Ouvrir le menu principal

Visites pastorales de Mgr Louis de Thomassin, évêque de Vence, en 1677

Évêché de Grasse
Procès-verbaux des visites pastorales de Mgr Louis de Thomassin, évêque de Vence en 1677
(p. 1-216).

Extrait des registre des santances de visite faite par Monseigneur l'evesque de Vence aux églises des paroisses des lieux de son diocezeModifier

Visite du lieu de La ColleModifier

Nous Louis de Thomassin par la grace de Dieu et du Saint Siege appostolique Evesque et seigneur temporel de Vence conseiller du Roy en tous ses conseils sçavoir faisons que cejourd'huy huitiesme du p[rese]nt moys de nouvembre année presante mil six cens septante sept nous serions partis du lieu de Torrettes[1] sur les trois heures apres midy pour aller au lieu de La Colle faire la visite dans la paroisse du lieu y donner le st sacrement de confirmation et pourvoir aux necessités de ladite paroisse dans lequel lieu nous serions arrivés sur les cinq heures du soir et aurions esté receus à l’entrée dudit lieu par les sieurs Alziary viguier de Saint Pol et consul et plus aparans dudit lieu ayant prix pour le lieu de nostre retraicte la maison dudit sieur Alzeary viguier estant accompagné de messire Antoine Dega prestre de la doctrine crestienne nostre vicaire general et de messires Antoine Hugon sacretaire et Armelin aumosnier et autres de notre suite et le lendemain neufiesme dudit mois sur les neuf heures du matin lesdits sieurs viguier consul et plus apparants dudit lieu nous serions venu joindre dans laditte maison dudit sr Alzeary viguier et nousdit evesque en compagnie de nostredit vicaire general sacretaire et aumosnier nous serions transportés dans la paroisse dudit lieu de La Colle et arrivés au devant la porte d’icelle nous y aurions trouvé messire Isnard curé de laditte paroisse accompagné de mess[i]re Bernard prestre revesteu de ses habis sacerdotaux et nous de nostre rochet et camailh et il nous auroit presanté l'estolle et la croix à baiser, presanté encore l'aspersoir et l'ensensoir et apres avoir beny l’encens, nous auroit encensé par trois diverses fois et fait toutes les autres ceremonies accoustumées et en apres les chantres ayant entonné l’antienne Sacerdox et pontifes nous serions entrés processionnellement dans laditte eglise où tout le peuple estoit assamblé, et, arrivés au mestre au [sic] authel de ladite paroisse et apres avoir salué le très saint sacrement, aurions donné la benedition au peuple et celebré la sainte messe et en apres aurions visité le tres saint sacrement de l’eucaristie que nous avons treuvé reposer dans le tabernacle dans un ciboire d’argant doré ayant encore visité les fondz baptismaux et fait l’absoute generalle pour les morts, visité les autels & ornements de ladite eglise que nous avons trouvé concister premierement à une chasuble blanche de camellot demy uzée et crasuses[2] estolle et mainpulle[3], une chasuble blanche de tafetas estolle et mainpulle avec un galon de soy rouge, une chesuble rouge de camellot ondé, estolle & mainpulle, une chesuble de ligateure[4] verde et jaune, estolle et mainpulle, une chesuble blue & rouge de cateloufe, estolle & mainpulle, trois bourses, une noire, une verte, une rouge, quatre corporaux dont il y en a un usé, vingt deux purificateures[5] deux lavabes[6] dont il y en a un deschiré trois essuye mains demi uzés demi voilles de tafaitas noir, deux rouges dont il y en a un salle, deux blancz salles de tafetas violet et inde[c]ent, un vert & un parement de chaire estoffe fil & laine de diverses couleurs, une chape estoffe fil & laine blanche & rouge, une chape de camellot noir chape de ligature violette et jaune, quatre napes d’authel toille servietes jaunes, quatre aubes, deux fort rapiessées indecentes & interdictes, deux autres demy usées avec leurs amits et courdons, point de napes pour la communion, un meschant ensensier, un rituel deschiré et tres usé, deux messels l’un usé & l’autre demy usé, un seul calice d’argent avec la pataine qui n’est point dorée au dehors, une grande crois de leton pour les morts, deux meschandz chandelliers petits & sans pieces, mais point de livres pour le chant, point de sierge[7] pascal, non plus que de chandelles, avons trouvé de plus un pavillon estoffe fil et laine de diverse colleurs pour couvrir le tabernacle, lequel ne le couvre qu’à demi, un rideau de cotorine pour couvrir le retable ; et mesme jour nous aurions donné le St Sacrement de Confirmation tant aux garçons qu’aux filles qui se sont presantes et que nous avons trouvees capables de le pouvoir dignement recevoir et le landemain dixie[me] dudit mois, nous aurions visité les chapelles de Nostre Dame du Saint Rosaire de Saint Joseph ensamble les ornements d’icelles que nous [avons] trouvés asses decens pour la celebration de la Saincte messe et service desdites chapelles et de plus aurions visité les chapelles de St Jacques et de St Jean et de celle de Nostre Dame du Canadel, laquelle nous avons trouvee pourveue de tous les ornements necessaires pour la cellebration de la Ste messe et pour le service d’icelle. Nous evesque en pourvoyant aux besoins et necessités presantes de la presante paroisse de La Colle laquelle avons trouvée depourveue de divers ornements, ce que nous avons justifié par l’invantaire que nous avons fait de ceux quy s’y trouvent presentement à ses causes et ensuite de la requisition à nous faite par un des sieurs consulz dudt Saint Pol pour & au nom de lad. comunauté, avons ordonné que le chapitre de nostre eglise cathedralle en qualité de prieur & decimateur audit St Pol & à La colle faire faire par son économe pour ladite pardoisse de La Colle cinq napes toille blanche decente et honeste, quatre aubes Rouen avec ses amitz, une douzaine d’essuye main, deux douzaines de lavabes[8], quatre longues napes pour la comunion, trois corporaux, une chape blanche d’estoffe decente & honeste garnie d’un passeman de soy et frange, un devant d’autel de camellot ou de noir avec une frange & passement de soy convenable une chesuble rouge estoffe de soy avec son estolle & mainpulle [sic pour manipule] garnie d’un passemant de soy, une autre chesuble blanche de damas avec son estolle & mainpulle & voille avec la bourse & devant d’authel de mesme estoffe garnie d’un passement de soy convenable pour servir aux grandes festes solennelles comme celles de Pasques, Noel, l’Asomption de la sainte Vierge & de tous les saints, un voille de tafetas violet et un pavillon de camellot viollet avec un passemen de soye convenable pour couvrir le tabernacle du St tempz de Caresme, un tapis pour couvrir les napes de l’authel pour les garantir de l’ordure, un missel, un rituel, un antiphonier[9], un graduel, un grand psaudier[10] pour chanter vespres, deux processionaux, le tout avec tout signes, un des statuts sinodaux du dioceze composé par feu Monseigneur de Goudeau [11] nostre precedesseur et conformes pour nous fere fere un calice et une pataine d’argent, dorée la coupe et dedans, et la pataine en dehors, comme aussy fere dorer par dheors [12] la pataine du vieux calice ; fera dorer ce petite bouette [13] d’argent pour porter le St Viatique aux hameaux du terroir par le dedans fera dorer le petit croistant [?] du soleill et quy tient le St Sacrement ; fere fere un prie Dieu dans la sacristie avec une feuelle [?] de la preparation à la Saincte Messe & action de grace apres icelle ; fera mettre un vase d’arain pour y tenir de l’eau avec un roubinet pour servir à laver les mains des prestres avant la cellebration de la sai[n]cte messe et apres acheptera un petit bassin d’estain pour mettre soubz les buretes et un fer pour couper les petites hosties, plus une petite croix de leton avec un crucifix pour exorter les moribondz et une de mesme pour la mettre au mettre authel[14] ; faire fere un chandellier pour tenir le cierge pascal deffandant qu’en fasse servir ledit sierge pour l’eslevation de la Sainte hostie messe[15] pourvoira encore ledit sieur econome le mestre authel de deux chandelliers de leton decents & d’une autheur honeste d’une clochette pour l’eslevation, d’une coquille pour servir à verser l’eau sur la teste de l’enfant quand on le baptisse ; fera faire un armoire à costé de l’Evangille garny de bois de sapin au dedans et doublé d’estoffe où on tiendra les saints huilles avec ce tittre par dessus en lettre peinte "santum crisma", deffendant aud. sieur curé de tenir indecement les saints huilles comme par le passé dans le coffre de la sacristie ; il pourvoira d’une escharpe blanche de tafetas pour servir quand on fait la procession du saint sacrement ; fera mettre les serrrures et clefs des portes de l’eglise en estat qu'elles puissent fermer et qu’on n’y puisse entrer la nuit ; qu’il fera reparer l’ensensoir ; fera mettre une victre à la fesnestre de la sacristie et à la festre[16] de dessus la grande porte de l’eglise et le tout ce que dessus aux depans dud. chapitre et que la commu[nau]té ayant fait faire le tabernacle le fera dorer :; aux ornements & reparations cy dessus ordonnées, il y sera satisfait tant du chef dud. chapitre que de lad. communauté dans six mois, autrement & a faute d’y avoir satisfait dans ledit tempz declarons que nous interdirons laditte paroisse et en transfererons le service ailleurs, dans lequel tempz ladire[17] commu[nau]té fera aussy fera [sic] un drap mortere[18] & un chevallet avec les brandons. Nous ordonnons que les reteurs[19] des confreries randront leurs comptes pardevant le sieur curé & autres, de constinuer et s’ils passent deux années sans randre lesditz comptes, nous deffendront au curé et à son secondaire de cellebrer la sainte messe aux autels desd. confreries.

Nous enjoignons aux reteurs du nom de Piettrè de Rexauvoer[?] incessemment les esfaiz dudit mont qu’ilz ont prestés, à paine de les poursuivre par dev[an]t quy de droit pour leur en faire respondre à leur propre & privé nom, chargent[20] le sieur curé de tenir la main à la redition des comptes destitz reteurs, nous le charg[e]ons de executer exactement nos status sinodaux touchant la doctrine & heures du service divin ; et pourvoyant aux besoins de la chapelle de Nostre Dame de Canadel, nous ordonnons qu’il sera fait par le sieur abbé de Thoranc[21], dans le chasteau duquel est sise lad. chapelle, une vitre à la fenestre quy donne sur l’authel garni de barreaux de fer. Delliberé à La Colle le dix nouvembre de l’année mil six cens soixante dix sept, signé Louis evesque de Vence [conforme] à l’original publié la susdite santance par moi Antoine Hugon prestre sacristain à Messire François Isnard prestre & curé de lad. paroisse de La Colle pour & au nom du chapitre, attandu l’absance du sieur econome lequel a dit qu’il en advertira ledit sieur econome, et Esperit Lambert consul pour & au nom de la comu[nau]té dud. St Pol[22] lequel a dit qu’il en advertira son conseil. Fait à La Colle ledit jour dixiesme nouvembre 1677 & signé Isnard prestre, E. Lambert consul, Bellissime Alzeary, Lajat Ip., Blancard Hugon secretaire Misy[?] signe à l’original collationné par E Chaix [?] Deguigues greffier à l’original.

A [?] Monsieur a [?] l’int[endan]t.

Supplie humblement Messire Jean Cairon prestre benefficié en l’eglise cathedrallle de Vence & promoteur d’office de l’eglise & diocese dudit Vence remonstre que l’annee derniere 1677 le seigneur evesque dud. Vence avait fait sa visite dans les paroisses des lieux de son dioceze qu’il avoit trouvé la plus grande partie depourvues d’ornements et notamment en celle de son eglise cathedralle de Graulieres basses[23], & hautes, Nostre Dame de Verdallay, Torrettes, Cormes, Valettes, St Pol[24], La Colle La Gaude, Villeneufve et Nostre Dame des Courtons, en sorte que le service n’y pouvoit estre fait avec la decime requise ; il auroit ordonné d’y estre fait les ornements necessaires par les prebandes & que pour cest effait en implorant l’authorité du bras seculier, la troisieme partie des rantes & revenus seroi[e]nt saisies pour estre employés ausdites reparations & ornemens ainsiy qu’apert desd. san[tan]ces de visite des 25-26 aoust, 8 Xbre[25], XII, XIII, 18 nouvembre, 22, 28 et 24 [?] decembre dernier 1677 dont l’extrait sont sy joints et dautant qu’on n’a daigné y satisfere ; ledit supliant desire de le fere executer se qu’il ne veut sans vostre permission et pour cest effait a recourir à nostre justice ; ce consideré, vous plaira Monsieur attandu qu’il vous apert des extraitz desd. santances s’y jointes en permettre l’execution dans vostre ressort audit supliant & de fere faire les saisies portees par icelle & fere bien signer Gaitte, ayt la permission requise sans distra[c]tion de jurisdiction à Grasse ce 26 mars 1678 Lombard François de Lombard sieur de Gourdon et de Courmes, conseiller du Roy et lieutenant general en la seneschaussée de ceste ville de Grasse en Provence au premier sergent royal ou autre officier requis suivant le decret par nous randu au bas de la Req[ue]te à nous presanté par Messire Jean Cairon prestre beneficié & promotteur d’office de l’evesché de Vence et diocese de Vence du vingt six du courant et à sa poursuite, mandons & permettons à nousdit officier d’executer les santances obtenues par led. Mess[i]re Cairon de l’authorité de Monseigneur l’evesque de Vence contre les personnes y desnomées et mantionnées en lad. requeste sans distraction de jurisdiction ensamble le contraignan pour le prix & seul des presantes & despans executif de ce fere, vous donnons pouvoir et comission par les presantes, données à Grasse le vingt huit mars 1678. Valette greffier. L’an susdit & le treziesme avril apres midy certifié Je. Urban Isnard officier royal docimillié en ceste ville de Vence & imatricullé au siege & ressort de la ville de Grasse soub[sig]né qu’en [?] de la susd. sa[ntan]ce de visite & permission de Monsieur le lieutenant, le tout sy dessus par coppie et a la req[ue]te de Messire Jean Cairon, prestre, promotteur d’office de l’eglise et diocese dud. Vence qui a esleu son domicille en sa personne et dans sa maison dudit Vence, avoir signiffié et donné coppie de la susdite santance de visite a Messire Gaspard de Villeneufve, docteur en theologie, sacristain en l’eglise cathedralle dud. Vence et econome du chapitre de ladite eglise et comme prieur primitif en l’eglise parosialle [sic] de La Colle fauxbourg de la ville de Saint Pol y persevant le [sic] dixme parlant à sa personne [?] a se qu’il n'en ignore ait à sattiffere au contenu de la susditte santance dans le temps porté par icelle a comination due et expedier la presante coppie.

