Ouvrir le menu principal

Modifications

État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
au ciel & en la terre, la varieté
‘z LE BIEN UN_rvxxszL.Liv.I.'
des especes de la nature des choses
qu’elles contiennent ; & elles
portent des merveilles & des prodiges,
qui sont comme des grands
livres, exprimans les grandeurs
de nostre Createur, & nous enseignans
les voies & les sentiers
qu’il nous faut franchir, pour
parvenir un jour à nostre souverain
bonheur.
 
Entre les especes de la nature
au ciel 8: en la terre, la varieré
des el'pecesanimaux, decelle lades nature desFormies cho-
est vraiement digne de consideration :
fes qu‘elles contiennent a 84 elles
puis que ces petites bestes
portêt des merveilles 8e des pro—
representent de tous points, les
diges, qui l'ont comme des grands
devoirs ou les fonctions Chrestiennes,
livres, exprimans les grandeurs
& non seulement ce que
de nolire Creareur,& nous enl‘ei-
le peuple doit a Dieu & au public ;
gnans les voies“ a: les l‘entiers
mais principalement elles
qu'il nous faut franchir , pour
enseignent le Clergé , & monstrent
parvenir un jour s‘mofire l'ouve-
la diligence que les Reguliers
rain bonheur.
devots doivent, pour
' Entre les efpeces de la nature
estre dignes de posseder nostre
des animaux, celle des Formies
Seigneur, pour, selon le Psalmist,
efl: vraicment digne de confidera-
part & portion de leur herirage,
tion: puis que ces petites befles
& de leur calice. Ce que nous avoüerons
reprefentent de tous points , les
si nous recognoissons
devoirs ou les fonâions Chre—
la diligence, le foin, & le travail,
fiienncs, 8c non feulcment ce que
que journellement il nous convient
le peuple doit a Dieu a: au pu-
rendre à Dieu & au prochain,
blic; mais principalement elles
pour en effect, ou par
enl'eignent’le Clergé , de mon—
œuvres observer la justice Chrestienne,
firent la diligence que les Re-
& ce qui est de la perfection
guliers devots doivent , pour
religieuse. Car encore que
el'tre dignes de polfeder nolÏre
toutes conditions de personnes
Seigneur,pour, felon le Pl'almil'i,
doivent fuir la paresse, & s’occuper
part 8c portion de leur herirage ,
en diligence és œuvres fructueuses
8c deleur calice. Ce que nous a-
ou utiles ; toutefois ceux
voüerons .fi nous recognoifl'ons
qui se sont dedié au service de
la diligence, le foin, 8c le travail,
Dieu & de sa chere Espouse l’Eglise,
que journellement il nouscon—
doivent bien plus assiduement,
vient rendre‘a Dieu 6c au pro-
& avec plus de ferveur de
chain , pour en efl’eâ: ,ou par
pieté & de devotion s’emploier,
œuvres oblèrvcr la juliice Chre'
afin d’accomplir leurs offices,
fiienne , de ccqui eli de la perfe—
pour la perfection de ce service.
âion religieul'e. Car encore que
toutes conditions de perfonnes
doivent fuir la parefl'e, 8e s'occu—
per en diligence és œuvres fru-
âueufes ou utiles; toutefois ceux
 
Or voicy comme les Formies
qui l'e font dedie’ au l'ervice de
montrent le Bien universel, pour
Dieu 8c de fa chere El'poul'e l' E—
lequel toute l’Eglise doit journelement
glife , doivent bien plus aflidue-ä
travailler : Premierement ;
ment , ô; avec plus de ferveur de
''elles ensevelisent les morts : puis s’emploient''
piete’ a: de devotion s'emploier,
''és œuvres utiles & fructueuses ;
afin d'accomplir leurs oŒecs ,
& aucunes és voies & chemins adressent
pour la perfeé’tion de‘ce fervice.
celles qui se fourvoient, & aident
Or voicy comme les Formies
celles qui succombent sous leurs
montrent-le Bien univerfel, pour.
charges par leurs foiblesses & impuissances''.
lequel toute l'Eglil'e doit journe—
Voilà ce que fait le commun
lcment travailler: Premierement;
des mortels : car fort souvent
elles cnfirclifinr lcs morts: puis s'em-
on les voit ensevelir les morts,
ploient c’r œuvrer utiles à [martea—
& aussi s’occuper és travaux en
fes; d? aucunes c's voir: é- cbcmins 4—
toute deligence des œuvres utiles
dnjfenr celle: qui fifourvoicnr,é' 4i—
& fructueuses : plusieurs s’estudient
dcnr celles qui fucrombenrfm leurs
soigneusement pour adresser
charges par leur: faiblcfli: (7 imparf—
les autres à leur bien particulier
fanm. Voilà. ce que fait le com-
& universel, & s’efforcent de
mun des mortels: car fort l'ouvét
les preserver des violences, & de
on les voit enfevelir les morts ,
les souslever dans l’oppression.
8c aufli s'occuper éstravaux en
Mais, c’est grand dommage, que
toute deligence des œuvres utiles
ces devoirs civiles, que parmy le
a: fruâueul'es : plufieurs s‘eflu—
monde les hommes se rendent
dient l'oigneulèment our adref-
mutuellement, ont si souvent &
lèr les autres à leur bien particu-
ordinairement l’interest pour motif,
lier & univerfel , 8c s'efforcent de
& que si rarement la raison de
les preferver des violences , a: de
charité ou de justice Chrestienne
les fouflever dans l'oppreflion.
les animent. Voilà pourquoy
Mais, e'efi grand dommage, que
ces devoirs civiles , que parmy le
monde les hommes l'e rendent
mutuellement , ont fi l'ouventôc
ordinaircmêt l'intereü pour mo-
tif,& queli rarement la raifon de
charité ou de jufiice Chrefiien—
ne les animent. Voilà pourquoy
devant Dieu, ces œuvres font de
si differens merites : car aucuns
ne longentsongent que pour leurs necef—{{tiret|neces|sitez}}
lite;
3 356

modifications