Différences entre les versions de « Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Roman, tome II.djvu/424 »

aucun résumé de modification
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 9 : Ligne 9 :
 
La malheureuse Esmeralda laissa retomber sa tête sous ses cheveux, comprenant qu’elle n’avait pas affaire à un être humain.
 
La malheureuse Esmeralda laissa retomber sa tête sous ses cheveux, comprenant qu’elle n’avait pas affaire à un être humain.
   
Tour à coup la recluse s’écria, comme si la question de l’égyptienne avait mis tout ce temps pour arriver jusqu’à sa pensée :
+
Tout à coup la recluse s’écria, comme si la question de l’égyptienne avait mis tout ce temps pour arriver jusqu’à sa pensée :
   
 
— Ce que tu m’as fait ? dis-tu ! — Ah ! ce que tu m’as fait, égyptienne ! Eh bien ! écoute. — J’avais un enfant, moi ! vois-tu ? j’avais un enfant ! un enfant, te dis-je ! — Une jolie petite fille ! — Mon Agnès, reprit-elle égarée et baisant quelque chose dans les ténèbres. — Eh bien ! vois-tu, fille d’Égypte ? on m’a pris mon enfant, on m’a volé mon enfant, on m’a mangé mon enfant. Voilà ce que tu m’as fait.
 
— Ce que tu m’as fait ? dis-tu ! — Ah ! ce que tu m’as fait, égyptienne ! Eh bien ! écoute. — J’avais un enfant, moi ! vois-tu ? j’avais un enfant ! un enfant, te dis-je ! — Une jolie petite fille ! — Mon Agnès, reprit-elle égarée et baisant quelque chose dans les ténèbres. — Eh bien ! vois-tu, fille d’Égypte ? on m’a pris mon enfant, on m’a volé mon enfant, on m’a mangé mon enfant. Voilà ce que tu m’as fait.
257

modifications