Isnard

Extrait du registre des santances de visite faite par monseigneur l’evesque de Vence aux eglises des paroisses des lieux de son diocese.

Visite de la paroisse de Saint PolModifier

Nous Louis de Thomassin, par la grace de Dieu & du Saint Siege apostolique evesque et seigneur de Vence con[seille]r du Roy en tous ses conseils, savoir faisons que ce jour d’huy dixiesme du presant mois de nouvembre année presante 1677 apprès avoir achevé nostre visite de la paroisse de la Colle fauxbourg de la ville de Saint Paul, nous serions partis le mesme jour du lieu de la Colle sur les cinq heures du soir pour aller en lad. ville de Saint Pol faire nostre visite dans la paroisse de lad. ville y donner le sacrement de confirmation & pourvoir aux besoins & necessites d'icelle en compagnie du reverand pere Antoine Deger [?] prestre de la Doctrine Crestienne de la maison du seminaire de Vence nostre vicaire general & official, de Messire Antoine Hugon prestre nostre aumosnier, Me Jacques Deguiges nostre greffier & autres de nostre suite & arrivés en ladite ville aurions prix pour le lieu de nostre retraicte la maison de Mre Antoine Bellissime Bourgeois dudit Saint Pol qu’on nous avoit preparée n'ayant peu commancer nostre visite attandeu l'heure tarde laquelle aurions ranvoyé au lendemain et le lendemain unziesme dud[i]t mois de nouvembre jour & feste de St martin seroint venus nous joindre dans ladite maison dud[i]t messire Bellissime les Srs Dayen cabiscol chanoines de la collegialle dudit Saint Pol & autres prestres servants de lad. paroisse qui nous avoint desja veu le soir de nostre arrivée & fait la Reverance pour nous accompagner dans laditte eglise et nous estant revestu de nostre rochet & camailh nous serions transportes dans laditte paroisse accompagnes desditz Srs Dayen cabiscol chanoines & prestres servants dans ladite eglise revestus de leurs surpelis de nostre vicaire general aumosnier greffier et principaux particuliers de lad. ville le premier consul estant absant pour estre à l'assemblée et arrivés à la porte de ladite eglise ledit sieur Dayen revestu de ses habitz sacerdotaux nous auroit presanté la croix à baiser donné de l’encens et presanté encore l'aspersoir de l’eau benitte et ayant entonné l'himne Sacerdox et pontifex serions entres dans ladite eglise processionnellement avec lesdits chanoines et prestres de service suivis de quantité de peuple & plus aparents de la ville et arrivés au mestre authel aurions salué le tres saint sacrement et donné le benediction au peuple et ensuite cellebré la sainte messe, visité cy apres le très saint sacrement de l’autel que nous avons teuvé reposer dans le tabernacle & dans un ciboire d’argent ayant encore fait l’absolution generalle pour les mortz, visité les fondz baptismaux et les autelz des chapelles qui sont dans ladite eglise et les reliques qui sont dans la moire qui est dans la muraille à costé gauche du presbytere de lad. eglise et le tout proceder en absance de l’économe du chapitre de nostre cathedralle prieur decimatere de lad. ville ny autruy pour luy quoi que duement adverti et le mesme jour unziesme dudit mois de nouvembre en compagnie que dessus & sur les deux heures apres midy nous nous serins dabondant transportez dans ladite eglise ou arrives aurions esté revestu de nos habitz pontificaux et après avoir...

Nous evesque en provoyant aux necessités presantes de Saint Pol et en reiterant les choses ordonnées en nostre pressedante santance de visite du 7me fevrier 1673 consernant les ornementz et reparations y ordonnées en se qu'il n'a pas esté satisfait, et faisant droit en outre à la requisition et et [sic] demande des consuls pour et au nom de la communauté dud[i]t Saint Paul en leur comparant du treize du courant, avons ordonné qu'aux fraiz et despans du chapitre de nostre eglise cath[e]dralle de Vence en qualité de prieur decimateur dudit Saint Pol sera fait un pavillon violet camellot pour servir au saint temps de caresme à couvrir ledit tabernacle orné d'un passemen et frange de soye convenable, un autre pavillon noir camelot ondé d'un passemen & frange de soi convenable pour servir aux offices des mortz qui se font durant l'année, plus un rideaux de coutorine pour couvrir le grand tableau du mestre autel et retable ; encore faire fere un devant d'autel de damas blanc ondé d'un passemen de soye convenable. Et attandeu que la chapelle de (ve)veloux rouge est fort vieille, toute deschirée, rompue & tres indecente, avons interdit lad. chapelle et à la place d'icelle ordonnons que ledit chapitre en fera faire une autre de damas rouge cramoisy pour servir aux grandes solemnités comme la Pentecoste du patron de ladite parroisse Saint Pol ; laquelle consistera en une chasuble, deux dalmatiques ornées et leurs cordons et un devant d'autel, le tout orné d'un passemain et frange de soye convenable. Plus faire fere une chesuble de camelot vert ondé garnie d'un passemen soye , son estoffe manipulle de mesme. Fera faire en outre ledit chapitre une chape noire de camelot ondé ornée d'un passeman et frange de soye convenable de la longeur requise, deux bources camelot pour servir l'une au blanc et au rouge et l'autre au vert et au violet, plus une autre bource pour le noir, les trois ornées de trois croix et passemen convenable, un voille gros tafetas[26] blanc & un autre violet gros tafetas rouge. Et pour regard du linge avons ordonné que led. chapitre fera aussi faire quatre aubes de toille de Rouen de six pans et demi de longeur [sic] avec leurs amicts et cordons, deux douzaines purificatoires, douze lavabes, six essuye mains d'une grandeur honeste, deux pales garnies d'un carton, une nape pour la comunion, trois corporeaux plus un tapis laine pour le pulpitre du diacre et sous-diacre. Comme encore ledit chapitre fera aussy dorer le calice qui n'est point doré dans la coupe et dedans, la pataine d'icellui recomodée et dorée par le dessus. Plus faire faire un ciboire de la grandeur necessaire dont la coupe sera dorée en dedans ; et à cest effait il fera employé le vieux petit ciboire dont le pied est branslant et qui est trop petit, ne pouvant pas contenir les hosties necessaires pour tout le peuple de lad. paroisse ; lequel ciboire neuf sera couvert d'un petit pavillon de damas blanc. Il faira en outre faire un petit armoire à costé de l'evangille garni de bois, de satin au dedans & double d'estofe où on tiendra les saintes huilles, avec le tiltre par desus en lettre peinte Satum Chrismo[27]. Il pourvoira d'un missel avec les signes, d'un antiphonaire, d'un graduel, deux processionnaux, et encore d'un rituel, un canon evangille de St Jean et lavabo, il fera racomoder le vieux ensensoir. De plus ledit chapitre ou soit son econome acheptera un vase d'arain avec un robinet à mettre dans la sacristie, pour servir et laver les mains aux prestres avant la messe, et un petit bassin d'estain pour mettre soubz les burettes, pourvoir d'une encherpe de tafetas blanc pour port le saint sacrement aux processions. Faira de plus raccomoder les vitres de lad. eglise. Faira faire une clef à la porte du clocher & une serreure à la grande porte de l'eglise qui ne ferme point affin qu'on n'y puisse entrer dans la nuit. Comme aussy il fera racommoder et recoudre les ornements soit chasubles, chapes, devant d'autel et linge qui en ont grand besoin et il fera faire un couverte aux fondz baptismaux garni partout aux dessus de longz cloux pointeus et par dedans garni d'une estoffe decente. Tous lesquelz ornements et para[ti]ons [sic] cy dessus ordonnes seront faits par le chapitre ou soit par son econome dans le tempz et espace de six mois Page:FRAD006 G1247.djvu/11 Page:FRAD006 G1247.djvu/12 Page:FRAD006 G1247.djvu/13 Nous Louis de Thomassin par la Grace de dieu et du Saint siege apostolique, Evesque et Seigneur de Vence conseiller du roy en tous ses conseils savoir faisons que se jourdhuy douziesme nouvembre année presante mil six cens septante sept, appres avoir achevé nostre visite de la paroisse de la ville de St Pol nous en serions partis le mesme jour sur les quatre heures apres midy pour aller au lieu de Villeneufve fere nostre visite de la parroisse dudit lieu y donner le St Sacrement de Confirmat[io]n et pourvoir aux besoins et necessités de lad. paroisse en compagnie de messire Antoine Hugon prestre nostre Aumosnier, mettre Jacques Déguigues nostre greffier & autres de nostre suite &c.

Nous Evesque attandu que Messire Gaspard de Villeneufve sacristain en nostre eglise cathedralle prepandé au presant lieu de Villeneufve feu messire Francois Bruni vicaire precedant ou ses heoirs et la Com[muna]uté dud. lieu n’ont antiereement satisfait aux reparations & ornements ordonnés par nostre san[tan]ce de visite du septiesme dexcembre mil six cens septante deux avons ordonné qu’il sera satisfait dans trois mois pour ce qui reste à faire des ornements & reparations qui sont a faire, lesquelles concistent à faire une monte [sic] pour les hosties, un carton, un missel, un voille de tafetas blanc, un devant d’authel de Ligature, une nape pour la comunion aux frais & despans savoir les deux tiers dudit Messire de Villeneufve prebandé et l’autre tiers dudit sieur vicaire. Plus à reparer le clocher, fere un retable et tableau au mettre authel soubz la mesme representation qui est aux vieux retable, dorer le tabernacle, faire un batistere au devant dud. authel, le tout aux despans les deux tiers de la communauté dudit lieu et l’autre tiers par les perceue..[ ?]s dismes et un confessional aux despans de lad. com[muna]uté ; lesquelles reparations seront faites & parfaites dans l’espace du temps susdit & a faute du le fere passé. Ledit tempz avons interdit le service au mettre authel comme estant sans retable & avec un tableau indecent ; ordonnons que led. service sera faite alors dans la chapelle de saint marc dans ladite Eglise comme mieux ornée que le mettre authel dans les pervenance [ ?] dixmes ont eu sy peu de soin jusques a cette Page:FRAD006 G1247.djvu/15 Page:FRAD006 G1247.djvu/16 Page:FRAD006 G1247.djvu/17 Page:FRAD006 G1247.djvu/18 Page:FRAD006 G1247.djvu/19 Page:FRAD006 G1247.djvu/20 Page:FRAD006 G1247.djvu/21 Page:FRAD006 G1247.djvu/22 Page:FRAD006 G1247.djvu/23 Page:FRAD006 G1247.djvu/24 Page:FRAD006 G1247.djvu/25 Page:FRAD006 G1247.djvu/26 Page:FRAD006 G1247.djvu/27 Page:FRAD006 G1247.djvu/28 Page:FRAD006 G1247.djvu/29 Page:FRAD006 G1247.djvu/30 Page:FRAD006 G1247.djvu/31 Page:FRAD006 G1247.djvu/32 Page:FRAD006 G1247.djvu/33 Page:FRAD006 G1247.djvu/34 Page:FRAD006 G1247.djvu/35 Page:FRAD006 G1247.djvu/36 Page:FRAD006 G1247.djvu/37 Page:FRAD006 G1247.djvu/38 Page:FRAD006 G1247.djvu/39 Mr de Thomassin

