Ouvrir le menu principal

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Le Tombeau de Manuel.


LE
TOMBEAU DE MANUEL


Air : Te souviens-tu ? etc. (Air noté )


Tout est fini ; la foule se disperse ;
À son cercueil un peuple a dit adieu,
Et l’amitié des larmes qu’elle verse
Ne fera plus confidence qu’à Dieu.
J’entends sur lui la terre qui retombe.
Hélas ! Français, vous l’allez oublier.

À vos enfants, pour indiquer sa tombe,
Prêtez secours au pauvre chansonnier.

bis.


Je quête ici pour honorer les restes
D’un citoyen votre plus ferme appui.
J’eus le secret de ses vertus modestes :
Bras, tête et cœur, tout était peuple en lui.
L’humble tombeau qui sied à sa dépouille
Est par nous tous un tribut à payer.
Près de sa fosse un ami s’agenouille :
Prêtez secours au pauvre chansonnier.

Mon cœur lui doit ces soins pieux et tendres.
Voilà douze ans qu’en des jours désastreux,

Sur les débris de la patrie en cendres,
Nous nous étions rencontrés tous les deux.
Moi, je chantais ; lui, vétéran d’Arcole,
Sourit au luth vengeur d’un vieux laurier.
Grâce à vos dons, qu’un tombeau me console :
Prêtez secours au pauvre chansonnier.

L’ambition n’effleurait point sa vie ;
Mais, même aux champs, rêvant un beau trépas,
Il écoutait si la France asservie,
En appelant, ne se réveillait pas.
Contre la mort j’aurais eu son courage,
Quand sur son bras je pouvais m’appuyer.
Ma voix pour lui demande un peu d’ombrage :
Prêtez secours au pauvre chansonnier.

Contre un pouvoir qui de nous se sépare,
Son éloquence a toujours combattu.
Ce n’était point la foudre qui s’égare ;
C’était un glaive aux mains de la Vertu.
De la tribune on l’arrache ; il en tombe
Entre les bras d’un peuple tout entier.
La haine est là ; défendons bien sa tombe :
Prêtez secours au pauvre chansonnier.

Tu l’oublias, peuple encor trop volage,
Sitôt qu’à l’ombre il goûta le repos.
Mais, noble esquif mis à sec sur la plage,
Il dut compter sur le retour des flots.
La seule mort troubla la solitude
Où mes chansons accouraient l’égayer.

Pour effacer quatre ans d’ingratitude,
Prêtez secours au pauvre chansonnier.

Oui, qu’un tombeau témoigne de nos larmes.
Assistez-moi, vous pour qui j’ai chanté
Paix et concorde, au bruit sanglant des armes ;
Et sous le joug, espoir et liberté.
Payez mes chants doux à votre mémoire :
Je tends la main au plus humble denier.
De Manuel pour consacrer la gloire,
Prêtez secours au pauvre chansonnier.



Air noté dans Musique des chansons de Béranger :


LE TOMBEAU DE MANUEL.

Air : T’en souviens-tu ?
No 258.



\relative c'' {
  \time 2/2
  \key g \major
  \autoBeamOff
  \tempo "Allegretto."
  \set Score.tempoHideNote = ##t
    \tempo 4 = 120
  \set Staff.midiInstrument = #"piccolo"
\partial 2 r8 d d d | d4 (b8) b b b b b 
b8.[ (g16)] g4 r8 g g g
  b4 (a8) g fis a d8. c16
  b2 r8 d d d 
d4 (b8) b b b b b
  b8.[ (g16)] g4 r8 g g b 
a4. c8 b8. a16 g8. fis16
  g2 r8 g a b
  c4. c8 c d16[ (e)] d8. c16 
c4 b8 r r g a8. b16
  c4. c8 c d16[ (e)] d8 c
  b2 r8 d d d 
% {page suivante}
d4 (b8) b b b b b 
  b8.[ (g16)] g4 r8 g g g 
b4 (a8) g fis a d8. c16
  b2 r8 d d d
  e4. c8 c c d e 
cis8[ (d)] d4 r8 d g8. b,16
  a4. e'8 d b c8. a16 
b2 r8 d g8. b,16
  a4. e'8 d b c8. a16
  g2 \bar "||"
}
\addlyrics {
Tout est fi -- ni la fou -- le se dis -- per -- se
À son cer -- cueil un peuple a dit a -- dieu
Et l’a -- mi -- tié des lar -- mes qu’el -- le ver -- se
Ne fe -- ra plus con -- fi -- den -- ce qu’à Dieu
J’en -- tends sur lui la ter -- re qui re -- tom -- be
Hé -- "las !" Fran -- çais vous l’al -- lez ou -- bli -- er
À vos en -- fans pour in -- di -- quer sa tom -- be
Prê -- tez se -- cours au pau -- vre chan -- son -- nier
À vos en -- fans pour in -- di -- quer sa tom -- be
Prê -- tez se -- cours au pau -- vre chan -- son -- nier
Prê -- tez se -- cours au pau -- vre chan -- son -- nier.
}

Haut