« Page:Revue des Deux Mondes - 1884 - tome 66.djvu/476 » : différence entre les versions

(→‎Page non corrigée : Page créée avec « d’obscurs conflits. Un premier rapporteur a été nommé, puis il a brusquement donné sa démission après une entrevue avec M. le présid^^nt du conseil. Un autre ra... »)
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
d’obscurs conflits. Un premier rapporteur a été nommé, puis il a brusquement
d’obscurs conflits. Un premier rapporteur a été nommé, puis il a brusquement
donné sa démission après une entrevue avec M. le présid^^nt
donné sa démission après une entrevue avec M. le président
du conseil. Un autre rapporteur a été désiiné, et celui-là paraît avoir
du conseil. Un autre rapporteur a été désigné, et celui-là paraît avoir
été choisi pour attend— e et se taire sans murmurer, comme dit le vaudeville.
été choisi pour attendre et se taire sans murmurer, comme dit le vaudeville.
Le fait est que, depuis dt^ux ou trois semaines, tout semble en
Le fait est que, depuis deux ou trois semaines, tout semble en
suspens. Que signiûent ces tergiversations et ces dissimulations ? Après
suspens. Que signifient ces tergiversations et ces dissimulations ? Après
avoir été tout à la guerre il y a quelques jours, est-on maintenant
avoir été tout à la guerre il y a quelques jours, est-on maintenant
à la paix ? Y a t-il des négociations, des tentatives de médiation qui
à la paix ? Y a t-il des négociations, des tentatives de médiation qui
Ligne 13 : Ligne 13 :
derniers le banquet du lord-maire à Londres, si dans ce banquet lord
derniers le banquet du lord-maire à Londres, si dans ce banquet lord
Granville n’avait parlé un peu plus qu’on ne parle à Paris. Lord Granville
Granville n’avait parlé un peu plus qu’on ne parle à Paris. Lord Granville
n’a pas laissé ignorer que l’Angl » terre, fort désireuse de la paix
n’a pas laissé ignorer que l’Angleterre, fort désireuse de la paix
dans l’extrême Orient, avait mis sa bonne volonté de puissance médiatrice
dans l’extrême Orient, avait mis sa bonne volonté de puissance médiatrice
à la disposition de la France et de la Chine, que les deux états
à la disposition de la France et de la Chine, que les deux états
avaient bien accepté ses offres, « mais à différentes époques et non simultanément,
avaient bien accepté ses offres, « mais à différentes époques et non simultanément, » que néanmoins l’Angleterre restait toujours prête. En
» que néanmoins l’Angleterre restait toujours prête. En
d’antres termes, c’est peut-être la paix par la médiation anglaise ou
d’antres termes, c’est peut-être la paix par la médiation anglaise ou
encore par une négociation directe. Seulement dans quelles conditions
encore par une négociation directe. Seulement dans quelles conditions
Ligne 23 : Ligne 22 :
traité de Tien-tsin et renoncerait à une indemnité. Fort bien, ce n’est
traité de Tien-tsin et renoncerait à une indemnité. Fort bien, ce n’est
pas l’indemnité chinoise qui comblerait le déficit du budget ; mais
pas l’indemnité chinoise qui comblerait le déficit du budget ; mais
alors pourquoi poursuivre des hostilités d^^puis six mois puisque la
alors pourquoi poursuivre des hostilités depuis six mois puisque la
Chine ne s’est jamais refusée à 1 exécution du traité de Tien-tsin ?
Chine ne s’est jamais refusée à l’exécution du traité de Tien-tsin ?
Mieux encore, au lieu de s’engager d^ns une guerre qu’on ne s^it ni
Mieux encore, au lieu de s’engager dans une guerre qu’on ne sait ni
conduire ni finir, pourquoi r)’avo’r pas commencé par s’en tenir au
conduire ni finir, pourquoi n’avoir pas commencé par s’en tenir au
traité primitif de M, Bourée ? Et lors(ju’on voii tant de tergiversations,
traité primitif de M. Bourée ? Et lorsqu’on voit tant de tergiversations,
de contradictions, de fausses démarches d’un gouvernement toujours
de contradictions, de fausses démarches d’un gouvernement toujours
flottant entre la paix et la guerre, entre toutes les médiations, comment
flottant entre la paix et la guerre, entre toutes les médiations, comment
veut-on que la France se sente rassurée sur la marche de ses
veut-on que la France se sente rassurée sur la marche de ses
afl"aires dans le monde ?
affaires dans le monde ?


L’état général de l’Europe est le résultat de circonstances si multiples,
L’état général de l’Europe est le résultat de circonstances si multiples,
Ligne 41 : Ligne 40 :
avec une curiosité impatiente jusqu’au jour où l’on s’aperçoit qu’on
avec une curiosité impatiente jusqu’au jour où l’on s’aperçoit qu’on
s’est mis un peu inutilement en frais l’imagination et d’émotion, que
s’est mis un peu inutilement en frais l’imagination et d’émotion, que
la vérité est plus simple qu’on ne le suoposait, qu’il n’y a rien de
la vérité est plus simple qu’on ne le supposait, qu’il n’y a rien de
changé dans Ivs affaires da monde. C’est ce qui vient d’arriver encore
changé dans les affaires du monde. C’est ce qui vient d’arriver encore
une fois à propos de cette entrevue de Skiernievi^ic « , qui a occupé quelques
une fois à propos de cette entrevue de Skierniewice, qui a occupé quelques
jours de l’automae, qui a un iusiaat attiré les regards de tous
jours de l’automne, qui a un instant attiré les regards de tous
72 998

modifications