Différences entre les versions de « Page:Baucher - Méthode d'équitation basée sur de nouveaux principes, Dumaine, 1874.djvu/79 »

(Alex_brollo: split)
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
En-tête (noinclude) :En-tête (noinclude) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
  +
{{Nr||— 61 —}}
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
  +
<nowiki />
— 61 —
 
ASSOUPLISSEMENT DE L'ENCOLURE.
 
   
 
{{t4|ASSOUPLISSEMENT DE L’ENCOLURE.}}
Première flexion latérale.
 
  +
{{Séparateur|m=2em}}
   
 
{{Centré|'''Première flexion latérale.'''}}
Le cavalier se place comme pour les flexions de
 
  +
Le cavalier se place comme pour les flexions de mâchoire ; il saisira la rêne droite de la bride avec la main droite à seize centimètres de la branche du mors et la rêne gauche avec la main gauche, à dix centimètres seulement de la branche gauche. Il rapprochera ensuite la main droite de son corps en éloignant la gauche de manière à contourner le mors dans la bouche du cheval. Gomme pour les flexions de mâchoire, la force qu’il emploiera devra être graduée et proportionnée à la résistance seule de la mâchoire et de l’encolure, afin de ne pas influer sur l’aplomb qui donne l’immobilité au corps du cheval ({{lp|Flexions de la mâchoire et de l’encolure|78|Pl5-6|''Planche'' 5}}).
mâchoire; il saisira la rêne droite de la bride avec
 
la main droite à seize centimètres de la branche du
 
mors et la rêne gauche avec la main gauche, à dix
 
centimètres seulement de la branche gauche. Il rap-
 
prochera ensuite la main droite de son corps en
 
éloignant la gauche de manière à contourner le
 
mors dans la bouche du cheval. Gomme pour les
 
flexions de mâchoire, la force qu'il emploiera devra
 
être graduée et proportionnée à la résistance seule
 
de la mâchoire et de l'encolure, afin de ne pas in-
 
fluer sur l'aplomb qui donne l'immobilité au corps
 
du cheval (Planche 5).
 
   
  +
La flexion doit s’obtenir, non par un mouvement brusque de la tête, mais par petites cessions successives. La main gauche suit tout naturellement le mouvement de la tête, et, lorsque celle-ci se trouve près de l’épaule droite, les deux rênes également tendues maintiennent la tête oblique et verticale jusqu’à ce qu’elle se soutienne d’elle-même dans cette position ({{lp|Flexions de la mâchoire et de l’encolure|78|Pl5-6|''Planche'' 6}}). Le cheval, en mâchant son mors, constatera la mise en main ainsi que sa parfaite soumission. Le cavalier, pour le {{Tiret|récom|penser}}
La flexion doit s'obtenir, non par un mouvement
 
brusque de la tête, mais par petites cessions succes-
 
sives. La main gauche suit tout naturellement le
 
mouvement de la tête, et, lorsque celle-ci se trouve
 
près de l'épaule droite, les deux rênes également
 
tendues maintiennent la tête oblique et verticale
 
jusqu'à ce qu'elle se soutienne d'elle-même dans
 
cette position (Planche 6). Le cheval, en mâchant
 
son mors, constatera la mise en main ainsi que sa
 
parfaite soumission. Le cavalier, pour le récom-
 
1 205

modifications