIÈME GRENADIER.
        Moi, tout couvert de cicatrices,
        Je voulais quitter les drapeaux ;
        Mais, quand la liqueur est tarie,
        Briser le vase est d’un ingrat.
        Adieu, femme, enfants et patrie !
Vieux grenadiers, suivons un vieux soldat.

                              ENSEMBLE.
Vieux grenadiers, suivons un vieux soldat,
                Suivons un vieux soldat.




s. Leur marraine un jour de combat.

Presque tous les maréchaux de l’empire portaient le nom des batailles où ils s’étaient signalés sous Napoléon.



Air noté dans Musique des chansons de Béranger :


LES DEUX GRENADIERS.

Air : Guide mes pas, ô Providence (des Deux Journées).
No 242.



\relative c'' {
  \time 3/4
  \key g \major
  \tempo "Andante."
  \autoBeamOff
  \set Score.tempoHideNote = ##t
    \tempo 4 = 120
  \set Staff.midiInstrument = #"piccolo"
b4 b g | d'2 d4 | d2 e4 | d2 c4 | e e d
d2 b4 | d2 a4 | b r r | b b g | d'2 d4 | d2 e4 | d2 c4
e e d | d2 b4 | d2 a4 | b r r | cis2 e4 | d2 d4 | dis dis fis
fis2 e4 | cis2 e4 | d2 d4 | dis dis fis | fis2 (e4) | e2 g4
cis, cis cis | cis2 e4 | e2~ \fermata e8.[ (d16)] | d4\fermata r b | b2 b4 | b b d 
d c a | b2 d4 | g2 d4 | d b b | g a a | g2 g'8. e16
d4 d d | b2 g'8. e16 | d4 d d | b g' e | c a d | g, r r \bar "||"
}

\addlyrics {
À no -- tre poste on nous ou -- bli -- e
Ri -- chard mi -- nuit sonne au châ -- teau
Nous al -- lons re -- voir l’I -- ta -- li -- e
De -- main a -- dieu Fon -- tai -- ne -- bleau
Par le ciel que j’en re -- mer -- ci -- e
L’î -- le d’Elbe est un beau cli -- mat
Fût- elle au fond de la Rus -- si -- e
Vieux gre -- na -- diers sui -- vons un vieux sol -- dat
Vieux gre -- na -- diers sui -- vons un vieux sol -- dat
Sui -- vons un vieux sol -- dat
Sui -- vons un vieux sol -- dat
Sui -- vons un vieux sol -- dat.
}

Haut