Différences entre versions de « Page:Stendhal - Romans et Nouvelles, II, 1928, éd. Martineau.djvu/251 »

(→‎Page non corrigée : Page créée avec « FÉDER 239 vérité des choses dites par le jeune peintre. Féder raconta fidèlement à Valentine tout ce qu’il avait dit contre les livres et en faveur du culte d... »)
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
FÉDER
 
239
 
 
vérité des choses dites par le jeune peintre.
 
vérité des choses dites par le jeune peintre.
  +
 
Féder raconta fidèlement à Valentine
 
Féder raconta fidèlement à Valentine
 
tout ce qu’il avait dit contre les livres et
 
tout ce qu’il avait dit contre les livres et
 
en faveur du culte des jouissances physiques.
 
en faveur du culte des jouissances physiques.
  +
 
Si M. Boissaux, ajoutait-il, donne des
+
Si M. Boissaux, ajoutait-il, donne des
 
dîners suivant les programmes que je lui
 
dîners suivant les programmes que je lui
 
indiquerai, il pourra dépenser cinquante
 
indiquerai, il pourra dépenser cinquante
Ligne 15 : Ligne 14 :
 
qu’il rira au nez de Delangle lorsque celui-ci
 
qu’il rira au nez de Delangle lorsque celui-ci
 
viendra lui dire : « Mais ne voyez-vous
 
viendra lui dire : « Mais ne voyez-vous
pas que Féder est amoureux de Valentine ?
+
pas que Féder est amoureux de Valentine ? »
  +
»
 
 
C’est sur ce ton que se parlaient les deux
 
C’est sur ce ton que se parlaient les deux
 
amants. Notre héros avait accoutumé
 
amants. Notre héros avait accoutumé
222 478

modifications