Visite du lieu de BezaudunModifier

1677

1er cayer

Nous Louis de Thomassin par la grace de Dieu et du sainct siège apostolique evesque et seigneur de Vence & Besaudun, Le Broc, Sainct Laurens et autres places, conseiller du Roy en tous ses conseils scavoir faisons que nous estans determines de faire nostre visite dans toutes les paroisses de nostre diocese ou il y avoit quatre années que nous ne l’avions faicte n’aurions pour cet effaict dressé en mandement l’extraict duquel l’aurions faict expedier à l’oeconomie du chapitre de nostre eglise cathedrale pour le faire publier au prosne et le faire afficher a la porte de lad. eglise affin qu’icelluy aussy bien que les particuliers du corps du chapitre prebandes ez lieux de nostre diocese rien peussent pretendre cause d’ignorence, ce quil auroit faict ; et l’aurions encore faict publier par les prieurs et vicaires chascun dans leurs paroisses à mesmes fins, et ce faict aurions vouleu commancer nostred. visite ez lieux de la montagne et par le lieu de Besaudun ; et en execu[ti]on de ce nous serions despartis dudict Vence pour aler aud. lieu de Besaudun y faire nostre visite. Et appres nous y estre reposer quelques jours dans nostre chasteau seigneurial, le quatorziesme du present mois d'aoust mil six cens septante sept, se seroient venus joindre à nous le R[e]v[eren]d pere Antoine de Ga, prestre de la Doctrine Chrestienne de la maison du seminaire dudict Vence, nostre vicaire g[e]n[er]al et off[ici]al, Me Jacques Déguignes no[tair]e nostre greffier. Et le mesme jour faict scavoir à mess[ir]e Jean Bellon prieur dud. lieu que le lendemain quinziesme dud. mois, jour et feste de l'Assomption de la tres saincte Vierge, nous commancerions nostred. viste dans la paroisse dud. lieu et qu'il eust à se preparer pour nostre reception. Et advenant led. jour quinziesme dud. mois d'aoust, nousd. evesque serions partis de nostred. chasteau seigneurial revesteu de nostre rochet et camailh sur les huict heures de matin pour aler dans lad. paroisse en compagnie de nostredict vicaire general de messire Antoine Hugon prestre Mre Sauveur Hermelin accolyte nos aumosniers dudit Me Deguigues nostre greffier et autres de nostre suite, et arrives au devant la porte de lad. eglise y aurions trouvé ledict mess[i]re Bellon prieur Revesteu de ses habits sacerdotaux & accompagné de mess[i]re Leotier son secondaire, les sieurs Jean Chasles bailé, Esperit Focachon, Antoine Fougues consuls et tous les particuliers plus aparents dud. lieu que nous y attendoient, nous ayant led. Sr prieur donné la Croix a baiser, présenté l’aspersoir de l’eau benite et donné de l’encens et faict toutes les autres ceremonies portées par le ceremonial ; appres quoy lesdit Srs bailé et consuls nous auroient p[rese]nté le dais sous lequel nous estant mis serions entres processionnellement dans lad. paroisse en chantant led. Sr prieur et secondaire l'himne sacerdox et pontifex suivis de tout le peuple, auquel aurions donné la benediction ; et en appres aurions este revesteus de nos habits pontificaux et celebré la saincte messe, et icelle dicte aurions visité le tres sainct sacrement de l’autel que nous avons trouvé reposer dans le tabernacle et dans un ciboire d’argent lequel l’aurions faict exposer estant le troisiesme dimanche du mois ; ayant encore visité les fons baptismaux, et faict scavoir au peuple que le mesme jour nous donnerions le sacrement de confirm[ati]on tant aux garçons qu’aux filles que nous trouverions capables de le pouvoir dignement recevoir, et pour cet effaict que les peres et les meres eussent à se rendre avec leurs enfens dans lad. eglise [mot barré] a une heure appres midi ; et adveneu lad. heure appres midi nousd. evesque en compagnie de Nostred. vicaire g[e]n[er]al aumosniers greff[ier] et autres de nostre suite, nous serions transportés dans lad. paroisse ou arrivés y aurions trouvé tout le peuple assemblé, auquel aurions faict precher par nostred. vicaire g[e]n[er]al et Off[ici]al, et en appres aurions donné led. Sacrement et confirm[ati]on aux garcons et aux filles quand a ceux et celles que nous avons trouvées capables et dignes de l’avoir peu recevoir, appres quoy nous aurions faict l’absolution generale pour les morts dans lad. eglise, et nous serions ensuite retirés dans nostre dict chasteau comme estant plus commode pour nostre logement et de ceux de nostre suite que la maison claustrale ; et sur les cinq heures du soir se seroient p[rese]ntés à nous lesd. consuls accompagnés des plus apparents du lieu pour nous saluer et faire la reverance ; auxquels aurions faict scavoir s’ils avoient quelque plainte à nous faire tant contre de leur prieur que son secondaire soit pour regard du service divin ou autrement qu’ils eussent à nous le dire et declarer affin d’y pourvoir de quoy ils nous auroient tres Humblem[en]t remercié et se seroient ensuite retirés ; et le lendemain seziesme dud. mois nous serions dabondant transportés dans lad. paroisse ou arrivés aurions visité tous les meubles et ornements servants à l’usage d’icelle et pour le service divin et trouvé iceux concister en un soleil d’argent duquel on se sert quand on expose le tres saint sacrem[en]t de l’autel, un ciboire aussi d’argent dans lequel repose le Page:FRAD006 G1247.djvu/45 usés, un de thoile rayée et le quatriesme de crespe noire vieux et dechiré par le milieu, quatre thoiletes pour la grande croix scavoir une de tafetas jaune, l’autre de tafetas vert, autre de tafetas rouge garnie d’un galon d’argent et une noire de tafetas ondé ; deux dais un de catheloufe et l’autre de tafetas rouge garni d’une frange de soye rouge et bleue, trois devants d’autels scavoir, un de damas rouge à fleurs garni d’un galon d’argent presque neuf, un autre de catheloufe à fleurs de diverses coleurs garni d’un passeman de soye rouge et vert et le troisieme de satin blanc à fleurs garni d’un galon d’or, une chape en facon de bregame [sic] a petits carreaux coleur rouge et jaune garnie d’un tafetas rouge avec une frange de soye jaune sans agraphe, six aubes, scavoir deux de thoile de Rouan demye usées avec ses courdons vieux rompus et noués trois autres thoile de maison asses usées avec ses amites et courdons et une autre de thoile de maison fort bone sans amit ni courdon, quinze napes pour l’authel thoile de maison fort bones, et cinq autres napes pour la communion, un calice fort petit d’argent non surdoré, un autre calice dont le pied est de cuiuvre et la coupe d’argent avec sa pataine d’argent le pied rompeu et le tout indecent, un autre la coupe d’argent ou il y a une petite faute la pataine et le pied de cuiuvre tres indecent, une bassine d’estain fin pour fere la queste, quatre chandeliers en leton, une croix de bois avec son christ pour l'autel, un canon, deux cuisins de catheloufe pour l'autel, un ensensoir avec sa navete et petit cuillier de leton, une petite clochete pour l’elevation, une grande croix a placque d'argent pour les processions garnie de ses paumes[28], une croix de leton qu’on porte aux malades et aux enterremens des petits enfens, un lampadere de leton a dix lampes, une autre petite lampe de leton ; vingt purifficatoires, deux messels, un presque neuf que led. Sr prieur a dict avoir achepté et l'autre vieux et plusieurs feuilets dechirés ; unes cremieres d’estain fin, deux bources pour les voiles scavoir une de tafetas blanc et l’autre de damas vert à fleurs fort vielles, une clochete pour servir quand on porte le Sainct viatique aux malades, un pavillon en catheloufe pour le tabernacle, un rideau de coutorine Page:FRAD006 G1247.djvu/48 Deux chandeliers leton et deux autres de bois, une lampe aussi leton, un tapis pour couvrir l’autel de bregame, un plat d’estain pour fere la queste, et appres avoir visité tous les susd. ornements nous serions ales visiter la chapelle de nostre dame de populo qui estoit l’entiene paroisse et encore les ornements d’icelle qui consistent a un chesuble de catheloufe rouge avec son estole et manipule garni d’un passeman d’argent, un devant d’authel de catheloufe blanche garni d’un galon de soye jaune, un autre devant d’autel de damas fleuri blanc garni d’un passeman d’or avec deux cuisins de même estofe, un autre de cuir doré avec deux cuisins de mesme pour l’autel, neuf napes thoile de maison fort bonnes pour l’autel, une aube thoile de Rouan avec son amit et courdon fort bone, six chandeliers leton, une lampe aussi leton, deux anges surdorés, une croix de louton pour l’autel, une grande banniere garnie d’une frange de rouge, une bassine d’estain pour la queste ; appres quoy nous nous serions retirés dans nostred. chasteau et aurions envoyé prendre led. mess[i]re Bellon prieur auquel aurions demandé sous quel tiltre estoit la paroisse, quel service il y faisoit combien d’ames de communion il y avoit dans led. lieu sil y avoit point d’huguenot ou heretique, et si tous ses paroissiens avoient faict leur devoir pascal ; lequel nous auroit dict et respondeu que lad. paroisse estoit sous le tiltre de nostre dame ; qu’il y celebroit la saincte messe tous les jours ou soit son secondere sur les six heures de matin, et les dimanches et festes solennelles. Il y celebroit une grande messe sur les neufs heures de matin, et a la pointe du jour tous les dimanches son secondaire et lui quelquefois disoient une basse messe, avec le prosne, et quil administroit les sacremens a ses paroissiens et que tous les lundis non empechés, il disoit ou soit son secondaire une basse messe pour les morts et il executoit de point en point nos ordonnances sinodales ; et que tous les dimanches depuis la Toussains jusques a la pentecoste avant que de chanter les vespres ils y faisoient le cathechisme, qu'il y avoit environ deux cens et dix ames de communion, qu'il n'y avoit point Page:FRAD006 G1247.djvu/51 Page:FRAD006 G1247.djvu/52 Page:FRAD006 G1247.djvu/53 Page:FRAD006 G1247.djvu/54 Page:FRAD006 G1247.djvu/55 Nostre Dame du Sainct Rosaire, et chasque dimanche au soir fera soner l’aniversere du lundi qu’il celebrera pour les morts, il fera soner solemneslem[en]t aux grandes messes et vespres tous les premiers et troisiesmes dimanches des mois ; exposera le Sainct sacremet avant que de commancer l’office tant le matin que le soir ; chantera complies le long du Caresme*[29] ira en procession en haut à nostre Dame duçiesme [ ?] paroisse les quatre festes principales d’icelle et y chantera la grande messe qui servira pour la grande messe du jour, et publiera au prosne les dimanches avant lesd. quatre festes de nostre dame les Indulgences d’icelle, fera soner la grande messe en hiver entre huict et neuf heures du matin et l’esté à huict heures, ne commancera jamais aucune messe sans avoir faict soner le dernier , et de la premiere jusques a la derniere sonerie il y interposera l’espace de demi heure pour le moins ; lui deffendons de faire ni de chanter jamais l’office ni d’accompagner le Sainct Sacrem[en]t quand on le porte aux malades avec le manteau sur le dos, mais portera le surpelis ne portera jamais le viatique aux malades sans dais, ne donnera jamais la benediction du sainct sacrement que revesteu de la chape et ne commancera jamais l'office que tous les sierges ne soient alumés, le tout a peine de deux livres aplicables a l'autel de sainct antoine ; et pour regard des plaintes aussi a nous faictes par led. Sr prieur ordonnons de nouveau aux margailliers des confrairies de rendre compte annuellement de leur administr[ati]on par devent ledict Sr prieur lesd. consuls appelés et deffendons auxdicts margailliers de se servir de l’argent desd. confrairies a leurs propres usages, et auxd. consuls et margailliers d'alianer aucuns biens legués sans nostre permission, ordonnons aux margailliers du tres sainct Sacrem[en]t de faire toujours brusler la lampe par devent le sainct sacrement chargeant les recteurs de ce faire, et deffendons au cabrier du lieu de soner le cornet avant la messe du prosne et pendent qu'on la dira et ce a peine d'excommunication aussi bien contre les Page:FRAD006 G1247.djvu/58 Page:FRAD006 G1247.djvu/59 Page:FRAD006 G1247.djvu/60 Page:FRAD006 G1247.djvu/61 de nostred. dict[30] vicaire general, aumosniers, greffier et autres de nostre suite, nous serions sur l’heure d’une appres midy dabondant transportés dans ladicte eglise où arrivés, aurions esté revesteu par nosd. aumosniers de nos habits pontificaux et appres avoir dict les prieres et oraisons accoutumées nous aurions donné le sacrement de confirmation tant aux garçons qu’aux filles que nous avons trouvés capables de le recevoir et ce faict, nous aurions visité les ornement et lad. eglise servant à l’office divin, lesquels avons trouvé concister scavoir en un soleil d’argent duquel on se sert quand on expose le St Sacrement, un ciboire d’argent, un calice avec sa pataine d’argent dorée par le dedans, un autre calice avec sa pataine de mesme, un chesuble de ligateure noire, son voile, estole et manipule à teste de mort, un autre chesuble de camelot vert avec son voile, estole et manipule, autre de camelot ondé violet, son voile, estole et manipule, autre de catheloufe à fleurs rouge et blanc, estole et manipule, Page:FRAD006 G1247.djvu/63 Page:FRAD006 G1247.djvu/64 Page:FRAD006 G1247.djvu/65 Page:FRAD006 G1247.djvu/66 Page:FRAD006 G1247.djvu/67 Page:FRAD006 G1247.djvu/68 Page:FRAD006 G1247.djvu/69 Page:FRAD006 G1247.djvu/70 Page:FRAD006 G1247.djvu/71 Page:FRAD006 G1247.djvu/72 Page:FRAD006 G1247.djvu/73 Page:FRAD006 G1247.djvu/74 Page:FRAD006 G1247.djvu/75 Page:FRAD006 G1247.djvu/76 Page:FRAD006 G1247.djvu/77 Page:FRAD006 G1247.djvu/78 Page:FRAD006 G1247.djvu/79 Page:FRAD006 G1247.djvu/80 Page:FRAD006 G1247.djvu/81 Page:FRAD006 G1247.djvu/82 Page:FRAD006 G1247.djvu/83 Page:FRAD006 G1247.djvu/84 ==Visite de la paroisse de Greollieres Hautes==

Nous Louis de Thomassin, par la grace de Dieu et du Saint Siege ap[osto]lique evesque et seigneur de Vence, conseiller du Roy en tous ses conseils, scavoir faisons que ce jourd’huy vingt cinquiesme du mois d’aoust mil six cens septante sept jour et feste de St Louis, appres avoir achevé nostre visite dans la paroisse du lieu de Greollieres Basses serions partis dud. lieu sur les huict heures de matin en compagnie de nostre vicaire g[e]n[er]al, aumosnier greffier et autres de nostre suite pour aler au lieu de Greollieres Hautes y faire nostre visite et pourvoir aux besoins et necessités de lad. paroisse et arrivés au devant la porte de l’eglise y aurions treuvé Messire Phelipes Giraud p[res]b[t]re vicaire dud. Greollieres hautes accompagné de Mess[i]re Jean Tripoul vicaire de Greollieres Basses, et des habitans dud. lieu de Greollieres Hautes, lequel Mess[i]re Giraud revesteu de son surpelis [sic] avec l’estole nous auroit presenté la croix à baiser, donné de l’encens et faict les autres ceremonies requises et prescriptes par le rituel romain, et ensuite serions entrés revesteu de nostre rochet et camailh dens lad. paroisse et arrivés à l’authel d’icelle nous aurions donné la benediction au peuple qu’il y estoit, faict l’absolu[ti]on g[é]n[er]ale pour les morts, et visité les fons baptismaux appres quoy nous aurions celebré la sainte messe et visité les ornemens de lad. paroisse que nous avons trouvé concister scavoir en un calice d’argent et sa pataine de mesme, la coupe dorée au dedans et la pataine au-dessus, deux messeles et deux rituels, un bon et l’autre usé, les statuts synodaux du diocese, une chesuble de tafetas blanc avec son estole et manipule garnie d’un passeman de soyé rouge et blanc, autre de ligateure rouge et blanc garnie d’un passeman de soyé blanc et vert, un autre de brocatel à fleurs blanc et noir estole et manipule garnie d’un passeman trois bources pour les corporaux d’estofe de soye, trois pales noire, rouge, verte, trois corporaux, un voile noir dechiré, un autre voile blanc de rasoir [?] vieux, un vert demy usé et cinq autres, scavoir un de soye de plusieurs coleurs, autre de cateloufe, autre rouge à fleurs un satin rouge et autre d’indiene, deux aubes thoile de Roan[31] dont l’une est usée et toutes deux sans courdons, deux amites treze purificatoires, un lavabo uzé, neuf napes pour l’autel bones, deux chandeliers leton, quatre autres de quarton et six de bois, une grande croix pour les processions, une petite croix pour l’autel, un petit vase d’erain pour l’eau baptismale, une cloche pour l’elevation, trois boites fer blanc pour y tenir les hosties, un devant d’autel de brocatel de fil, ayant encore visité l’autel de l’ange gardien, orné d’un beau tableau neuf où est l’image de l’ange gardien que Messire Pierre Jean Giraud jadis vicaire dud. Greollieres hautes a faict faire[32] y ayant quatre chandeliers de bois, un devant d’autel de thoile painte et un marchepied de bois blanc neuf

