« Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/329 » : différence entre les versions

m
→‎top : remplacement scanilles, remplacement: t; → t ;, f 1843 → † 1843 avec AWB
m (→‎top : remplacement scanilles, remplacement: Sr → s{{e|r}} (2) avec AWB)
m (→‎top : remplacement scanilles, remplacement: t; → t ;, f 1843 → † 1843 avec AWB)
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 5 : Ligne 5 :
Pierre, s{{e|r}} de la Haudelinière, époux en 1490 de Marie de Concoret et Pierre son fils, successivement capitaines des arquebusiers à cheval du sire de Chateaubriant en Us7 et 1525.
Pierre, s{{e|r}} de la Haudelinière, époux en 1490 de Marie de Concoret et Pierre son fils, successivement capitaines des arquebusiers à cheval du sire de Chateaubriant en Us7 et 1525.


Cette famille a produit deux maires de Nantes en 1569 et 1605; deux généraux des finances en *570 et 1588 ; un capitaine de cinquante hommes d'armes, gouverneur de Nantes en 1596 ; deux grands-maîtres des eaux et forêts et grands veneurs de Bretagne en 1602 et 1642 ; Pierre, abbé de Saint-Méen, de Blanche-Couronne et de Sainte-Croix de Guingamp et successivement évêque de Tréguier et de Rennes, -f-1639 ; Claude, aumênier du Roi, abbé de Blanche-Couronne, + 1681 ; sept présidents à mortier depuis 1640; quatre présidents aux comptes depuis 1674 et quatorze conseillers d'Etat; deux chevaliers de Saint-Lazare en 1681 et 1723 ; un chevalier de Malte en 1764, commandeur de la Roche-Villedieu en 1774 ; un chef de division des armées royales de la Vendée, f 1843 ; un commandant des chasseurs à pied de la garde, tué sur la brèche à l'assaut de Sébastopo 1 en 1855, frère d'un contre-amiral en 1868f 1886.
Cette famille a produit deux maires de Nantes en 1569 et 1605; deux généraux des finances en *570 et 1588 ; un capitaine de cinquante hommes d'armes, gouverneur de Nantes en 1596 ; deux grands-maîtres des eaux et forêts et grands veneurs de Bretagne en 1602 et 1642 ; Pierre, abbé de Saint-Méen, de Blanche-Couronne et de Sainte-Croix de Guingamp et successivement évêque de Tréguier et de Rennes, -f-1639 ; Claude, aumênier du Roi, abbé de Blanche-Couronne, + 1681 ; sept présidents à mortier depuis 1640; quatre présidents aux comptes depuis 1674 et quatorze conseillers d'Etat ; deux chevaliers de Saint-Lazare en 1681 et 1723 ; un chevalier de Malte en 1764, commandeur de la Roche-Villedieu en 1774 ; un chef de division des armées royales de la Vendée, 1843 ; un commandant des chasseurs à pied de la garde, tué sur la brèche à l'assaut de Sébastopo 1 en 1855, frère d'un contre-amiral en 1868f 1886.


Suivant une tradition rapportée par du Haillan, histographe de France sous Henri III, les Cornulier, dont le nom se trouve souvent écrit Cornillé, sont issus de Grégoire de Cornillé, très grand et habile chasseur de cerfs, dont le duc Jean IV changea les armes en I38L Voyez Cornillé.
Suivant une tradition rapportée par du Haillan, histographe de France sous Henri III, les Cornulier, dont le nom se trouve souvent écrit Cornillé, sont issus de Grégoire de Cornillé, très grand et habile chasseur de cerfs, dont le duc Jean IV changea les armes en I38L Voyez Cornillé.