Différences entre les versions de « Page:Baucher - Méthode d'équitation basée sur de nouveaux principes, Dumaine, 1874.djvu/97 »

État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
En-tête (noinclude) :En-tête (noinclude) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
  +
{{Nr||— 75 —}}
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
<nowiki/>
 
<nowiki/>
   
  +
L’expérience m’a démontré que souvent, par suite de l’action de la jambe droite, la croupe se portant à gauche, empêche, par sa mobilité, le poids de se fixer sur le point d’appui nécessaire au pivot de conversion et jette ainsi de l’irrégularité et de l’incertitude dans le mouvement.
L'expérience m'a démontré que souvent, par
 
suite de l'action de la jambe droite, la croupe se
 
portant à gauche, empêche, par sa mobilité, le
 
poids de se fixer sur le point d'appui nécessaire au
 
pivot de conversion et jette ainsi de l'irrégularité et
 
de l'incertitude dans le mouvement.
 
   
  +
La répression de cette résistance exige naturellement, me suis-je dit, l’emploi de la jambe gauche. J’adoptai donc ce moyen comme correctif. Il me donna d’abord des résultats surprenants, mais la persistance de son emploi devint la source d’une autre résistance.
La répression de cette résistance exige naturel-
 
lement, me suis-je dit, l'emploi de la jambe gauche.
 
J'adoptai donc ce moyen comme correctif. Il me
 
donna d'abord des résultats surprenants, mais la
 
persistance de son emploi devint la source d'une
 
autre résistance.
 
   
La croupe, portée trop à droite par la pression
+
La croupe, portée trop à droite par la pression de la jambe gauche, s’arc-boutait, pour ainsi dire, contre l’épaule droite, et paralysait ses mouvements.
de la jambe gauche, s'arc-boutait, pour ainsi dire,
 
contre l'épaule droite, et paralysait ses mouve-
 
ments.
 
   
  +
Après de minutieuses observations, je conclus donc que l’emploi exclusif de l’une ou de l’autre jambe ne peut être prescrit comme principe absolu dans les changements de direction, puisque, destiné à prévenir, il provoque, au contraire, des résistances.
Après de minutieuses observations, je conclus
 
donc que l'emploi exclusif de l'une ou de l'autre
 
jambe ne peut être prescrit comme principe absolu
 
dans les changements de direction, puisque, destiné
 
à prévenir, il provoque, au contraire, des résistances.
 
   
  +
En effet, quand je veux placer le cheval pour le changement de direction, j’ignore de quel côté viendra la résistance, puisque la croupe peut se dérober à droite ou à gauche ; j’ignore même s’il y aura résistance. Il n’est donc pas rationnel de déterminer, ''à priori'', l’emploi exclusif de l’une ou de l’autre
En effet, quand je veux placer le cheval pour le
 
changement de direction, j'ignore de quel côté viendra
 
la résistance, puisque la croupe peut se dérober
 
à droite ou à gauche ; j'ignore même s'il y aura
 
résistance. Il n'est donc pas rationnel de déterminer,
 
''à priori'', l'emploi exclusif de l'une ou de l'autre
 
1 205

modifications