Différences entre les versions de « Page:Joanne, Géographie de l’Isère, 1876.djvu/29 »

 
(→‎Validée : ok)
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page corrigée
+
Page validée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
''Monteynard'' créaient de puissantes maisons, et on voyait se
''Monteynard'' créaient de puissantes maisons, et on voyait se
constituer, au onzième siècle, les ''cinq baronnies'' de Clermont, de Sassenage, de la Tour, de Montauban et de Meuillon. Chaque seigneur voulut avoir sa ville et alors furent fondées les villes nouvelles de la Tour-du-Pin, de Bourgoin, la Côte-Saint-André, Voiron, Voreppe, Saint-Marcellin. Pendant que tous ces seigneurs guerroyaient entre eux, un prêtre, ''Bruno'', appelé par le grand évêque de Grenoble, saint Hugues, s’enfonçait dans les montagnes avec six religieux (1084) et s’établissait dans un site sauvage pour s’y consacrer au travail et à la prière ce fut l’origine du monastère de la Grande-Chartreuse, huit fois brûlé, toujours reconstruit, et encore célèbre aujourd’hui.
constituer, au onzième siècle, les ''cinq baronnies'' de Clermont, de Sassenage, de la Tour, de Montauban et de Meuillon. Chaque seigneur voulut avoir sa ville et alors furent fondées les villes nouvelles de la Tour-du-Pin, de Bourgoin, la Côte-Saint-André, Voiron, Voreppe, Saint-Marcellin. Pendant que tous ces seigneurs guerroyaient entre eux, un prêtre, ''Bruno'', appelé par le grand évêque de Grenoble, saint Hugues, s’enfonçait dans les montagnes avec six religieux (1084) et s’établissait dans un site sauvage pour s’y consacrer au travail et à la prière : ce fut l’origine du monastère de la Grande-Chartreuse, huit fois brûlé, toujours reconstruit, et encore célèbre aujourd’hui.


Parmi les nouveaux maîtres de l’ancienne province viennoise,
Parmi les nouveaux maîtres de l’ancienne province viennoise,
2 108

modifications