Nous evesque attendeu qu'en procedant à la visite de la paroisse dud. lieu de Greollieres hautes et des ornemens d’icelle, nous nous sommes aperceux que les chanoines prebandés et vicaires dud. lieu de Greollieres n’avoient point faict les repar[ati]ons ordonnées par les sentences de visite de nostre praedecesseur des dix neuf septembre mil six cen[...] cinquante quatre, seze septembre mil [six] cens soixante quatre, celle de son vica[ire] general du vingt deuxiesme aoust mil six cens soixante sept, autre de nostre praedecesseur du vingt neuf septembre mil six cens septante, et à la nostre du vingtiesme juin mil six cens septante trois et qu’à faute d’y avoir satisfaict, lad. paroisse se trouve despourveu de la plus grande partie des ornemens et autres choses necessaires pour le service divin lequel ne peut estre faict avec la decence requise ce qui donne du scandale à quoy estants obligés de pourvoir et d’y mettre un tel ordre affin que lesd. sentences ne demeurent sans execu[ti]on, à ces causes, ordonnons que lesd. prebandés et vicaires dud. Greollieres Hautes fairont faire le[s]d. repar[ati]ons et ornements ordonnés par lesd. sentences en ce qu’il n’a pas esté faict concistant en deux chesubles, un de camelot, un rouge, et un autre de catheloufe de coleur vert et violet avec leurs estoles et manipules, unes [sic ?] cremieres d’estain fin, que la boite des infirmes seroit separée des autres deux, une croix de leton pour porter aux morts et aux malades, une chere pour precher et faire le prosne, un crucifix dessus le grand autel, une serreure aux fons baptismaux, une porte à l’entrée de l’eglise le tout ordonné par lesd. sentences de nostred. praedecesseur et celle de son vicaire general plus en un chacis de fil de rechal[33] à chasque luquerne[34] de la sacristie, un tapis de cadis[35] noir où il y auroit une croix de cadis blanc au milieu pour les morts, un cavalet[36] pour servir aux mortueres et deux banqs pour les brandons, un confessional, et un sciel de thoile painte au dessus du maistre autel, lesd. ornements et repar[ati]ons devoir estre faictes par lesd. prebandés et vicaires à l’exclusion de la chere[37], dud. tapis, du cavalet, deux banqs et le confessionnal qui seroient faicts par lad. comm[unau]té de Greollieres, et pourvoyant aux autres besoins et necessites de lad. paroisse, ordonnons que outre et pardessus les choses cy dessus enoncées, déjà ordonnées, qu’il sera encore faict par lesd. prebandés et vicaires un petit ciboire d’argent doré par le dedans couvert d’un voile de soyé pour porter le Sainct Sacrem[en]t aux malades, un petit tabernacle surdoré, feront blanchir le presbytere, fairont faire un devant d’autel de camelot blanc avec un passeman de de [sic] soye convenable, aussi bien qu’un noir et un violet de mesme estofe et qualité, un tapis pour couvrir la nape de l’autel un chacis de bois tout simple pour y attacher ferme le parement, deux courdons n’en ayant point trouvé dans lad. sacristie ; de plus deux aubes de thoile de Roan avec leurs amits, six lavabo ; douze purificatoires, six ennuyemains, une chesuble camelot blanc avec son estole et manipule garnie d’un passeman et frange de soyé convenable, une piscine[38] dans le moeur [?] au costé de l’espitre [?] pour y jeter l’eau receue dans le bacin, un chandelier pour le cierge pascal, un ensensoir, navete et cueiller, trape [?] à metre le feu et les pincetes, un armoire à costé de l’autel de l’evangile pour y metre les sainctes huiles avec cette inscription au dessus Sanctum crisma, et une chape noire, de plus une biere commmencé que la comm[unau]té fera faire, aussi bien que clorre le cimetiere auquel on metra une croix[39] toutes lesquelles repar[ati]ons concernant prebandés et vicaires ordonnées tant par cy devant que presentem[en]t et specifiées cy-dessus ordonnons qu’iceux les feront faire dans six mois lesquels passés, faute d’y avoir satisfaict dès maintenant comme pour lors avons ordonné, en implorant l’authorité du bras seculier, que le tiers du dixme ou soit rent [?] d’icelluy sera saisie pour estre employé aux fraix des susd. repar[ati]ons et ornemens. Deliberé dans le cours de la visite à Graulieres Basses le vingt six aoust de l'annee mille six cent soixante dix sept[40]

Louis E[vesque] de Vence

Et conformement aux sentences des precedantes visites, le Sr vicaire de lad. paroisse dira la messe les dimanches et festes dans lad. paroisse et trois fois la semaine pendent le Careme et l'Advant[41], faira le prosne les dimanches et la doctrine chrestiene les festes et dimanches à midy depuis la Toussains jusques à la Pantecoste et ce sous les peines portées par lesd. sentences et par les status synodaux de nostre diocese[42].

Louis E[vesque] de Vence

Du vingt sixiesme aoust mil six cens septante sept, la susd. sentence a esté par moy g[reffier] sou[bsign]é lue et publiée à Messire Phelipes Giraud vicaire de Greollieres Hautes et à Mess[ir]e Jean Tripoul vicaire de Greollieres Basses [un mot rayé] tant en leur nom que en celluy des prebandes absentz lesquels ont dict qu'ils en advertiront lesd[its] prebandés, et a m(es) Honoré Gimbert no[taire] et Jean Chabri consuls pour et au nom de la com[munau]té de Greollieres lesquels ont dict qu’ils en advertiront leur conseil.

[signés] Giraud p[res]b[t]r[e]

Tripon vicaire

Gimbert consul

Jean Chabry consul

Visite de la chapelle de VerdelayModifier

Nous Louis de Thomassin par la grace de Dieu et du Saint Siege ap[osto]lique Evesque et seigneur de Vence conseiller du Roy en tous ses conseils scavoir faisons que ce jourdhuy vingt sixiesme jour du mois d’aoust presente année mil six cens septante sept appres avoir achevé nostre visite dans la paroisse de Greollieres hautes nous nous serions transportés en compagnie de nostre vicaire general nostre aumosnier greffier et autres de nostre suite en la chapelle de Nostre Dame du prieuré de Verdelay qui est au dessous du lieu de Greollieres basses estant led. prieuré possédé par Messire Gaspard de Villeneufve de la maison de Vence où nous y serions estés accompagnés par Messire Phelipes Giraud vicaire dud. Greollieres hautes, faisant le service de lad. chapelle, en absence dud. Messire de Villeneufve, et arrivés dans lad. chapelle appres y avoir faict nostre priere et oraison aurions demandé aud. Messire Giraud quel service il y faisoit, lequel nous auroit respondeu qu’il y celebroit la sainte messe tous les samedis de chasque semaine, et luy ayant demandé l’exhib[it]ion des ornements il nous les auroit presentés et treuvé iceux consister en un calice la coupe d’argent dorée par le dedans et le pied et pataine de cuiuvre, un corporal asses bon et un autre tres mauvais ne pouvant plus servir une pate [?], une bource de ligateure blanche deux voiles un de tafetas blanc et l’autre rouge, six purificatoires, une boite fer blanc pour y tenir les hosties, une aube et son courdon[43] thoile de maison asses bone, une autre aube thoile de Rouan[44] et son courdon mauvaise toute repedacée[45] et fort incedente, deux amites, quatre napes pour l’autel trois en facon de Venise et l’autre thoile de maison, une chesuble de ligateure de plusieurs colones estole et manipule, autre de ligateur blanche aussi avec son estole et manipeule, cinq cuisins[46] deux rouges barrés, deux blancs, et un en facon de tapicerie et un autre de la mesme estofe tout dechiré, un messel, un devant d’authel de tafetas rouge rayé, un autre de satin fleury blanc tout dechiré ne pouvant plus servir, deux chandeliers de leton et deux de bois[47] un canon[48], un carton de l’evangile de St Jean, une croix de bois painte pour l’autel, deux vases de bois avec des fleurs, un tableau où l’image de la sainte Vierge est paincte qui sert de retable, un garderobe bois noyer dans la sacristie dans lequel on y repose les ornemens une lanpe de leton et une petite cloche pour l’elevation

Nous evesque attendeu qu’en procedant à la visite de lad. chapelle et des ornemens d’icelle nous nous sommes apperceus que led. Mess[i]re Gaspard de Villeneufve prieur n’avoit point satisfaict aux reparations et ornements ordonnés par nostre sentence de visite faicte en l’année mil six cens septante trois et le vingtiesme du mois de juin qui concistoient premie[remen]t à faire blanchir lad. chapelle de Nostre-Dame de Verdelay, faire un ciel au dessus du retable de l’autel qu’on celebre la Ste Messe affin qu’aucune immondice n’y tombe dessus faire fere une piscine à costé dud. autel, fere metre un barreau de fer à la fenestre qui donne dessus et une vitre affin que le vent n’incommodast le prestre quand il celebroit et pour esviter à autres inconvenients, fairoit paver lad. chapelle de brique, oster les poutres quy sont dedans et les pierres innutiles comme estant chose indecente, et encore que conform[emen]t aux sentences de nostre predecesseur et celle de son vicaire g[e]n[e]ral de l’année mil six cens soixante sept et le vingt troisie[sme] aoust led. Sr prieur fairoit faire un calice tout d’argent avec la pataine de mesme dont lad. pataine seroit dorée aussi bien que le dedans de la coupe dud. calice, feroit fere deux corporaux, quatre essuye mains achepteroit un carton du lavabo, feroit faire un chancelier de bois pour le flambeau qui sert lors de l’elevation de la saincte hostie, un petit tableau ou image painct dans la sacristie pour servir au prestre quand il faict la prepar[ati]on pour celebrer la saincte messe, et de plus un prie dieu pour servir aud. prestre quand il faict sa preparation et son action de grace, qu’il fairoit loger un vaze dans la muraille de lad. sacristie pour y reposer de l’eau affin que le prestre avant et appres la celebr[ati]on de la messe peut se laver les mains, qu’il pourvoiroit d’un tapis pour couvrir l’autel, qu’il fairoit metre au clocher de lad. chapelle une cloche convenable pour que le peuple peust estre adverti du temps qu’on celebroit la sainte messe dans lad. chapelle, avons ordonné que led. messire de Villeneufve faira fere toutes les susd. reparations et ornements speciffiés[49]ci-dessus[50] et pourvoyant aux autres besoins et necessités de lad. chapelle, avons ordonné que outre et pardessus les susd. repar[ati]ons et ornement[s] cy dessus especiffiés[51], led. sieur de Villeneufve faira faire une aube de thoile de Roan[52] avec son amit et courdon à la place de l’aube que nous avons interdict, comme indecente et rapiessée, comme aussi avons interdict la pataine de cuiuvre faisant deffences sous les peines de droict au prestre quy fait le service de s'en servir, de plus avons ordonné qu’il fera fere un paremant d’autel à la place de celluy que nous avons trouvé deschiré et rompeu, lequel parem[en]t qu’il fera faire sera de catheloufe avec un passeman de soye et frange convenable, six purificatoires, une chesuble violete de camelot avec son estole manipule voille et bource ; toutes lesquelles reparations ordonnées par cy devant et à present enoncées cy-dessus led. Sr de Villeneufve les fera faire dans six mois, lesquels passés faute d’y avoir satisfaict avons ordonné que le tiers du reveneu dud. prioré sera saisi pour estre employé auxd. repar[ati]ons. Délibéré dans le cours de la visite[53] à Graulieres basses[54] le ving six aoust mille six cent septante sept

Louis E[veque] de Vence visites le Sr vicaire de lad. paroisse dira la messe tous les dimanches et festes en lad. paroisse et trois fois la semaine pendent le Caresme et l’Avent, fera le prosne le dimanche et la doctrine chrestiene les festes et dimanches à midy depuis la Toussains, jusques à la Pentecoste et ce sous les peines portées par lesd. sentences et par les status synodaux de nostre diocese[55].

Louis. E[vesque] de Vence

Du vingt sixiesme aoust mil six cent septante sept la susd. sentence de visite a esté par moy greff. soubs[signé], lue et publiée à Messire Phelipes Giraud vic[aire] de Greollieres basses faisant le service dans lad. chapelle, pour et au nom dud. Sr de Villeneufve prieur lequel a dict et respondeu qu’il en advertira led. Sieur prieur.

Giraud vic[aire]

Déguigues.

