« Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Guizot, Didier, 1864, tome 1.djvu/157 » : différence entre les versions

(→‎Page non corrigée : Page créée avec « <nowiki /> HAMLET.—Le roi mon père HORATIO.—Modérez pour un instant votre surprise, en prêtant une oreille attentive, afin que je puisse, avec le témoignage de c... »)
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
<nowiki />
<nowiki />


HAMLET.—Le roi mon père
{{sc|hamlet}}.—Le roi mon père !


HORATIO.—Modérez pour un instant votre surprise, en
{{sc|horatio}}.—Modérez pour un instant votre surprise, en
prêtant une oreille attentive, afin que je puisse, avec le
prêtant une oreille attentive, afin que je puisse, avec le
témoignage de ces messieurs, vous raconter ce prodige.
témoignage de ces messieurs, vous raconter ce prodige.


HAMLET.—Pour l’amour de Dieu, fais-toi entendre.
{{sc|hamlet}}.—Pour l’amour de Dieu, fais-toi entendre.


HORATIO.—Pendant deux nuits de suite, ces messieurs,
{{sc|horatio}}.—Pendant deux nuits de suite, ces messieurs,
Marcellus et Bernardo, étant en faction, à l’heure oisive
Marcellus et Bernardo, étant en faction, à l’heure oisive
et morte du milieu de la nuit, ont eu l’aventure que
et morte du milieu de la nuit, ont eu l’aventure que
voici une figure., semblable à votre père, armée de
voici : une figure, semblable à votre père, armée de
toutes pièces, exactement de pied en cap, apparaît devant
toutes pièces, exactement de pied en cap, apparaît devant
eux, et, avec une démarche solennelle, passe lentement
eux, et, avec une démarche solennelle, passe lentement
Ligne 20 : Ligne 20 :
gelée fondante, par l’effet de la peur, ils demeuraient
gelée fondante, par l’effet de la peur, ils demeuraient
muets et ne lui parlaient point. Ils m’ont fait part de cela
muets et ne lui parlaient point. Ils m’ont fait part de cela
comme d’un’ secret terrible et moi, la troisième mût,
comme d’un secret terrible ; et moi, la troisième nuit,
j’ai monté la garde avec eux. Alors, tout comme ils me
j’ai monté la garde avec eux. Alors, tout comme ils me
l’avaient raconté, à la même heure, en la même forme,
l’avaient raconté, à la même heure, en la même forme,
Ligne 27 : Ligne 27 :
mains ne sont pas plus semblables.
mains ne sont pas plus semblables.


HAMLET.—Mais où cela s’est-il passé ?
{{sc|hamlet}}.—Mais où cela s’est-il passé ?


MARCELLUS.—Mon seigneur, sur la plate-forme où nous
{{sc|marcellus}}.—Mon seigneur, sur la plate-forme où nous
montions la garde.
montions la garde.


HAMLET.—Ne lui avez-vous point parlé ?
{{sc|hamlet}}.—Ne lui avez-vous point parlé ?


HORATIO.-Mon seigneur, c’est ce que j’ai fait. Mais il
{{sc|horatio}}.—Mon seigneur, c’est ce que j’ai fait. Mais il
n’a fait nulle réponse une fois, pourtant, à ce qu’il m’a
n’a fait nulle réponse ; une fois, pourtant, à ce qu’il m’a
semblé, il a levé la tête et a commencé à se mouvoir
semblé, il a levé la tête et a commencé à se mouvoir
comme s’il voulait parler mais, à ce moment même, le
comme s’il voulait parler ; mais, à ce moment même, le
coq du matin a chanté à haute voix, et lui, à ce bruit, il
coq du matin a chanté à haute voix, et lui, à ce bruit, il
a reculé en toute hâte, et s’est évanoui à nos yeux.
a reculé en toute hâte, et s’est évanoui à nos yeux.
HAMLET.—Cela est fort étrange.


{{sc|hamlet}}.—Cela est fort étrange.
HORATIO.—Aussi sûrement que j’existe, mon honorable

seigneur, cela estvrai et nous avons pensé que notre
{{sc|horatio}}.—Aussi sûrement que j’existe, mon honorable
seigneur, cela est vrai ; et nous avons pensé que notre
devoir nous prescrivait de vous en donner connaissance.
devoir nous prescrivait de vous en donner connaissance.


HAMLET.—En vérité, en vérité, messieurs, cela me
{{sc|hamlet}}.—En vérité, en vérité, messieurs, cela me
trouble. Montez-vous la garde ce soir ?
trouble. Montez-vous la garde ce soir ?


TOUS.—Oui, mon seigneur.
{{sc|tous}}.—Oui, mon seigneur.
11 276

modifications