Différences entre les versions de « Page:Ruskin - Sésame et les lys.djvu/178 »

m
Yann : ocr
m (Yann : ocr)
 
m (Yann : ocr)
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
  +
— 176 sésame ur ua ws
{{OCR en cours}}
 
  +
cer l’histoire; - ni l’unique faiblesse de son si
  +
puissant amour; ni Pinfériorité de son sens criti-
  +
que à celui même du personnage féminin de
  +
second plan dans la pièce, cette Emilie qui meurt
  +
en lançant contre son erreur cette déclaration sau-
  +
vage: « Oh la brute homicide? Qu’est—ce qu’un
  +
tel fou avait à faire d’une si bonne femme ? »
  +
Dans Roméo et Juliette, l’habile et courageux
  +
stratagème de la femme aboutit à une issue désas-
  +
treuse par Finsoucieuse impatience de son mari. V
  +
Dans le Conte d’Hive·1‘, et dans Cymbeline, le bon-
  +
heur et Pexisteuce de deux maisons priucières, le
  +
premier perdu depuis delongues années, la seconde
  +
mise en péril de mort par la folie et l’entêtement
  +
des maris, sont rachetés à la fin par la royale
  +
patience et la sagesse des femmes. Dans Mesure pour
  +
Mesure, la honteuse injustice du juge et la hon-
  +
teuse lâcheté du frère sont opposées à. la victorieuse
  +
véracitéet à Yadamantine pureté d’une femme. Dans
  +
Coriolan le conseil de la mère, mis en pratique à
  +
temps, eût sauvé son fils de tout mal ; l’oubli mo- ,
  +
mcntané où il le laisse est sa perte; la prière de sa
  +
mère, exaucée à la iin, le sauve, non, à vrai dire, de
  +
~ la mort, mais de la malédiction de vivre en des-
  +
tructeur de son pays. `
  +
Et que dirais-je de Julia, fidèle malgré l’incons· .
  +
_ tance d’un amant qui n’est qu’un enfant méchant F?
  +
—d’Hélène, fidèle aussi malgré Iimpertinence et les
  +
injures d’un jeune fou? -—-dela patience d’Héro, I A
  +
de l’amour de Béatrice et dela sagesse paisiblement
  +
I V dévouée de « Pignorante enfant (1) » qui apparaît?
  +
(1) Marchand dc Venise, III, 2Q _ ` Ã V
313 808

modifications