Ouvrir le menu principal

Épigrammes/Car, après tout, l’amour n’y pensons plus

Œuvres complètes - Tome IIIVaniervolume III (p. 262-263).

XVIII


Car, après tout, l’amour, n’y pensons plus,
C’est chimère à notre âge.
On a fixé des vœux irrésolus,
On vit calme, on dort sage.
On n’a plus ces cœurs qu’il ne faut plus.
Raison et mariage !

On perd tranquillement l’illusion.
On s’attendrit pour cause,
Et bien rare s’en fait l’occasion,
Non qu’on tourne au morose,
Mais c’est vrai qu’on n’a plus l’illusion.
Crise et métamorphose !

D’être heureux très, de par ce procédé
Du reste involontaire
Point n’en réponds. (Me l’a-t-on demandé ?)

Mais c’est dur de se faire
Très malheureux de par ce procédé :
S’abstenir et se taire !

S’abstenir de désirs, se taire sur
La joie et la souffrance,

C’est, croyez-moi, sans doute le plus sûr
De la nôtre espérance.
S’abstenir de désirs, se taire sur :
Paix et persévérance !