Différences entre versions de « Page:Gracian - Le Héros, trad de Courbeville, 1725.djvu/9 »

aucun résumé de modification
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 7 : Ligne 7 :
   
   
* Le jésuite Joseph de Cottrbeville traduisit, en tri}, El Discreto (L’Homme universel) de Baltasar Gracian, et, en 1725 son premier traité, El Heroe (Le Héros), accompagné d’un important appareil de « remarques », retirées de la présente édition.
+
* ''Le jésuite Joseph de Courbeville traduisit, en 1723,'' El Discreto (L’Homme universel) ''de Baltasar Gracian, et, en 1725 son premier traité,'' El Heroe (Le Héros), ''accompagné d’un important appareil de « remarques », retirées de la présente édition.''
   
Son travail, où l’érudition se mêle à la volonté de polémiquer avec ses prédécesseurs
+
''Son travail, où l’érudition se mêle à la volonté de polémiquer avec ses prédécesseurs
  +
— Amelot de la Houssaie surtout — et avec les adversaires des jésuites, dont l’abbé Guyot-Desfontaines, ami de Voltaire, contribua à faire connaître la pensée de Gracian en France et dans le reste de l’Europe. Un rédacteur des'' Nouvelles Ecclésiastiques ''n’écrivait-il pas en 1731 : « On sait l'empressement qu’ont eu les jésuites de traduire en français les ouvrages de ce bel esprit espagnol leur confrère, tout occupé à traiter de la politique dans le goût d’une morale profane... » ?
— Amelot de la Houssaie surtout — et avec les adversaires des
 
  +
jésuites, dont l’abbé Guyot-Desfontaines, ami de Voltaire, contribua à faire
 
  +
''J. de Courbeville traduisit aussi'' El Politico (Le Politique Dom Ferdinand le Catholique), ''qui parut en 1732. (N. d. E.)''
connaître la pensée de Gracian en France et dans le reste de l’Europe. Un
 
34 762

modifications