Différences entre versions de « Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 4.djvu/203 »

(→‎Page non corrigée : Page créée avec « {{t|''et qu’on la forçât à s’expatrier. '' Dans une pareille circonstance, je ferai donc ''pour elle'' tout ce que je voudrais que l’on fît ''pour moi. '' Cette... »)
 
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 2 : Ligne 2 :
   
 
En attendant son départ, il est nécessaire qu’il s’occupe sans délai du son défaire retourner dans leurs quartiers respectifs et au sein de leurs familles, tous les habitans, propriétaires, cultivateurs et autres personnes des départemens du Nord et de l’Ouest réfugiés dans le Sud ; qu’il renvoie à Jacmel la légion de l’Ouest, officiers comme soldats, et dans leurs garnisons respectives, les militaires qu’il peut en avoir retirés…|90}}
 
En attendant son départ, il est nécessaire qu’il s’occupe sans délai du son défaire retourner dans leurs quartiers respectifs et au sein de leurs familles, tous les habitans, propriétaires, cultivateurs et autres personnes des départemens du Nord et de l’Ouest réfugiés dans le Sud ; qu’il renvoie à Jacmel la légion de l’Ouest, officiers comme soldats, et dans leurs garnisons respectives, les militaires qu’il peut en avoir retirés…|90}}
  +
{{Brn}}
 
 
 
 
Dans l’intervalle où la députation de Rigaud se rendait au Petit-Goave et en revenait aux Cayes, Dessalines, qui, avec son activité ordinaire, s’était rabattu du Petit-Trou sur Aquin, avait poussé son armée en avant et obligé les troupes du Sud à entrer à Saint-Louis. Il vint aussitôt contre cette ville, obtint la soumission de Lefranc, de Toureaux et de Gautier avec la légion de l’Ouest, ainsi que nous l’avons dit, dans les derniers jours de juillet. Il avança encore sur Cavaillon dont il s’empara.
 
Dans l’intervalle où la députation de Rigaud se rendait au Petit-Goave et en revenait aux Cayes, Dessalines, qui, avec son activité ordinaire, s’était rabattu du Petit-Trou sur Aquin, avait poussé son armée en avant et obligé les troupes du Sud à entrer à Saint-Louis. Il vint aussitôt contre cette ville, obtint la soumission de Lefranc, de Toureaux et de Gautier avec la légion de l’Ouest, ainsi que nous l’avons dit, dans les derniers jours de juillet. Il avança encore sur Cavaillon dont il s’empara.
   
37 788

modifications