Différences entre les versions de « Page:Annales du Musée Guimet, tome 21.djvu/179 »

Correction
(Correction)
(Correction)
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 8 : Ligne 8 :




{{sc|Le mois}}. — Le mois dure trente jours ; l’année, qui est solaire et composée de trois cent soixante-cinq jours, contient douze mois faisant 360 jours (30 &times; 12 <math>=</math> 360)| plus cinq jours complémentaires. L’année {{t|1|75}} <ref name="P33N1">1. L’année théorique : en fait, le quart de jour perdu chaque année faisait retarder le commencement de l’année d’un jour tous les quatre ans : au lieu de rétablir l’équilibre au moyen d’une année bissextile, on attendait que l’année fût en retard d’un mois, et on intercalait un mois tous les 120 ans. {{corr||L’almanach cappadocien donne une forme encore plus fidèle : τεθευσία.}} Après la chute de l’{{tiret|em|pire}}</ref> commençait à l’équinoxe du printemps, soit le 21 mars. Les douze mois sont consacrés chacun à une divinité spéciale dont ils portent le nom :
{{sc|Le mois}}. — Le mois dure trente jours ; l’année, qui est solaire et composée de trois cent soixante-cinq jours, contient douze mois faisant 360 jours (30 &times; 12 <math>=</math> 360), plus cinq jours complémentaires. L’année {{t|1|75}} <ref name="P33N1">1. L’année théorique : en fait, le quart de jour perdu chaque année faisait retarder le commencement de l’année d’un jour tous les quatre ans : au lieu de rétablir l’équilibre au moyen d’une année bissextile, on attendait que l’année fût en retard d’un mois, et on intercalait un mois tous les 120 ans. {{corr||L’almanach cappadocien donne une forme encore plus fidèle : τεθευσία.}} Après la chute de l’{{tiret|em|pire}}</ref> commençait à l’équinoxe du printemps, soit le 21 mars. Les douze mois sont consacrés chacun à une divinité spéciale dont ils portent le nom :




5 388

modifications