Ouvrir le menu principal

Élégie composée en 1778 sur la mort d’une jeune demoiselle de Québec

Anonyme
Journal L'Aurore (Journal L'Aurore, édition du 17 marsp. 2).

ÉLÉGIE.

Composée en 1778 sur la mort d’une jeune Demoiselle de Québec.

Écoutez, bergers, ma musette,
Suspendez vos tendres ardeurs ;
De la belle et jeune Lisette
Je vais vous chanter les malheurs.

Elle était au printems de l’âge,
L’amour lui prêtait ses appas ;
Le berger lui rendait hommage
La rose naissait sous ses pas.

La mort sans respect pour ses charmes,
Trancha le fil de ses beaux jours ;
Fit verser au berger des larmes,
Plongea dans le deuil les amours.

Pleure, rossignolet sauvage,
Arrête-toi, petit ruisseau ;
Cesse, oiseau, ton tendre ramage,
Lisette descend au tombeau.