« Valentines » (autour du projet d’édition par Camille de Sainte-Croix)

« Valentines » (autour du projet d’édition par Camille de Sainte-Croix)
Mercure de France3 (p. 65-66).

Échos divers et communications

A Messieurs les éditeurs Savine, Bailly, Vanier, Genonceaux, etc.

Germain Nouveau


Un de ces derniers lundis, M. Camille de Sainte-Croix révélait dans la Bataille Littéraire la maladie grave, mais non incurable, dont venait d’être atteint Germain Nouveau, un poète original et de haute valeur ; et il se déclarait en mesure de réunir pour un éditeur intelligent la matière d’un volume de ces poésies que Nouveau dispersa dans les revues, de façon à lui donner une joie peut-être sanitaire à l’heure de la convalescence. L’Echo de Paris, les Entretiens Politiques et Littéraires (probablement aussi La Plume, dont le dernier numéro ne nous est pas parvenu), les anciens camarades du poète et toute la jeunesse littéraire, ont approuvé le projet de M. Camille de Sainte-Croix. Cependant l’éditeur intelligent ne se présente pas, que je sache, bien que l’écoulement d’une édition soit d’avance assuré. Nouveau, en effet, de la génération qui précéda immédiatement la nôtre, n’est qu’imparfaitement connu de nous-même, il ne l’est pas du tout de la génération qui nous suit, et nul doute que tous nous n’acquérions un livre de ce bon poète. Il ne nous appartient pas de prendre une initiative en la circonstance, mais il n’est point utile de faire savoir à l’éventuel éditeur intelligent que, dès qu’il aura répondu à l’appel de M. Camille de Sainte-Croix, les revues littéraires les plus répandues, des quotidiens et les amis de Germain Nouveau se chargeront de lui obtenir des souscripteurs. — A. V.


(suite)


« Valentines » (autour du projet d’édition par Camille de Sainte-Croix)
Mercure de France3 (p. 129-130).

Dans un de ses derniers Lundi littéraires (La Bataille du 14 juillet), M. Camille de Sainte-Croix annonce avoir trouvé, pour le livre de Germain Nouveau : Les Valentines, l’éditeur intelligent à qui nous faisions appel dans livraison de juillet. Il n’y aura pas souscription, et c’est préférable : le succès du livre n’est d’ailleurs pas douteux. Il nous reste à souhaiter prochaine la publication des Valentines, qui seront présentées à nos lecteurs par notre collaborateur Louis Denise.