« Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/444 » : différence entre les versions

m
→‎top : remplacement scanilles, remplacement: r; → r ; (3) avec AWB
m (clean up, remplacement: —de → — de avec AWB)
m (→‎top : remplacement scanilles, remplacement: r; → r ; (3) avec AWB)
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
<br/>
<br/>


De gueules à l’église de Saint-Nicolas d’argent, la flèche surmontée d’une croi d’or; au chef d’argent, chargé de cinq mouchetures d’hermines. Un évêque do Nantes en 1870 -J- à Rome en 1877.
De gueules à l’église de Saint-Nicolas d’argent, la flèche surmontée d’une croi d’or ; au chef d’argent, chargé de cinq mouchetures d’hermines. Un évêque do Nantes en 1870 -J- à Rome en 1877.


Fournoir, s{{e|r}} du Quélennec, par. de Languidic, — de Barach, par. de Ploërdut.
Fournoir, s{{e|r}} du Quélennec, par. de Languidic, — de Barach, par. de Ploërdut.
Ligne 17 : Ligne 17 :
Déb., réf. 1669, ress. d’Auray.
Déb., réf. 1669, ress. d’Auray.


Un général de brigade en 1866, depuis divisionnaire; un colonel d’infanterie blessé mortellement à la bataille de St-Privat, mort à Metz en 1870.
Un général de brigade en 1866, depuis divisionnaire ; un colonel d’infanterie blessé mortellement à la bataille de St-Privat, mort à Metz en 1870.


Fradin (orig. de Poitou) s{{e|r}} de Malmouche, — de la Vigerie, — de * Relabre.
Fradin (orig. de Poitou) s{{e|r}} de Malmouche, — de la Vigerie, — de * Relabre.
Ligne 23 : Ligne 23 :
De gueules à trois fers de pique d’argent (Arm. 1696) ; aliàs : d’or au chevron de gueules, accomp. de trois grappes de raisin de sinople.
De gueules à trois fers de pique d’argent (Arm. 1696) ; aliàs : d’or au chevron de gueules, accomp. de trois grappes de raisin de sinople.


René, maître des comptes de Nantes en 1602 ; Charles, président au siège royal de Civray et Pierre, maire perpétuel de la même ville en 1697 ; Marie-Catherine, veuve en 1697 do François de Marconnay ; un lieutenant général delà sénéchaussée de Civray en 1776, marié à Jeanne Albert, fille d’un conseiller en la sénéchaussée de Civray; un souslieutenant de vaisseau en 1787.
René, maître des comptes de Nantes en 1602 ; Charles, président au siège royal de Civray et Pierre, maire perpétuel de la même ville en 1697 ; Marie-Catherine, veuve en 1697 do François de Marconnay ; un lieutenant général delà sénéchaussée de Civray en 1776, marié à Jeanne Albert, fille d’un conseiller en la sénéchaussée de Civray ; un souslieutenant de vaisseau en 1787.


Frain, s{{e|r}} d’Yffer, par. d’Acigné, — de la * Villegontier, par. de Parigné, — du Chesuay, — de la Marqueraye, — de la Tindraye, — de la Vrillière. Maint, réf. 1669, 0 gén. ress de Rennes.
Frain, s{{e|r}} d’Yffer, par. d’Acigné, — de la * Villegontier, par. de Parigné, — du Chesuay, — de la Marqueraye, — de la Tindraye, — de la Vrillière. Maint, réf. 1669, 0 gén. ress de Rennes.