Différences entre les versions de « La Mort d’un chêne »

m
aucun résumé de modification
m (Phe: match)
m
Et mille oiseaux chanteurs, troublés dans leurs amours,
Planèrent sur ton front comme un pâle nuage,
Perçant de cris aigus tes gémissements sourdsourds.
</poem>
==[[Page:Laprade - Psyché, 1857.djvu/234]]==
<poem>
s.
 
Le flot triste hésita dans l’urne des fontaines ;
182 415

modifications