Visite de ThorencModifier

Nous Louis de Thomassin par la grace de Dieu et du St Siege Apostolique, Evêque et Seigneur de Vence, Con[seille]r du Roy en tous ses conseils ; Sçavoir faisons que ce iourd’huy vint sixieme d’aoust mil six cens septante sept après avoir visité les paroisses de Greolieres hautes et basses et la chapelle de Nostre Dame de Verdalay, nous nous serions transportez en la chapelle de Thorenc en compagnie du Reverend Pere Antoine Dega nostre vicaire General et de Messire Jean Cairon nostre promoteur d’office et de Messire Antoine Hugon nostre secretaire et aumosnier et autres de nostre suite, où estans arrivés, nous y aurions trouvé a Monsr de La Gaude Seign[eu]r dud. Thorenc accompagné de Messire Gaspard de Villeneuve son oncle et de Messire Dalmassy prestre chapelain servant lad. chapelle, lequel nous auroit tres agrea- blement et tres honorablement receus, et ensuite serions entrez dans la chapelle où nous aurions fait la visite des ornemens et meubles d’icelle, que nous aurions trouvez en tres bon estat et pourvueüe des choses necessaires au service divin, et le landemain vingt-septieme dud. mois (Madame de Daluis [ou Daluy] femme dud. Sr de La Gaude seigr dud. Thorenc s’estant accouchée d’un fils) nous l’aurions tenu sur les fonts de baptesme avec Madame Isabeau de Villeneuve dame de Carros sœur dud. Sr de La Gaude Seigr dud. Thorenc et l’aurions fait baptiser par nostredit vicaire general avec d’autant plus de temoignage d’affection, que nous avons pour cette noble famille toutes les considerations et tendresses possibles. Ensuite aurions interrogé led. Messire Dalmassy quel service il faisoit en lad. chapelle, et il nous auroit repondu qu’il servoit dans lad. chapelle po[ur] Messire Gaspard de Villeneuve prieur, depuis la Pasque jusqu’à St Michel, disant la Ste Messe festes et dimanches faisant le prosne, et enseignant aux assistans le Pater l’Ave Maria, Credo et les commandemens de Dieu, et leur annonçant les festes de la semaine, en outre qu’il y avoit une fondation faite par Messire Henry de Villeneuve Thorenc chevalier et commandeur de la commanderie de Comps, portant obligation d’y celebrer la messe trois iours de la semaine et que les samedy y chantoit les litanies de la Ste Vierge, et y recitoit la passion de J. Christ d’une croix à l’autre tous les dimanches apres la messe, et qu’il y avoit neuf familles, qui habitent en qualité de fermiers dud. lieu de Thorenc qui leur fournit du logement po[ur] leur retraite. Enfin ayant trouvé ladite chapelle en bon estat, et que led. Mre Dalmassy y fait le service ordonné par provision par sentence de visite de nostre predecesseur l’an mille six cens cinquante quatre et vingt-unieme septembre, nous avons fait seulement dresser le p[rése]nt verbal pour servir en tant que de besoin. Fait à Thorenc le vingt-septieme d’aoust mil six cens septante sept.

Louis E[veque]. de Vence

Hugon secret[aire]

Visite de CailleModifier

Nous Louis de Thomassin par la grace de Dieu et du St [Siege] apostolique, eveque et seigneur de Vence, con[seille]r du Roy en tous ses conseils ; Sçavoir faisons nous que ce iourd’huy vingt-neuvieme d’aoust de l’année mil six cens septante sept, apres avoir fait la visite de la chapelle de Thorenc, nous nous serions transportez au lieu de Caille pour le mesme effet, en compagnie de Messire Jean Cairon promoteur d’office et autres de nostre suite, apres y avoir envoyé deux iours auparavant le R[everend] pere Dega nostre vicaire general avec Messire Antoine Hugon, prestre et nostre secretaire po[ur] y faire la doctrine, et disposer les enfans et les filles a recevoir le St sacrement de la confirmation, et arrivez audit lieu de Caille sur les huit a neuf heures de matin aurions trouvé messire Amedée Imbert prieur dud. Caille, lequel nous auroit mené au lieu de son habitation, en compagnie des principaux dud. lieu, ou nous estant un peu reposez, nous en serions sorti revestu de nos habit pontificaux, pour aller à l’eglise y entendre la messe, ne pouvant la celebrer, a cause de quelque indisposition, estant arrivez à la porte de ladite eglise, nous y aurions trouvé led. Sr prieur en compagnie des princip aux du lieu, qui nous auroit donné l’étole et la croix a baiser, a la porte de l’eglise nous estant mis a genoux sur un carreau preparé, ensuite serions allez processionellement au m[aîtr]e autel en chantant sacerdos et pontifex &c, ou estant arrivés, aurions dit les oraisons accoutumées en pareils cas, donné la benediction au peuple, visité le tres st sacrement de l’autel, les fonts baptismaux, et les autres autels des confreries, et fait l’absoute generale po[ur] les morts tant en l’eglise que dans le cimetiere, et aurions fait ensuite sçavoir aux peres et aux meres, que nous confererions le St sacrement de confi rmation aux enfans et filles apres vespres. Ensuite aurions procedé a la visite des ornemens et meubles de l’Eglise qui consistent premier ement en un cayer po[ur] les morts, trois missels, dont les deux sont usez, et l’autre neuf, un rituel romain demy usé, les ordonnances synodales. Une belle chasuble violette de Damas fleury bordée d’un passeman blanc et rouge, étole, et manipule de mesme. Une autre chasuble de Tafetas violet avec un galon bleu étole et manipule de mesme, une chasuble de cataloufe verde et Isabelle a fleurs bordée d’un galon d’argent avec son étole et manipule, une autre de Damas blanc a fleurs avec un galon d’or et d’argent avec son étole et manipule, une autre de burate[56] noire, bordée d’un passeman blanc et noir avec son étole et manipule, une autre de camelot rouge bordée d’un galon jaune son étole et manipule, une autre de cataloufe blanche a fleurs bordée d’un galon rouge, une autre de cataloufe blanche et rouge a fleurs bordée d’un passeman d’or avec son étole et manipule. Une chape de cataloufe a fleurs a fonds d’argent ornée d’un galon d’or tout au tour avec son étole, une autre chape de Damas a fleurs de couleurs Isabelle. Un voile de Tafetas bleu, bordé d’un passeman d’or faux, un autre voile de Tafetas blanc, bordé d’un petit galon d’or, un aube de tafetas blanc, un autre de tafetas rouge bordé d’une pointe d’or, un autre voile verd, un autre de cataloufe ondée, un autre voile blanc pour les morts, une toilette de tafetas verd bordée d’un galon d’or et d’argent faux, un autre de tafetas couleur Isabelle bordé d’un galon de soye rouge. Une bourse de cataloufe blanche et rouge, une autre de satin blanc bordée d’un passeman d’argent. Une pale [sic] de cataloufe à fleurs rouges à fonds d’argent, une autre de tafetas rouge avec une pointe tout à l’entour. Six corporaux, dont les quatre ont des dendelles. Douze purificatoires. Un calice d’argent avec la patene de mesme qui apartient à la Confrerie du St Rosaire, un autre petit calice , dont la patene et la coupe sont d’argent et le pied de cuivre argenté.

Trois aubes de Roüen toutes neuves, deux aubes de toile de maison à demy usées, chacune avec son amict et cordon. Un devant d’autel de cataloufe ondoyé, un autre de tafetas de diverses couleurs, un autre de rasueil[57] qui apartient à la confrerie du St sacrement. Deux pavillons pour orner la tabernacle, le premier de raseuil blanc et le dernier de cataloufe à fleur rouge. Une nappe de fustaine, et six autres de toile commune pour couvrir l’autel, deux autres nappes po[ur] servir à la communion. Trois lavabos. Une croix de leton po[ur] les processions, ornée d’un tafetas bordé d’un galon d’or faux, un autre crucifix de bois po[ur] porter aux malades. Un encensoir de leton vieux avec la navete de bois. Les confreries du St Sacrement et du Rosaire ont rendu bon compte au Sr prieur de Caille, et Il conste par son livre des ornements et meubles d’icelles.

Ensuite l’heure de la confirmation estant arrivée Nous serions allés à l’Eglise à cet effet, où nous aurions confirmé les enfans et les filles que nous aurions jugés capables de ce sacrement, apres aurions interrogé ledit prieur, sous quel titre estoit fondé sa paroisse, combien il y avoit d’ames de communion, s’il y avoit quelque heretique, en un mot si tout le monde avoit satisfait au devoir pascal, et il nous auroit dit et repondu que sa paroisse estoit fondée sous le titre de St Estienne, qu'il y avoit dans Caille environ cent et nonante ames de communion, qu'il y faisoit le service tout seul, et que les Dimanches et les festes il y disoit la ste messe et chantoit vespres, qu'il faisoit le prosne les Dimanches, que depuis la Toussaints iusqu'à la Pentecoste il y faisoit la doctrine chretienne, disoit une messe de requiem tous les lundis, que tous les habitans avoient satisfait au devoir pascal, qu'il y avoit premierement la Confrerie du St Sacrement, secondem[en]t celle du Rosaire et troisiemem[en]t le Mont de pieté, et qu'enfin par la grace de Dieu il n'y avoit dans Caille aucun heretique à la reserve du Seigneur de Caille.

Nous eveque en pourvoyant aux necessités de la paroisse de Caille, confirmons tout les ordonnances de nostre predecesseur que la nostre du vingt deuxieme juin mil six cens ceptante trois, et pardessus icelles avons ordonné qu'aux depens de messire Imbert prieur dudit Caille et de l'econome du chapitre de nostre cathedrale de Vence et de messire Laurens Blacas chanoine dudit Vence et de messire Fort vicaire d'Andon, prebandés et perçevans dixmes audit terroir de Caille, le pied du soleil dont on se sert pour exposer le S. Sacrement aud. Caille sera faict d'argent et ce dans huict mois autrem[en]t[58] à defaut de ce interdisons le dit soleil et defendons au S. prieur de Caille de s'en servir plus à l'advenir pour exposer le S. Sacremt. Avons de plus ordonné qu'il sera achepté une navette et cuilliere de leton, interdisant celles de bois dont le sieur prieur se sert, et quant au cimetiere confirmons nostre ordonnance d'interdit du vingt deuxieme juin mil six cens septante trois, si led. cimetiere n'est entouré de murailles à chaux et sable dans huict mois.

Deliberé à Caille le vingt neuvieme aoust de l'annee mil six cent soixante dix sept

Louis E. de Vence ==Visite de la chapelle d’andon==

Nous vicaire et off[ici]al [...] scavoir faisons que ce jourd’huy trentieme d’aoust de l’an[né]e septante sept apres un comparant presenté le jour preécedent à Monseig[neu]r l'llustr[issi]me. et R[everendissi]me eveque par les consuls de la communauté d’Andon, par lequel comparent qui est riere le greffe spirituel de Vence, lesdits consuls demandent audit Seig[neu]r eveque de restablir une paroisse aud. Andon pour y exerçer les fonctions curiales attendu le nombre suffisant de personnes qui cy rencontrent, ledit Seig[neu]r eveque auroit renvoyé les parties en jugement pour leurs raisons ouyes[59] leur estre fait droict, et ne pouvant ledit Seig[neur] eveque, pour certenes affaires, le transporter aud. Andon pour y faire la visite nous auroit à cet effect commis et deputés. Et sur les cinq heures dE matin nous serions partis du lieu de Caille avec messire Antoine Ugon p[res]b[t]re et aumo[s]nier dudit seign[eu]r eveque et quelques autres pour aller visiter la chapelle d’Andon et pourvoyr aux besoins et necessités d'icelle où estant arrivés nous aurions eu à nostre rencontre Pierre Funel rentier et M. Cauvy de Grasse, auquel nous aurions demandé où estoit le lieu d’habita[ti]on et de la demeure du pr[es]b[t]re qui faisoit le service de la chapelle du dit Andon, et il nous auroit repondu que led. prestre demeuroit en un hameau prez de Seranon diocese de Fréjus et quil venoit seulem[en]t audit Andon pour dire la messe festes et dimanches d’une croix à l’autre et pour ce qui est des ornemens de la chapelle de St Hilaire d’Andon il ly gardoit en sa bastide où estans entrés il nous auroit montré un calice d’argent avec la coupe et patene surdorés, plus un missel neuf, plus une aube neuve de toile comune avec son amit et courdon, plus une chasuble de toile peinte avec un voile manipule, estole et bordé[60] de même, plus un corporal, plus quatre purificatoires, deux lavabos, deux napes d’autel en suite prenant la clef de la chapelle il nous y auroit conduit où estans arrivés nous y aurions fait nostre priere et apres l’avoir bien consideree nous l’aurions trouvée dans un estat le plus pitoyable du monde à ces coules [?][61]. Nous dit vic. et off[ici]al g[enera]l en qualité de commis et député par Monseign[eu]r l’ill[ustrissi]me et R[éveren]d[issi]me eveque Louis de Thomassin pour venir faire la visite de la chapelle d’Andon, en pourvoyant aux besoins et necessités d'icelle avons confirmé la sentence dudit seign[eu]r eveque du vingtunieme juin de l’année septante trois et en ordonnons dabondant l’execu[ti]on de tous les chefs qui n’ont pas esté encore executés, de pardessus les ornemens et repara[ti]ons y contenües avons ordonné quil sera faict un nouveau tableau de St Hilaire attendu que celluy qui est sur l’autel est tout difforme et gasté. plus que le toit de la chapelle sera réparé. Plus quil sera faict un autre bénitier à la porte de la chapelle, toutes lesquelles repara[ti]ons seront faites aux despens du sieur vicaire d’Andon et ce dans cinq mois à compter du jour de la [si]gnifica[ti]on de la p[rese]nte sentence, autrement et faute d’avoir executé lesdites repara[ti]ons dans le dit temps, dès maintenant car[62] pour lors avons ordonné que le tiers du dixme ou soit rente que le S. vicaire perçeoit et tire du terroir dudit Andon sera saisy pour faire faire les dites répara[ti]ons. Délibéré à Andon le trentieme d’aoust mil six cens septante sept.

Dega Vic. et off. g[enera]l

Hugon secret. ===Bapt[e]me en cours de visite===

L’an mil six cens septante sept et le vingtseptieme du mois d’aoust a esté baptisé par Nous Antoine Dega prestre de la doctrine chretienne vicaire et official g[e]n[e]ral du diocese de Vence dans le cours de la visite g[e]n[e]rale dud. diocèse Louis Joseph de Villeneuve Castellane dans la chapelle du chateau de Thorenc, son père est le Sieur Claude de Villeneuve Castellane seigr dud. Thorenc de la Gaude, gouverneur de St Paul po[ur] le Roy et sa mere est Dame Marie de Castellane Daluy et son parrain est Monseigneur Louis de Thomassin eveque et Seigneur temporel et spirituel de Vence, la marraine Dame Isabeau de Villeneuve sa tante Dame de Carros, en presence du Sr Gaspard de Villeneuve son oncle abbé de Thorenc, et du sieur François de Thomassin frère dud. Seign[eu]r eveque de Made[moise]lle Isabeeau de Bres et beaucoup d’autres de la suite.

Temoins Messires Jean Cairon prestre promoteur d’office et Antoine Hugon aussi prestre et aumonier et secretaire dud. Seig[eu]r eveque. Fait à Thorenc l’an et jour que dessus.

