Ouvrir le menu principal

Modifications

m
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)-
Page non corrigée
+
Page corrigée
En-tête (noinclude) :En-tête (noinclude) :
<div class="pagetext">
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
<includeonly>éta</includeonly>blirons notre atelier au lieu même de production. Nab apportera des provisions, et le feu ne manquera pas pour la cuisson des aliments.
 
blirons notre atelier au lieu même de production. Nab apportera des provisions, et le feu ne manquera pas pour la cuisson des aliments.
 
— Non, répondit le reporter, mais si les aliments viennent à manquer, faute d’instruments de chasse ?
— Eh bien ! j’aurais vite fait de fabriquer un arc et des flèches, et le gibier abonderait à l’office !
 
— Oui, un couteau, une lame tranchante...tranchante… » dit l’ingénieur, comme s’il se fût parlé à lui-même.
 
En ce moment, ses regards se portèrent vers Top, qui allait et venait sur le rivage.
On partit. L’intention de Cyrus Smith était de retourner à la rive occidentale du lac, là où il avait remarqué la veille cette terre argileuse dont il possédait un échantillon. On prit donc par la berge de la Mercy, on traversa le plateau de Grande-Vue, et, après une marche de cinq milles au plus, on arrivait à une clairière située à deux cents pas du lac Grant.
 
Chemin faisant, Harbert avait découvert un arbre dont les Indiens de l’Amérique méridionale emploient les branches à fabriquer leurs arcs. C’était le « crejimba », de la famille des palmiers, qui ne porte pas de fruits comestibles. Des branches longues et droites furent coupées, effeuillées, taillées, plus fortes en leur milieu, plus faibles à leurs extrémités, et il n’y avait plus qu’à trouver une plante propre à former la corde de l’arc. Ce fut une espèce appartenant à la
Pied de page (noinclude) :Pied de page (noinclude) :
 
</div>
11 021

modifications