Différences entre versions de « Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Choses vues, tome I.djvu/455 »

État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 3 : Ligne 3 :
   
   
{{c|{{sc|parmentier. — la dégradation civique.}}}}
+
{{C|PARMENTIER. — LA DÉGRADATION CIVIQUE.|fs=80%}}
 
 
 
''17 juillet''. — Suite de la délibération intérieure.
 
''17 juillet''. — Suite de la délibération intérieure.
Ligne 9 : Ligne 9 :
 
1{{er}} tour. — MM. {{sc|de Malleville}} et {{sc|Renouard}} ont parlé, l’un contre, l’autre pour la dégradation civique.
 
1{{er}} tour. — MM. {{sc|de Malleville}} et {{sc|Renouard}} ont parlé, l’un contre, l’autre pour la dégradation civique.
   
  +
À mon tour je me suis levé et j’ai dit : — J’aurais voulu, la cour le sait, pour que l’exemple fût plus grand, laisser le président Teste dans son isolement infamant, seul sous le poids de la dégradation civique. La cour ne nous en a pas cru ; elle a jugé à propos de lui associer le général Cubières. Je ne peux faire autrement que de lui associer aujourd’hui Parmentier. Je vote la dégradation civique, en regrettant profondément d’être obligé, après que cette grande peine sociale et politique a été appliquée à deux anciens ministres, à deux pairs de France, pour qui elle est tout, de l’appliquer à ce misérable pour qui elle n’est rien.
À mon tour je me suis levé et j’ai dit : — J’aurais voulu, la cour le sait, pour que l’exemple
 
fût plus grand, laisser le président Teste dans son isolement infamant, seul sous le poids de la
 
dégradation civique. La cour ne nous en a pas cru ; elle a jugé à propos de lui associer le général
 
Cubières. Je ne peux faire autrement que de lui associer aujourd’hui Parmentier. Je vote la dégradation civique, en regrettant profondément d’être obligé, après que cette grande peine
 
sociale et politique a été appliquée à deux anciens ministres, à deux pairs de France, pour qui
 
elle est tout, de l’appliquer à ce misérable pour qui elle n’est rien.
 
   
{{sc|Cousin}}, le général {{sc|Pelet}} et le comte {{sc|d’Alton-Shée}} ont dit : — Pas de dégradation civique.
+
{{sc|Cousin}}, le général {{sc|Pelet}} et le comte {{sc|d’Alton-Shée}} ont dit : — Pas de dégradation civique. — {{sc|Cousin}} avait dit hier : — Ce serait dégrader la dégradation.
— {{sc|Cousin}} avait dit hier : — Ce serait dégrader la dégradation.
 
 
 
 
Le deuxième tour, ni le troisième par conséquent, n’ont pas été réclamés. On passe à la question de l’amende.
 
Le deuxième tour, ni le troisième par conséquent, n’ont pas été réclamés. On passe à la question de l’amende.
Ligne 23 : Ligne 17 :
 
1{{er}} tour. Sur l’amende.
 
1{{er}} tour. Sur l’amende.
   
M. {{sc|Molé}} a dit : — Quelle que soit mon horreur pour l’homme, je ne crois pas pouvoir dépasser la peine infligée au général Cubières, et je me réunis à l’opinion la plus douce.
+
M. {{sc|Molé}} a dit : — Quelle que soit mon horreur pour l’homme, je ne crois pas pouvoir dépasser la peine infligée au général Cubières, et je me réunis à l’opinion la plus douce. J’ai réservé mon vote. Les uns proposent {{formatnum:10000}} francs, les autres {{formatnum:65000}} francs dans les deux cas pour qu’il soit traité comme Cubières.
J’ai réservé mon vote. Les uns proposent 10,000 francs, les autres {{formatnum:65000}} francs dans les deux
 
cas pour qu’il soit traité comme Cubières.
 
   
   
   
Au réappel j’ai dit que je voyais avec bonheur, après avoir longtemps hésité, après avoir tout
+
Au réappel j’ai dit que je voyais avec bonheur, après avoir longtemps hésité, après avoir tout écouté en moi et hors de moi, que je pouvais voter pour la peine la plus sévère. J’ai voté {{formatnum:65000}} francs.
écouté en moi et hors de moi, que je pouvais voter pour la peine la plus sévère. J’ai voté
 
{{formatnum:65000}} francs.
 
 
 
 
{{c|{{sc|deuxième tour.}}}}
 
 
Pour {{formatnum:2000000}} francs 1 voix.
 
Pour {{formatnum:65000}} francs 48
 
Pour {{formatnum:10000}} francs 139 —
 
 
 
 
{{c|{{sc|premier tour. sur la prison}}}}
 
Pas de prison 154 voix.
 
Six mois 2 —
 
Un an 5 —
 
Trois ans 15 —
 
   
   
  +
{| width=75% align=center
  +
|-
  +
| colspan=3 style="font-size:75%;text-align:center" | DEUXIÈME TOUR.
  +
|-
 
| Pour {{formatnum:2000000}} francs || align=right | 1 || voix.
  +
|-
 
| Pour {{formatnum:65000}} francs || align=right | 48 || —
  +
|-
 
| Pour {{formatnum:10000}} francs || align=right | 139 ||
  +
|-
  +
| colspan=3 style="font-size:75%;text-align:center" | PREMIER TOUR. SUR LA PRISON
  +
|-
 
| Pas de prison || align=right | 154 || voix.
  +
|-
 
| Six mois || align=right | 2 ||
  +
|-
  +
| Un an || align=right | 5 || —
  +
|-
 
| Trois ans || align=right | 15 ||
  +
|}
   
 
J’ai voté trois ans de prison.
 
J’ai voté trois ans de prison.
Ligne 55 : Ligne 49 :
 
2{{e}} tour.
 
2{{e}} tour.
   
On s’oppose au second tour. Vives rumeurs. Tumulte. M. le président Laplagne-Barris déclare ce second tour contraire à l’intérêt du condamné (Tumulte). M. de Pontécoulant fait
+
On s’oppose au second tour. Vives rumeurs. Tumulte. M. le président Laplagne-Barris déclare ce second tour contraire à l’intérêt du condamné (Tumulte). M. de Pontécoulant fait remarquer avec quelle sobriété il a opiné jusqu’à ce moment. Combat M. Laplagne-Barris, et
remarquer avec quelle sobriété il a opiné jusqu’à ce moment. Combat M. Laplagne-Barris, et
 
358 937

modifications