Différences entre versions de « Page:Gracian - Le Héros, trad de Courbeville, 1725.djvu/9 »

aucun résumé de modification
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
   
{{c|PRÉFACE<ref>''Le jésuite Joseph de Courbeville traduisit, en 1723,'' El Discreto (L’Homme universel) ''de Baltasar Gracian, et, en 1725 son premier traité,'' El Heroe (Le Héros), ''accompagné d’un important appareil de « remarques », retirées de la présente édition. Son travail, où l’érudition se mêle à la volonté de polémiquer avec ses prédécesseurs — Amelot de la Houssaie surtout — et avec les adversaires des jésuites, dont l’abbé Guyot-Desfontaines, ami de Voltaire, contribua à faire connaître la pensée de Gracian en France et dans le reste de l’Europe. Un rédacteur des'' Nouvelles Ecclésiastiques ''n’écrivait-il pas en 1731 : « On sait l'empressement qu’ont eu les jésuites de traduire en français les ouvrages de ce bel esprit espagnol leur confrère, tout occupé à traiter de la politique dans le goût d’une morale profane... » ?''
+
{{c|PRÉFACE<ref>''Le jésuite Joseph de Courbeville traduisit, en 1723,'' El Discreto (L’Homme universel) ''de Baltasar Gracian, et, en 1725 son premier traité,'' El Heroe (Le Héros), ''accompagné d’un important appareil de « remarques », retirées de la présente édition. Son travail, où l’érudition se mêle à la volonté de polémiquer avec ses prédécesseurs — Amelot de la Houssaie surtout — et avec les adversaires des jésuites, dont l’abbé Guyot-Desfontaines, ami de Voltaire, contribua à faire connaître la pensée de Gracian en France et dans le reste de l’Europe. Un rédacteur des'' Nouvelles Ecclésiastiques ''n’écrivait-il pas en 1731 : « On sait l'empressement qu’ont eu les jésuites de traduire en français les ouvrages de ce bel esprit espagnol leur confrère, tout occupé à traiter de la politique dans le goût d’une morale profane... » ?'' J. de Courbeville traduisit aussi'' El Politico (Le Politique Dom Ferdinand le Catholique), ''qui parut en 1732. (N. d. E.)''</ref>|fs=120%}}
 
''J. de Courbeville traduisit aussi'' El Politico (Le Politique Dom Ferdinand le Catholique), ''qui parut en 1732. (N. d. E.)''</ref>|fs=120%}}
 
   
   
34 762

modifications