Dega Vic off. gl

Hugon secret. Page:FRAD006 G1247.djvu/107 Page:FRAD006 G1247.djvu/108 Page:FRAD006 G1247.djvu/109 Page:FRAD006 G1247.djvu/110 Page:FRAD006 G1247.djvu/111 Page:FRAD006 G1247.djvu/112

Visite de la paroisse du BrocModifier

Nous Louis de Thomassin par la grace de Dieu et du St Siège apostolique evesque et seigneur temporel de Vence conseillier du Roy en tous ses conseils &c. scavoir faisons que ce jourduy dix neufvieme du mois de septembre de l’année 1677 nous serions partis de nostre chateau signeurial de Besaudun en compagnie du R. père Anthoine Degat nostre vicaire general et de messire Hugon nostre secraitaire et de messire Armelin nostre aumonier et autres de notre suite pour aller faire la visite au lieu du Broc ou estans arrivés sur les six hœures du soir nous y aurions trouvé messire Amoureux prieur dud. Broc avec son Curé et les plus apparans du lieu qui nous auroint accuillis[63] et menés à nostre chateau signeurial [sic] avec toute les demonstra[ti]ons de rejouissance possible, et le lendemain veille de St Mathieu aurions fait disposer les enfans et les filles pour recuvoir le St sacrement de confirma[ti]on. Ensuite de quoy aurions procedé à la visite des ornemens que nous aurions trouvé consister P°[64] en une chasuble rouge de damas fleury bordée d’un galon de soye blanc, et rouge, estole et manipule du mesme. Une autre de cataloufe[65] à fleurs bordée d’un galon de soye jaune et rouge estole et manipule de mesme. Une autre de tafetas vert bordée d’un petit galon d’or faux voile estole et manipule de mesme. Une autre de brocas fleury à fond blanc et fleurs vertes bordée d’un passement d’argent estole et manipule de mesme. Une autre de damas à fleur à fond blanc et fleury Isabelle[66] bordée d’un passement d’argent estole et manipule du mesme. Une autre de damas fleury blanc bordée d’un galon de soye jaune, estole et manipule de mesme. Une autre de mole bleu bordée d’un galon de soye de mesme couleur estole et manipule de mesme. Une autre ancienne de satin rouge fleury parsemée d’autres fleurs d’or bordée d’un galon de soye rouge estole et manipule de mesme. Une autre de tafetas rouge avec une grosse croix en broderie Page:FRAD006 G1247.djvu/114 Page:FRAD006 G1247.djvu/115 Page:FRAD006 G1247.djvu/116 Page:FRAD006 G1247.djvu/117 Page:FRAD006 G1247.djvu/118 Page:FRAD006 G1247.djvu/119 Page:FRAD006 G1247.djvu/120 Page:FRAD006 G1247.djvu/121 Page:FRAD006 G1247.djvu/122 Page:FRAD006 G1247.djvu/123 Page:FRAD006 G1247.djvu/124 Page:FRAD006 G1247.djvu/125 pour la commodité du peuple, avant qu’il aille au travail que chaque samedy de l’année luy et son secondaire diront complies en psalmodiant, qu’il fera sonner vespres tous les iours, et les chanteront les dimanches et festes Que l’exposition du St sacrement ne se fera à l’avenir qu’au maistre autel, conformement a l’Eglise cathedrale. Deliberé à Gattières le 4 octobre mille six cent soixante dix sept, le Sr prieur faira rendre conte [sic] annuellement aux recteurs du mont de pieté

Louis E[veque] de Vence

Publié la susdite sentence par moy secretaire soubsigné à Messire Deporte prieur dudit Gattieres qui n’a rien dit, et à Esprit Vermeil consul, et Pierre Vermeil lieutenant de juge et plusieurs autres qui ont dit qu’ils en avertiront le conseil à Gattieres le quatrieme octobre mil six cens soixantes dix et sept.

J.B. Deportes, pr

Pietro Vermeglio bailo

Esperit Vermeglio sindici

Hugon secre[taire]

Visite de Deux-freresModifier

Nous Louis de Thomassin conseiller du Roy en tous ses conseils par la grace de Dieu et du St Siege apostolique evêque et seigneur temporel de Vence, sçavoir faisons que ce iourdhuy dixieme iour d’octobre mil six cens soixante dix et sept serions partis de nostre chateau du Broc sur les six heures de matin en compagnie de Messire Hugon prestre nostre secretaire et Messire Armelin aumosnier et autres de nostre suite pour aller visiter la chapelle de Deux Freres, et arrivés à la porte d’icelle y aurions trouve Messire Jaques Laure prieur dudit Deux Freres revestu de son surplis, lequel nous auroit donné la croix à baiser p[rese]nté l’aspersoir avec de l’eau benite, et fait toutes les autres ceremonies accoutumées, et ensuite serions entrés dans lad. chapelle et après avoir fait nostre priere et entendu la messe dud. Sr prieur aurions visité les ornemens delad. eglise qu’avons trouvés consister en deux aubes, une de toile de mercier, et l’autre de toile de maison fort usées et rapiessées avec leur amict et cordon. Une chasuble camelot violet estole et manipule fort usée, trois napes de toile de maison deux avec dentelles, assez bonnes, et l’autre fort usée. deux cuissins violets et blancs, deux chandeliers bois, un devant d’autel de toile peinte fort mauvais. Un petit missel fort mauvais, une petite croix de bois, un Te igitur presque tout gasté, un corporal, et un purificatoire, deux voiles, un de tafetas et l’autre de raseur[67], une image de l’Enfant Jesus, et une pierre sacrée.

Nous eveque avons ordonné que les sentences de visite de nostre predecesseur seront executées selon leur forme et teneur, et sur tout celle de son vicaire general du neuvieme octobre mil six cens soixante et dix dans tous ses chefs. Et comme c’estoit au sr Prieur Boyer predecesseur du Sr prieur d’à present a faire les d. repara[ti]ons, et ornemens ordonnez po[ur] le service de lad. chapelle, nous ordonnons que la moitié de la pension que led. Sr Boyer s’est reservée sur led. prieure sera saisie et sequestrée entre les mains dud. Sr Laure, po[ur] estre employée lad. moitié année par année aux repara[ti]ons et ornemens ordonnez par lad. sentence du Sr vicaire general, et ce iusqu’a ce qu’elle soit excecutée suivant sa forme et teneur, faisons defences aud. Sr Laure de se de saisir de cette moitié iusqu’a ce que nostre presente ordonnance ayt sorti son plein effet, et comme les ornemens dont on se sert dans lad. chapelle sont tres indecens, si dans trois led. Sr Prieur Laure n’a pourveu à en avoir d’autres, nous avons interdit des à present comme de lors le calice à pied de cuivre, dont il se sert, et la patene de cuivre, la chasuble tirant sur le violet une des aubes, qui est rapiessée et fort usée, le devant d’autel de toile, le vieux canon. Nous ordonnons qu’il fera une douzaine de purificatoires, autant de lavabos, qu’ il faira faire une aube de toile decente, son amict et cordon. Et quand au service, qu’il fera celuy qu’on a de coutume de faire, qu’il administrera les sacremens aux habitans, quand il en sera requis. Et pour ce qui est de l’heure du service, l’avons reglée conformement aux ordonnances de nostre predecesseur. Sçavoir qu’il dira la messe l’esté entre huit et neuf et l’hyver entre neuf et dix. Luy enioignons de pourvoir ladite chapelle d’une cloche dans trois mois, laquelle sera mise au lieu, qui sera avisé le plus commode du devant ou du derriere de la chapelle en forme de clocher, à quoy les habitans du terroir et possedans bien au lieu de Deux freres contribueront leur part et portion. Deliberé au Broc le dixieme d’octobre mille six cent soixante dix et sept.

Louis E[vesque] de Vence

Publié la susdite sentence par moy Hugon[68] prestre et secretaire audit Messire Jaques Laure prestre et prieur de lad. eglise de Deux freres, qui n’a rien dit au Broc le vingt deuxieme octobre mil six cens soixante dix et sept.

Amoreux pr. Laure prieur

Laugier curé Hugon secre[taire]

Visite de la paroisse de St JeannetModifier

Nous Louis de Thomassin par la grace de Dieu et du St Siege apostolique eveque et seigneur de Vence con[seille]r du Roy en tous ses conseils scavoir faisons nous que le vingt troisieme du p[rese]nt d’octobre de l’année mil six Page:FRAD006 G1247.djvu/129 Page:FRAD006 G1247.djvu/130 Page:FRAD006 G1247.djvu/131 Page:FRAD006 G1247.djvu/132 Page:FRAD006 G1247.djvu/133 Page:FRAD006 G1247.djvu/134 Page:FRAD006 G1247.djvu/135 Page:FRAD006 G1247.djvu/136 Page:FRAD006 G1247.djvu/137 Page:FRAD006 G1247.djvu/138 Page:FRAD006 G1247.djvu/139 Page:FRAD006 G1247.djvu/140 Page:FRAD006 G1247.djvu/141 Page:FRAD006 G1247.djvu/142 Page:FRAD006 G1247.djvu/143 Page:FRAD006 G1247.djvu/144 Page:FRAD006 G1247.djvu/145 Page:FRAD006 G1247.djvu/146 Page:FRAD006 G1247.djvu/147 Page:FRAD006 G1247.djvu/148 Page:FRAD006 G1247.djvu/149 Page:FRAD006 G1247.djvu/150 Page:FRAD006 G1247.djvu/151 Page:FRAD006 G1247.djvu/152 Page:FRAD006 G1247.djvu/153 Page:FRAD006 G1247.djvu/154 Page:FRAD006 G1247.djvu/155 Page:FRAD006 G1247.djvu/156 Page:FRAD006 G1247.djvu/157 Page:FRAD006 G1247.djvu/158 Page:FRAD006 G1247.djvu/159 Page:FRAD006 G1247.djvu/160 Page:FRAD006 G1247.djvu/161 Page:FRAD006 G1247.djvu/162 Page:FRAD006 G1247.djvu/163 Page:FRAD006 G1247.djvu/164 Page:FRAD006 G1247.djvu/165 Page:FRAD006 G1247.djvu/166 Page:FRAD006 G1247.djvu/167 Page:FRAD006 G1247.djvu/168 Page:FRAD006 G1247.djvu/169 Page:FRAD006 G1247.djvu/170 Page:FRAD006 G1247.djvu/171 Page:FRAD006 G1247.djvu/172 Page:FRAD006 G1247.djvu/173 Page:FRAD006 G1247.djvu/174 Page:FRAD006 G1247.djvu/175 Page:FRAD006 G1247.djvu/176 Page:FRAD006 G1247.djvu/177

Visite du lieu de La GaudeModifier

Nous Louis de Thomassin par la grâce de Dieu et du Sainct-Siege apostolique Evesque et seigneur de Vence conseiller du Roy en tous les conseils scavoir faisons que ce jourdhuy seziesme du mois de novembre presente année mil six cens septente sept appres avoir achevé nostre visite de la paroisse du lieu de Caigne[69] nous serions paris dudit lieu sur les dix heures du matin pour aler au lieu de La Gaude faire nostre visite de la paroisse dud. lieu y donner le sacrem[en]t de confirmation et pourvoir aux besoins et necessités de la dite paroisse en compagnie de mess[i]re Antoine Hugon, prestre, nostre aumosnier, messire Jacques Déguigues nostre greffier et autres de nostre suite et attendeu les grandes plueies et le debordement de la riviere de la Cagne dont l'eau auroit passé pardessus le pont, nous n’aurions peu passer par cet endroict aiants estés obligés de prendre le chemin vers Vence passant par le quartier de Valgelade et au pont dict de Trigans qui est plus long au double presque de cellui du costé de Saint Laurens, aiants eu toujours la plueie sur le dos depuis led. lieu de Cagnes jusques aud. lieu de La Gaude et en danger de nostre personne à cause de la grande impétuosité de l'eau et estants arrivés audit lieu de La Gaude sur l’heure d’une appres midi messire Jean Antoine Artaud pesbtre[70] et vicaire dud. lieu qui estant venu à nostre rencontre, nous auroit conduict dans la maison claustrale, laquelle nous aurions pris pour le lieu de nostre retraicte, et bien que l’œconome du chap[it]re de nostre eglise cathedrale, prieur decimateur aud. lieu, feust obligé de s’y rendre pour nous y recevoir et pourvoir à nos necessités, il n’auroit point compareu, ni moins son sous œconome ni autre pour luy quoi que de le faire deue[me]nt adverti et assigné, ayant ledit œconome seull[em]ent envoyé un nommé Jean Broc, son vallet et domestique, que nous n’aurions pas mesme veu, et appres nous estre reposés un petit espace de temps dans lad. maison claustrale pour nous essuier estants tout mouillé de la plueie, nous serions alés dans la paroisse dud. lieu et appres avoir salué le très Sainct Sacrement, nous nous serions retirés dans lad. maison claustrale pour disner et prendre nostre reflection, attendeu l’heure tarde

Et le mesme jour sur les trois heures apprès midi nous serions transportés dans ladicte paroisse et visité les ornemens d'icelle que nous avons trouvé concister scavoir quand aux ornements :

Premier[em]ent à un chasuble de camelot blanc usée avec son passeman de soye rouge et blanc estole et manipule autre de camelot rouge estole et manipule avec un passeman rouge et blanc, autre chasuble de tafetas coloré tous usée estole et manipule garnie d’un passeman rouge et blanc, autre chasuble de ligateure verte et jaune estole et manipule usée, autre chasuble bleue et rouge estofe soyé et fil son estole et manipule usée, autre blanche de camelot estole et manipule très mauvaise et indécente, laquelle nous avons interdicte, un chasuble noire de camelot fort usée, aiant interdict l’estole et manipule, une chape estofe fil et laine coleur rouge et blanche de la porte de Paris, un devant d’autel de mesme estofe, autre devant d’autel de ligateure blanc et rouge, autre devant d’autel camelot violet et autre de camelot vert, un pareman de chere fil et laine blanc et rouge, une estole violet et blanc camelot pour les baptesmes, un rideau coutorine[71] bleue pour couvrir le tableau de l’autel, quatre voiles de tafetas, un vert, un rouge, un violet et l’autre noir, deux bources une rouge et l’autre verte et de l’autre costé blanc et rouge.

