Ouvrir le menu principal
Paul Scarron Poésies

« Je vous aymois... »

1. Orthographe moderniséeModifier


Paul Scarron Poésies

« Je vous aimais... »


Je vous aimais : vous me l’aviez permis ;
J’espérais d’être aimé : vous me l’aviez promis.
Mais, hélas ! belle Iris, je vois bien le contraire ;
Je n’ose en murmurer
De peur de vous déplaire ;
Mais il m’est permis d’expirer,
S’il m’est ordonné de me taire.

Dedans vos fers, charmé de vos appas,
Je souffrais mes tourments et ne m’en plaignais pas ;
Vous feigniez de m’aimer, je vous aimais sans feindre ;
Vous m’avez fait souffrir
Les maux les plus à craindre ;
Mais il m’est permis de mourir,
S’il m’est défendu de me plaindre.




2. Orthographe ancienneModifier


Paul Scarron Poésies

« Je vous aymois... »


Je vous aymois : vous me l’aviez permis ;
J’esperois d’estre aymé : vous me l’aviez promis.
Mais, helas ! belle Iris, je voy bien le contraire ;
Je n’ose en murmurer
De peur de vous deplaire ;
Mais il m’est permis d’expirer,
S’il m’est ordonné de me taire.

Dedans vos fers, charmé de vos appas,
Je souffrois mes tourmens et ne m’en plaignois pas ;
Vous feigniez de m’aymer, je vous aymois sans feindre ;
Vous m’avez fait souffrir
Les maux les plus à craindre ;
Mais il m’est permis de mourir,
S’il m’est defendu de me plaindre.