Différences entre versions de « Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/259 »

 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page corrigée
+
Page validée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
  +
l’âme et l’esprit une distinction qui s’est perdue dans l’enseignement populaire où l’esprit et l’âme sont identifiés, si bien que toute l’évolution de l’homme y devient confuse. L’esprit est divin : « Ne savez-vous pas, dit saint Paul, que vous êtes le temple de Dieu et que l’esprit de Dieu demeure en vous ?<ref>Première aux Corinthiens, III, 16.</ref>. » Les termes employés ici sont exactement les mêmes que la littérature hindoue nous a rendus si familiers lorsqu’elle nous a montré le corps humain désigné par les termes de ''Vishnoupûra, Brahmapûra'', la ville ou cité de Brahma ou de Vishnou. Ici, saint Paul, qui était lui-même un initié, parle du corps humain comme du temple de Dieu et de l’esprit de Dieu comme demeurant en ce temple. Puis — et c’est le passage que j’avais en vue en vous indiquant que je ferais allusion à la parenté du Christ avec Dieu, proclamée à son baptême, — nous trouvons les Juifs attaquant Jésus parce qu’il revendique le titre de Fils de Dieu. Son plaidoyer est remarquable : Il ne dit pas comme pourrait le dire de lui un chrétien moderne : « Oui, je suis le Fils de Dieu, ce que nul autre homme ne peut être » ;
l’âme et l’esprit une distinction qui s’est
 
perdue dans l’enseignement populaire où
 
l’esprit et l’âme sont identifiés, si bien que
 
toute l’évolution de l’homme y devient confuse. L’esprit est divin : « Ne savez-vous pas,
 
dit saint Paul, que vous êtes le temple de
 
Dieu et que l’esprit de Dieu demeure en
 
vous ?<ref>Première aux Corinthiens, III, 16.</ref>. » Les termes employés ici sont exactement les mêmes que la littérature hindoue
 
nous a rendus si familiers lorsqu’elle nous a
 
montré le corps humain désigné par les termes
 
de ''Vishnoupûra, Brahmapâra'', la ville ou cité
 
de Brahma ou de Vishnou. Ici, saint Paul, qui
 
était lui-même un initié, parle du corps humain comme du temple de Dieu et de l’esprit
 
de Dieu comme demeurant en ce temple.
 
Puis — et c’est le passage que j’avais en vue
 
en vous indiquant que je ferais allusion à la
 
parenté du Christ avec Dieu, proclamée à son
 
baptême, — nous trouvons les Juifs attaquant
 
Jésus parce qu’il revendique le titre de Fils
 
de Dieu. Son plaidoyer est remarquable : Il
 
ne dit pas comme pourrait le dire de lui un
 
chrétien moderne : « Oui, je suis le Fils de
 
Dieu, ce que nul autre homme ne peut être » ;
 
164 280

modifications