Ouvrir le menu principal

Œuvres complètes de Béranger/L’Enfant de Bonne Maison

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir L’Enfant de Bonne Maison.


L’ENFANT DE BONNE MAISON


OU


MÉMOIRE


PRÉSENTÉE À MESSIEURS DE L’ÉCOLE DES CHARTRES, CRÉÉE
PAR UNE NOUVELLE ORDONNANCE


Air de la Treille de sincérité (Air noté )


                    Seuls arbitres
                Du sceau des titres,
Chartriers, rendez-moi l’honneur :
Je suis bâtard d’un grand seigneur. (bis.)

De votre savoir qui prospère
J’attends parchemins et blason :
Un bâtard est fils de son père ;
Je veux restaurer ma maison. (bis.)
Oui, plus noble que certains êtres,
Des priviléges fiers suppôts,
Moi je descends de mes ancêtres ;
Que leur âme soit en repos !

                    Seuls arbitres
                Du sceau des titres,
Chartriers, rendez-moi l’honneur :
Je suis bâtard d’un grand seigneur.


Ma mère, en illustre personne,
Dédaigna robins et traitants ;
De l’Opéra sortit baronne,
Et se fit comtesse à trente ans.
Marquise enfin des plus sévères,
Elle nargua les sots propos.
Auprès de mes chastes grands’mères
Que son âme soit en repos !

                    Seuls arbitres
                Du sceau des titres,
Chartriers, rendez-moi l’honneur :
Je suis bâtard d’un grand seigneur.

Mon père, que sans flatterie
Je cite avant tous ses aïeux,
Était chevalier d’industrie,
Sans en être moins glorieux.
Comme il avait pour plaire aux dames
De vieux cordons et l’air dispos,
Il vécut aux dépens des femmes :
Que son âme soit en repos !

                    Seuls arbitres
                Du sceau des titres,
Chartriers, rendez-moi l’honneur :
Je suis bâtard d’un grand seigneur.

Endetté de plus d’une somme,
Et dans un donjon retiré,
Mon aïeul, en bon gentilhomme,
S’enivrait avec son curé.

Sur le dos des gens du village,
Après boire, il cassait les pots.
Il but ainsi son héritage ;
Que son âme soit en repos !

                    Seuls arbitres
                Du sceau des titres,
Chartriers, rendez-moi l’honneur :
Je suis bâtard d’un grand seigneur.

Mon bisaïeul, chassant de race,
Fut un comte fort courageux,
Qui, laissant rouiller sa cuirasse,
Joua noblement tous les jeux.
Après une suite traîtresse
De pics, de repics, de capots,
Un as dépouilla son altesse :
Que son âme soit en repos !

                    Seuls arbitres
                Du sceau des titres,
Chartriers, rendez-moi l’honneur :
Je suis bâtard d’un grand seigneur.

Mon trisaïeul, roi légitime
D’un pays fort mal gouverné,
Tranchait parfois du magnanime,
Surtout quand il avait dîné.
Mais les plaisirs de ce grand prince
Ayant absorbé les impôts,
Il mangea province à province :
Que son âme soit en repos !


                    Seuls arbitres
                Du sceau des titres,
Chartriers, rendez-moi l’honneur :
Je suis bâtard d’un grand seigneur.

De ces faits dressez un sommaire,
Messieurs, et prouvez qu’à moi seul
Je vaux autant que père et mère,
Aïeul, bisaïeul, trisaïeul.
Grâce à votre art que j’utilise,
Qu’on me tire enfin des tripots ;
Qu’on m’enterre au chœur d’une église ;
Que mon âme soit en repos !

                    Seuls arbitres
                Du sceau des titres,
Chartriers, rendez-moi l’honneur :
Je suis bâtard d’un grand seigneur.



Air noté dans Musique des chansons de Béranger :


L’ENFANT DE BONNE MAISON.

Air de la Treille de sincérité.
No 144



\relative c'' {
  \time 6/8
  \key g \major
  \tempo "Allegretto."
  \autoBeamOff
  \set Score.tempoHideNote = ##t
    \tempo 4 = 120
  \set Staff.midiInstrument = #"piccolo"
\bar "||" \mark \markup { \musicglyph #"scripts.segno" }
\partial 4. b4 b8
  b4 b8 \appoggiatura d16 c8 b a
  d[ (b)] g b b b
b4. \appoggiatura d8 c b a
  d4.~ d4 g8
  d e d c b a
% {page actuelle}
b4.~ b4 g'8
  d e d c b a 
  g4 r8^\markup { \italic fin. } \bar "||" b4 d8
g,4 g8 \appoggiatura b16 a8 g a
  b4 g8 d g fis
  e4 d8 g[ (a)] b
a4. a8 a d
  d8[ (cis)] b b[ (a)] g
  g4 fis8 a fis' d
d4 (cis8) a fis' d
  d4 (cis8) a b cis
  d[ (b)] g a4 a8
d,4. c'8 c c
  a4 fis8 g4 b8
  d4 d8 c c c
a4 fis8 g4 b8
  d4. d4 e8 | d b c d4 e8
d[ (b)] g g g g
  g4 g8 b4 g8 | d4.\fermata
\bar "||" \mark \markup { \musicglyph #"scripts.segno" }
}

\addlyrics {
Seuls ar -- bi -- tres
Du sceau des ti -- tres
Char -- tri -- ers ren -- dez- moi l’hon -- neur
Je suis bâ -- tard d’un grand sei -- gneur
Je suis bâ -- tard d’un grand sei -- gneur
De vo -- tre sa -- voir qui pros -- pè -- re
J’at -- tends par -- che -- mins et bla -- son
Un bâ -- tard est fils de son pè -- re
Je veux res -- tau -- rer ma mai -- son
Je veux res -- tau -- rer ma mai -- son
Oui plus no -- ble que cer -- tains ê -- tres
Des pri -- vi -- lé -- ges fiers sup -- pôts
Moi je des -- cends de mes an -- cê -- tres
Que leur â -- me soit en re -- pos
}

Haut