Poursuit de lingeModifier

Première[men]t trois aubes et trois courdons scavoir une uzée et deux que nous avons interdict l’une comme estant trop courte et l’autre déchirée et rapiassée[72], trois amites[73] scavoir deux demi usés et l’autre déchiré et rapiassé que nous avons interdict, six napes pour l’autel, une nape pour la communion thoile grossière, quatre corporaux dont il y en a un que nous avons interdict, cinq lavabos thoile usée dont il y en a un dechiré que nous avons interdict, dix purificatoires thoile usée, une seule pale de thoile sans carton[74]

Meubles et argenterieModifier

Un calice avec une pataine d’argent un soleil d’argent dont le croissant n’est pas doré, un petit ciboire d’argent dont le couvercle tient et est fort incommode une petite boite d’argent a servir pour porter le saint viatique aux hameaux de la campagne qui n’est point doré en dedans deux chandeliers leton une petite croix de leton pour l’autel, une grande croix de leton pour les processions, un mauvais ensensoir leton une petite clochete rompue.

LivresModifier

deux messeles dont il y en a un usé, un cahier pour les morts, un rituel des enscens (ou bien ensiens, pour antiennes ?), un livre des ordonnances synodales du diocese, un canon et une evangile de sainct Jean,

appres la visite des susd[its] ornements linge meubles argenterie et livres attendeu l’heure tarde, nous nous serions retirés dans lad[ite] maison claustrale, où arrivés, aurions apris que led[it] homme que ledit homme que Mess[i]re Gaspard de Villeneufve sacristain en nostre eglise et œconome du Chap[it]re avoit envoyé, s’en estoit retourné aud. Vence sans avoir laissé pain, vin ni viande pour nostre subsistance et de ceux de nostre suite ; foin ny avoine pour nos chevaux, ayant dict, sur son despart au Sr vicaire et à nostre gref[fier] qu’il n’avoit eu ordre dud. Sr sacristain et œconome que de nous fere apprester pour notre disner tant seulem[en]t que deux esclauches de moton qu’on lui avoit donné, et encore il y avoit une desd. eclauches quy estoit de brebis, et six liards pour des espices, et encore une douzaine de chataignes pour le fruict ; et en effaict, à notre disner, on ne nous auroit servi que d’une piece de brebis, une petite espaule de moton, et une entrée de foy cuitte à la poile, et au fruict une douzaine de chastagnes dans un plat avec un peu de sucre dessus, trampées dans du vin, que nous avons eu erreur d’en manger, le pain estant telement bis et mal pestry et le vin si mauvais que nous n’en aurions peu manger ni boire le mauvais vin ; le Sr vicaire ayant eu la bonté de nous donner de son pain et de son vin pour nostre table ; le mauvais traitement, mespris et refus dud. œconome d’avoir vouleu pourvoir pour nostre subsistance a esté cause que nous aurions ordonné aud. Mess[i]re Artaud, vicaire, de faire les frais pour nostred. subsistance et de ceux de nostre suite pendent [sic] le temps que nous seiournierions audict lieu de La Gaude pour achever nostre visite, lesquels fraix et depens nous taxerions pour en pouvoir demander son rembourcem[en]t contre dud. œconome comme estant le s[e]ul obligé et teneu à fere lesd. fraix ; ce que led. Sr vic[aire] auroit offert de fere sauf son rembourcem[en]t contre dud. œconome suivant nostre taxe ; nous aiant ensuite faict preparer le souper

Et le lendemain dix septiesme dud. mois de novembre, nousd. evesque, nous serions transportes sur les huict heures de matin dans lad. paroisse où tout le peuple dud. lieu estoit assemblé et appres avoir celebré la saincte messe, nous serions esté revesteus de nos habits pontificaux, visité le tres sainct sacrement le l’autel que nous avons trouvé reposer dans le tabernacle et dans un ciboire d’argent et en [sic] appres donné le sacrement de confirm[ati]on tant aux garçons qu’aux filles que nous avons treuvés capables de le pouvoir dignem[en]t recevoit et le faict appres avoir dict les oraisons accoutumées et donné la benediction au peuple, aurions visité les fons baptismaux, l’autel nostre dame du sainct rosaire et faict l’absolu[ti]on g[e]n[er]ale pour les morts apres quoy nous nous serions retires dans lad. maison claustrale

Et le mesme jour appres le disner et environ une heure appres midy se seroient presentés a nous Jean Taladouire, et François Garbiees consuls pour et au nom de la comm[unau]té dudit lieu de La Gaude accompagnes de Me Laugier leur n[otai]re et gref[fier] et des plus principaux du lieu qui nous auroient dict et representé que l’eglise parochiale dudit lieu se trouvoit entierem[en]t depourveue d’ornemens et de lingue pour le service divin avec la decence requise fait pour les jours des festes solennelles soit mesme pour les festes simples, premierement qu’il n’y a nulle diference des ornemens des festes de pasques Noel la Toussains d’avec ceux des jours autres [?] se servant toujours de la mesme chesuble et devant d’autel que pour les morts. Il n’y a ny chape ny devant d’autel et que dans ses occasions, il faut qu’on se serve d’une chape rouge et verte et devant d’autel de mesme, que cette chape mesme dont on se sert n’est que d’une mechante estofe fil et laine, qu’il manque mesme des ornemens des coleurs selon le temps, que le linge est usé ny ayant qu’une aube dont on puisse se servir, qu’il n’y a que deux chandeliers et qu’ainsy il en manque pour l’exp[ositi]on du sainct Sacrem[en]t où il est reequis suivant nos ordonnances au moins six cierges, qu’il n’y a qu’un calice lequel venant à sa gaste on ne pourroit pas celebrer la saincte messe et que le j[e]udy sainct suivant les rubriques le sainct sacrem[en]t devant estre mis dans un calice voilà il n’en reste plus au Sr vicaire pour les fonctions necessaires led. jour, qu’il n’y a point descherpe[sic] quand on porte le sainct sacrement, que les livres necessaires à lad. paroisse manquent, qu’il n’y a point de pavillon pour couvrir le tabernacle, et qu’il manque plusieurs autres ornements, et partant ils nous requierent très humblem[en]t qu’il nous plaise de vouloir ordonner les ornemens necesseres sans lesquels le service divin ne peut pas estre celebré avec la decence requise et acte. Laugier

Comme aussi nous a esté representé par led. Sr vicaire que dans lad. maison claustrale il n’y a point de porte qui ferme en la chambre de sa servante ni point de chambre pour son clerc, et bien qu’il ayt souventefois requis l’œconome du chap[it]re de faire metre une porte avec une serreure pour fermer lad. chambre et en fere construire une pour son clerc, nous a tres humble[men]t requis qu’il nous plaise d’ordonner que led. œconome fera fermer avec une bonne porte et a clef lad. chambre et qu’il en fera construire une pour son clerc qui puisse aussi se fermer et a clé. [signature : Issitandi ?]

Ensuite nous estants transportés accompagné dud. vicaire, du promoteur d’office, de no[st]re gref[fier] aumosnier, consuls et plus aparens du lieu au cimetiere de lad. paroisse que nous avions interdict a cause de son indecence, les susd. consuls nous ayant promis de le clorre et metre en estat decent et leur ayant marqué ce q[u’i]l faloit fere pour cela, fesant cesser les difficultés qu’on opposoit pour lad. execu[ti]on, nous avons souslevé l’interdict dud. cimetiere et permis au Sr vicaire d’y enterrer les corps des fideles trespassés. Louis E[vesque] de Vence

Nous evesque pourvoyant aux besoins et necessités de la paroisse du lieu de La Gaude et ayant egard a la requi[sit]ion a nous faicte par les consuls et commu[nau]té dud. lieu et leur comparent, avons ordonné qu’il sera faict par l’oeconome du chap[it]re de nostre eglise cathedrale comme prieur primitif trois aubes de thoile de Roan[75] de six pans et demi longeur avec leurs amites, une douzaine de purificatoires de thoile decente de Roan, une douzaine de lavabo et une douzaine d’essuiemains de thoile de coutre, une nape pour la communion de thoile blanche, deux corporaux et deux pales garnies de leur carton, qu’il sera faict une chasuble et un devant d’autel de damas blanc ornee d’un passeman de soye convenable pour servir aux grandes solennites, comme les festes de Pasques, Noel, l’Assention, la Toussains, et grandes festes de la Vierge, plus une chape et une chasuble coleur violet de camelot, estole et manpule, ornées d’un passeman de soye convenable, une chasuble de camelot vert ornée d’un passeman de soye convenable, estole et manipule de mesme et attendeu que les susd. consuls et communauté se sont faicts descharger par sen[ten]ce du Sr off[ici]al de Saine de la chape et du devant d’autel noir ordonnés par nostre derniere sentence de visite, nous chargeons led. oeconome de faire faire lad. chape et devant d’autel noir camelot façonné ornés d’un passeman de soye convenable, plus il fera fere une bource violete et une noire camelot ornées d’un passemain de soye convenable, plus cinq carreaux d’autel des cinq coleurs de l’eglise, un blanc, un rouge un vert, un violet et un noir de camelot façonné ornés d’un passeman de soye convenable, plus un pavillon de camelot violet pour couvrir le tabernacle au saint temps de Careme orné d’un passeman et frange de soye convenable, un paremant de chere[76] de mesme estofe pour led. temps un voile de gros tafetas blanc pour couvrir le calice, plus il fera faire un calice et une pataine d’argent dont le dedans de la coupe du calice sera doré, et le d’hors de la pataine aussi, le ciboire comme trop petit fermant avec un crochet de cuivvre sera refaict et agrandi dont le dedans de la coupe sera doré, la petite boite d’argent à porter le sainct viatique aux hameaux de la campagne sera dorée en dedans aussi bien que le croissant du soleil qui tient la sainte hostie, il acheptera une escherpe de gros tafetas blanc pour servir aux processions du sainct sacrement, il pourvoira d’une lanterne pour servir quand on le porte aux malades, et d’une croix de leton pour servir au Sr vic., à exhorter les malades et moribonds, il acheptera un fer pour couper les hosties, un petit bassin d’estain pour metre sous les buretes à la messe et servir à verser l’eau dans la piscine, plus deux bassins d’estain ou de terre bien polie pour laver les corporaux, pales, purificatoires et qui ne serviront qu’à cela, qu’il pourvoira lad. paroisse d’un petit vase d’erain avec un robinet pour servir au prestre p[ou]r laver ses mains avant que de commancer la messe, la pierre sacrée du maistre autel sera arrestée et enchassée dans led. autel, lequel comme trop bas sera rellevé d’un demy pan, et il pourvoira d’un tapis pour couvrir les napes de l’autel et les garentir de l’ordeure. Il pourvoira lad. paroisse d’un antiphonier[77], et graduel, d’un psautier romain et d’un processional, il fera fere un pupitre pour tenir les livvres à chanter ou psalmodier à vespres, il fera fere un grand chancelier pour tenir le sierge pascal ; au dessus de l’armoire où sont les sainctes huiles, on y metra cette inscription Sanctum Chrisma et led. armoire sera garny de satin[78] par dedans et mis du costé de l’Evangile, il sera pourveu de deux cloches, l’une plus petite pour servir à la messe à l’elevation et une plus grands pour servir quand on porte le sainct sacrem[en]t aux malades, lesquels ornements et repar[ati]ons seront faictes et parfaictes par l’oeconome du chap[it]re de nostre eglise cathedrale la moitié dans six mois, et l’autre moitié dans une année à compter de ce jourd’huy, exhortant et enjoignant mesme autant qu’il est de nostre pouvoir auxd. consuls de tenir la main à l’execu[ti]on de nostre presente sentence ; et de mesme suite ayant aussi egard à la requi[sit]ion à nous faicte par led. Sr vicaire, avons ordonné que led. oeconome du chap[it]re pourvoira d’une porte avec une bonne serreure à la chambre ou couche sa servante en sorte qu’elle se puisse bien fermer, et ce dans un mois et pour ce qui est de la chambre pour son clerc, que le Sr vicaire dict luy estre absolum[en]t necessere, ordonné qu’il poursuivvra sa demande pour raison de ced. jugem[en]t ou nous avons renvoyé les parties. Delibere à La Gaude dans la maison claustrale le dix-huitiesme novembre de l’année mille six cent soixante dix sept

Louis E[vêque] de Vence

Publié la susd. sen[ten]ce par moy gref[fier] sous[sign]é à Mess[i]re Jean Antoine Artaud vic. en ab[sen]ce de l’oeconome dud. chap[it]re quy n’a rien dict et à Jean Taladouze et François Gerbiers, consuls quy ont dict qu’ils en advertiront leur cons[ei]l. Faict à La Gaude dans la maison claustrale le dix huict novembre mil six cens septante sept.

