Différences entre versions de « Page:Sulte - Histoires des Canadiens-français, 1608-1880, tome VI, 1882.djvu/46 »

aucun résumé de modification
m (→‎Page validée : Lettrine)
 
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 20 : Ligne 20 :
 
plus que d’entrée lorsqu’ils arrivent à Québec, à la réserve du tabac de Brézil, qui paie cinq
 
plus que d’entrée lorsqu’ils arrivent à Québec, à la réserve du tabac de Brézil, qui paie cinq
 
sols par livre, c’est-à-dire qu’un rouleau de quatre cents livres pesant doit cent francs d’entrée
 
sols par livre, c’est-à-dire qu’un rouleau de quatre cents livres pesant doit cent francs d’entrée
au bureau des fermiers. <ref>Ces fermiers étaient des commerçants qui versaient au roi une somme annuelle pour avoir en main le commerce du Canada.</ref> Les autres marchandises ne paient rien. La plupart des vaisseaux qui vont, chargés, en Canada s’en retournent à vide à la Rochelle ou ailleurs. Quelques-uns
+
au bureau des fermiers<ref>Ces fermiers étaient des commerçants qui versaient au roi une somme annuelle pour avoir en main le commerce du Canada.</ref>{{corr||.}} Les autres marchandises ne paient rien. La plupart des vaisseaux qui vont, chargés, en Canada s’en retournent à vide à la Rochelle ou ailleurs. Quelques-uns
11 104

modifications