Différences entre versions de « Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 3.djvu/211 »

m
→‎top : clean up, remplacement: delà → de la avec AWB
(Pywikibot touch edit)
m (→‎top : clean up, remplacement: delà → de la avec AWB)
 
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
la colonie, la souveraineté de la métropole, enfin, l’existence des Européens à Saint-Domingue<ref> En 1796, Sonthonax oubliait sa lettre du 18 février 1793 à la Convention nationale, où il disait que « la classe ''la plus intéressée'' au bonheur de la colonie, celle des citoyens du 4 avril, désirait ''une amélioration au sort des noirs :'' » il oubliait que dans sa proclamation du 29 août sur la liberté générale, il représentait aux noirs émancipés les hommes du 4 avril, « comme ceux à qui ils devaient leur liberté par l’''exemple'' qu’ils leur tracèrent, du courage à défendre les droits delà nature et de l’humanité, etc. » Mais que lui importaient ses précédentes déclarations ? Vrai brouillon politique, il ne fut jamais conséquent dans sa conduite</ref>. »
+
la colonie, la souveraineté de la métropole, enfin, l’existence des Européens à Saint-Domingue<ref> En 1796, Sonthonax oubliait sa lettre du 18 février 1793 à la Convention nationale, où il disait que « la classe ''la plus intéressée'' au bonheur de la colonie, celle des citoyens du 4 avril, désirait ''une amélioration au sort des noirs :'' » il oubliait que dans sa proclamation du 29 août sur la liberté générale, il représentait aux noirs émancipés les hommes du 4 avril, « comme ceux à qui ils devaient leur liberté par l’''exemple'' qu’ils leur tracèrent, du courage à défendre les droits de la nature et de l’humanité, etc. » Mais que lui importaient ses précédentes déclarations ? Vrai brouillon politique, il ne fut jamais conséquent dans sa conduite</ref>. »
   
 
De là l’arrestation et la déportation de Villatte et de ses amis, l’arrêté du 15 juin contre Pinchinat, que Sonthonax avait cru trempé dans le prétendu complot de son assassinat à Saint-Marc, en novembre 1793, qu’il avait cru complice de l’affaire entre Montbrun et Desfourneaux ; de là encore la mission confiée à la délégation qu’on envoyait aux Cayes ; de là, enfin, les deux écrits de Perroud et l’adresse de J. Raymond »
 
De là l’arrestation et la déportation de Villatte et de ses amis, l’arrêté du 15 juin contre Pinchinat, que Sonthonax avait cru trempé dans le prétendu complot de son assassinat à Saint-Marc, en novembre 1793, qu’il avait cru complice de l’affaire entre Montbrun et Desfourneaux ; de là encore la mission confiée à la délégation qu’on envoyait aux Cayes ; de là, enfin, les deux écrits de Perroud et l’adresse de J. Raymond »
335 114

modifications