J.A. Artaud, Guerin, Gerbiers

Laugier

Visite du lieu de Sainct Laurens[79]Modifier

Nous Louis de Thomassin par la grace de Dieu et du Sainct Siege ap[osto]lique evesque et seigneur de Vence conseiller du Roy en tous ses conseils scavoir faisons que ce jourd’huy dix huictiesme novembre presente année mil six cens septante sept appres avoir achevé nostre visite de la paroisse du lieu de La Gaude nous serions partis dud. lieu led. jour dix huict novembre sur les unze heures de matin pour aler au lieu de St Laurens faire aussi nostre visite de la paroisse dud. lieu y donner le sacrem[en]t de confirm[ati]on et pourvoir aux autres[80] besoins et necessités de lad. paroisse * et arrivés aud. lieu sur les deux heures appres midy nous aurions eu a nostre rencontre Mess[i]re Jean Albanelli prieur, Mess[i]re Adham Robaud son secondaire et autres aparents du lieu qu’ils nous auroit conduit dans la maison claustrale pour le lieu de nostre retraite * en compagnie de notre aumosnier, greff. et autres de no[st]re suite Et l’appres disner ils seroient veues [sic pour venus] dans ladicte maison claustrale les sieurs consuls accompagnes des plus apparents du lieu, lesquels appres nous avoir salué et faict la reverence, nous luy aurions dict s’ils avoient quelque plainte a nous fere de nous le dire et declarrer affin d’y pourvoir, dequoy ils nous en auroient très humble[men]t remercié et tesmoigné qu’ils n’avoient aucune plainte à nous fere estants fort satisfaicts de leur prieur et de son secondaire Et le lendemain dix neufiesme dud. mois de novembre sur les huict heures de matin nous prieur serions ales dans la paroisse dudit lieu revesteu de nostre rochet et camailh en compagnie de nostred. aumosnier, greffier et autres de nostre suite, et arrivés au devant la porte de lad. paroisse nous y aurions trouvé led. Sr prieur revesteu de ses habits sacerdotaux avec led. maître (?) Robaud son curé revesteu de son surpelis accompagnés des Srs baille consuls et d'une grande multitude de peuple qui estoit assemblé dans lad. paroisse et ledit Sr prieur nous auroit donné la croix à baiser, de l'encens et presenté l'aspersoir de l'eau beniste, et appres ayant entonné l'imne Sacerdox et Pontifex serions entrés processionellement dans lad. paroisse et arrivés au maistre autel d'icelle appres avoir salué le tres sainct sacrement de l'autel, faict nostre priere et oraison, aurions celebré la saincte messe, et en suite visité le tres sainct sacrement que nous avons treuvé reposer dans le tabernacle et dans un ciboire d'argent donné la benediction au peuple, et ce faict, nous aurions esté revesteu de nos habits pontificaux et donné le sacrement de confirmation tant aux garçons qu'aux filles que nous avons trouvés capablles de le pouvoir dignement recevoir, visité ensuite les fonds baptismaux, faict l'absolution generale pour les morts et visité les Stes huiles, et les chapelles de nostre dame du Sainct Rosaire

Et le mesme jour dix neufviesme novembre sur l’heure de deux appres midi nous nous serions d'abondant[81]. transportes dans lad. paroisse et visité les ornements linges meubles et argenterie d’icelle, lesquels consistent premierement en un ciboire d'argent dont la coupe est dorée par le dedans avec son petit pavillon[82] de damas blanc bordé d’une dentelle or et argent, un soleil d'argent et couvert d’or vermeil avec son croissant de mesme matiere et deux cristals fins, deux calices un tout d'argent l'autre a le pied de cuivre doré et la coupe d'argent avec leurs pataines dargent, des cremieres [?] aussi d'argent, deux croix une de bois painct qui est la grande, et une petite de leton, et un crucifix pour l'autel quatre chandeliers de leton et deux de bois argenté, six napes pour l'autel et deux autres pour servir à la communion des laiques, quatre aubes avec leurs amites et courdons, scavoir deux longues et deux courtes, trois chasubles rouges scavoir une de damas rouge à grandes fleurs orné [sic] d'une petite dentelle d'or, une de tafetas rouges, et l’autre de camelot de Levant avec leurs manipules, estoles et voiles, un de damas blanc à grandes fleures orné d’un grand passeman[83] or et argent bordé d’une dentelle de mesme maniere et son voile de mesme facon faict par la confrairie du luminaire de Corpus Domini, un autre de tafetas blanc un troisiesme de mole blanc et rouge, un quatriesme de brocard de soie orne d'une dentelle or et argent un cinquiesme de damas blanc et rouge avec une dentelle de mesme ayantes toutes leurs voiles Le dernier appartient à la confrairie du St Rosaire, un noir, un autre violet de camelot en soye, et un autre de camelot de Lisle tous avec leurs estoles manipules et voiles, Et un autre de Catheloufe blanc et rouge estole et manipule faisant en tout douze chesubles, une chape de satin fleuri dont Le fonds est blanc et les fleurs rouges avec une dentelle or et argent, Et une Estole de mesme estofe une autre chape noire de camelot avec une estole de mesme estofe, sept devants d'autel un rouge de camelot de Levant, un ou il y a une image de nostre dame depaincte, deux de Damas fainct [?], deux painctes à fleurs et la septiesme de moulure doré et painct, deux messeles et un cayer couvert de noir pour les messes de mort et un rituel, deux voiles de pulpitre un diudieme [?] et l'autre de ligateure a fleurs, deux pavillons pour le tabernacle un de ligateure et l'autre de gase avec des petites galans [galons ?] soiyot [?] une escherpe de tafetas vert de mer, un bouechier [?] ou peirolet[84] de cuiuvre et un autre de mesme matiere qui est dans les fons baptismaux, un petit pulpitre pliant et deux cuissins[85] pour soustenir le mestre à l'autel, une clochete dont on se sert quand on porte le Sainct Sacrement aux malades, Et une plus petite pour l'elevation une boite de bois pour tenir les hosties en tables, une de fer blanc pour trier les coupées, un porte piece pour couper les petites hosties, et un moule pour fere le pain à Chanter, huict corporaux, Et dix huict purificatoires, un ensensoir de leton avec une navete et cuillier de mesme, une lampe et un Lampadaire a douze branches leton.

Et le lendermain vingtiesme dud. mois de novem[bre] nousd. evesque en compagnie de nostred. aumosnier et gref[fier] Consules serions alé visiter lhospital dud. lieu ; Et ce faict, serions encore alé visiter la chapelle des pénitents blancs.

Nous Eveque faisant droit au procés verbal de la visite des ornemens de la Paroisse, et de l'estat d'icelle, Nous n'avons rien à ordonner concernant le Sr Prieur, comme ayant tres ponctuellement executé nostre prededente sentence de visite, et ayant trouvé d'ailleurs la paroisse en si bon estat, pour ce qui le touche, que nous n'aurions qu'a souhaiter, que les autres de nostre Diocese fussent dans le mesme ordre, et pourvoyant en ce qui regarde les confreries, ordonnons que les Marguilliers d'icelles rendront leur Compte annuellement pardevant led. Sr Prieur, et autres de coutume, et voulant coriger l'abus, qui se pratique parmi lesdits Marguilliers de prester la Cire des Confreries, sans avoir le soin Page:FRAD006 G1247.djvu/194

Visite de l'église cathedrale de VenceModifier

Nous Louis de Thomassin par la grace de Dieu et du Sainct Siege ap[osto]lique evesque et seigneur de cette ville de Vence, conseiller du Roy en ses conseils, scavoir faisons qu'ayant resouleu de faire nostre visite generale dans toutes les paroisses des lieux de nostre diocese aussi bien que dans nostre eglise cathédrale dud. Vence, et affin que le peuple en feust adverti, nous aurions dressé un mandement le cinquiesme aoust dernier année présante mil six cens septante huict, lequel nous aurions faict publier tant dans lad. eglise cathedrale qu'autres paroisses dud. diocese, ayant esté communiqué au Sr sacristain oeconome du chap[it]re de nostre part par un extraict en deue forme avec ordre de le faire publier.

Et ce faict, attendeu les grandes chaleurs, nous aurions voulu commancer nostredicte visite par les lieux de la montagne et la finir par nostre eglise cathedrale. Et en effaict nous serions partis dud. Vance pour faire le commancem[en]t de lad. visite par le lieu de Besaudun, duquel lieu nous sommes seigneur spirituel et temporel, et appres nous y estre reposés quelques jours nous aurions faict nostre visite de la paroisse dud. lieu le quinziesme du mois d'aoust dernier jour et feste de l'Assomption de la Tres saincte Vierge ; et icelle achevée nous l'aurions aussi faicte dans toutes les autres paroisses des lieux de nostredict diocese dont la derniere feust celle du lieu de St- Laurens que nous aurions achevée le vingt deuxiesme novembre dernier ; et avant que de partir dud. lieu pour venir aud. Vence commançer cele de nostred. eglise cathedrale, et sur la notice que nostre promoteur eust que le sieur sacristain oeconome se ventoit de ne vouloir point faire soner les cloches à nostre arrivée, quoy qu'il y feust obligé par droict et de toute coutume ensiene[86], et q[u'i]l avoit faict le mesme refus dans un autre rencontre, nous aurions faict ordonnance au bas du comparentà nous p[rese]nté par nostred. promoteur d'office aud. lieu de Sainct-Laurens le vingt uniesme dud. mois de novembre portant ordre aud. mess[ir]e Gaspard de Villeneufve sacristain et oeconome du chap[it]re de faire soner les cloches à nostre arrivée aud. Vence pour y commançer nostre visite à la maniere accoutumée, à peine en cas de contrevantion de suspence ipso facto pour quatre mois ; laquelle ordonnance feust signiffiée aud. oeconome le vingt deux dud. mois par mess[ir]e Antoine Ollivier diacre qui luy auroit declaré par son exploict comme nous devions arriver aud. Vence led. jour vingt deux novembre sur les quatre heures appres midi affin qu'il n'en prétendist cause d'ignorance. Ce néantmoins led. oeconome à nostre arrivée aud. Vence qui feust led. jour et heure de quatre appres midy pour y commançer nostred. visite, n'auroit dagné[87] de faire fere lad. sonerie des cloches ni moins dasgné de nous venir recevoir à la manière accoutumée ; au contraire il se seroit promené par un pur mespris et desobeissance par la ville et deffendeu au campanier de soner, au grand murmure et scandale de tout le public. Et estans arrivés dans nostre palais episcopal, nous Page:FRAD006 G1247.djvu/198 Page:FRAD006 G1247.djvu/199 Page:FRAD006 G1247.djvu/200 Page:FRAD006 G1247.djvu/201 Page:FRAD006 G1247.djvu/202 Page:FRAD006 G1247.djvu/203 Page:FRAD006 G1247.djvu/204 Page:FRAD006 G1247.djvu/205 Page:FRAD006 G1247.djvu/206 Page:FRAD006 G1247.djvu/207 Page:FRAD006 G1247.djvu/208 Page:FRAD006 G1247.djvu/209 Page:FRAD006 G1247.djvu/210 Page:FRAD006 G1247.djvu/211 Page:FRAD006 G1247.djvu/212 Page:FRAD006 G1247.djvu/213 Page:FRAD006 G1247.djvu/214 Page:FRAD006 G1247.djvu/215

J. Cairon pbr beneficie[r]

Geoffroy

Déguigues no[taire] g[re]f[fier]

  1. Tourrettes-sur-Loup
  2. Comprendre crasseuse
  3. Comprendre manipule
  4. legature
  5. Comprendre purificatoires
  6. Lavabe, comprendre lavabo
  7. Cierge
  8. Comprendre Lavabo
  9. Comprendre antiphonaire
  10. Comprendre psautier
  11. Sic pour Mgr Antoine Godeau
  12. Sic
  13. Sic pour boîte
  14. Sic
  15. Sic
  16. Comprendre probablement fesnestre
  17. Comprendre ladite
  18. Sic
  19. Sic pour recteur
  20. Comprendre chargent
  21. Comprendre Thorenc
  22. Saint-Paul-de-Vence
  23. Gréolières
  24. Tourrettes-sur-Loup, Courmes, Saint-Paul-de-Vence
  25. Comprendre décembre
  26. Deux lettres répétées ont été barrées
  27. Lecture incertaine
  28. Lecture incertaine
  29. est portée la mentiond 'un renvoi qui ne figure pas sur lamême page de transcription
  30. Dict est ajouté après avoir été abrégé
  31. Comprendre Rouen
  32. Datation d’œuvre
  33. Archal, mot provençal pour "archal", c’est à dire léton
  34. Comprendre lucarne
  35. Etoffe de laine ou de serge, particulièrement fabriquée en Languedoc
  36. Mot provençal, chevalet, tréteau
  37. Comprendre chaire
  38. Lieu dans les Sacristies, où on jette l’eau des Eglises, qui a servi à nettoyer les vases sacrez, les linges servant à l’Autel & autres choses. Dictionnaire de l’Académie française, 1ère édition (1694)
  39. Une astérisque annonce l’ajoût d’un paragraphe un peu plus loin, f. 26v
  40. Cette dernière phrase est d'une autre main
  41. Comprendre Avent
  42. Ce paragraphe, derrière une astérisque dans le manuscrit, complète un passage de la page précédente, terminé par "on mettra une croix"
  43. Comprendre cordon
  44. Comprendre Rouen
  45. Provencalisme pour rapiécée
  46. Comprendre coussin ?
  47. Expression ajoutée dans un second temps en bas de page
  48. Canon d'autel
  49. Le mot écrit en premier et raturé commençait par ex
  50. Mot "dans" barré
  51. provençalisme
  52. Comprendre Rouen
  53. Expression ajoutée après en marge
  54. Gréolières
  55. Ce paragraphe est barré
  56. Comprendre burat, étoffe/bure grossière de laine
  57. Il s'agirait d'un point froncé d'après La Revue de l'Art chrétien, 1861, p. 440. http://books.google.fr/books?id=eBgFAAAAQAAJ&dq=fr&pg=PA440
  58. Lecture incertaine
  59. Comprendre ouïes
  60. Lecture incertaine
  61. Lecture incertaine
  62. Lecture incertaine
  63. Sic
  64. Comprendre Primo
  65. Tissus damasquin
  66. Couleur
  67. ? Faut-il voir un synonyme de velours
  68. Antoine, mot rayé
  69. Cagnes-sur-Mer
  70. Indiqué abrégé "pbre"
  71. Faut-il comprendre couteline, grosse toile de coton des Indes suivant le Dictionnaire de Littré, 1872-1877 ?
  72. Comprendre rapiécée
  73. Comprendre amict
  74. Le n final se lit plutôt comme un r
  75. Sic pour Rouen
  76. Comprendre chaire
  77. Sic
  78. Inscription sapin corrigée en satin
  79. Saint-Laurent-du-Var
  80. Mot barré
  81. D'abondant : de plus (Dictionnaire de l'Académie française, 1ère édition, 1694)
  82. Pavillon : tour d'estofe dont on couvre le tabernacle dans quelques Eglises, Le pavillon du tabernacle, Et on appelle encore de la mesme sorte le Tour d'estofe qu'on met sur le saint Ciboire (Dictionnaire de l'Académie française, 1ère édition, 1694)
  83. Passement : tissu plat & un peu large de fil d'or, de soye, ou de laine, &c. qu'on met par ornement sur des habits, & sur des meubles (Dictionnaire de l'Académie française, 1ère édition, 1694)
  84. Peyrole : chaudron
  85. Comprendre coussin
  86. Sic pour ancienne
  87. Pour "daigné"