Ouvrir le menu principal

Modifications

aucun résumé de modification
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
{{centré|''Fomentations pour Cheval maigre & harassé''.}}
<section begin=chap128 />
{{Lettrine|L|3}}Es Chevaux qui ont la peau attachée aux os, ne peuvent profiter, ainhainsi outre les remedes intérieursinterieurs ils ont beloinbesoin de Fomentations, que vous ferez de cette manièremaniere, pour leur détacher la peau de la chair & des os.
 
TirezduTirez fangaudu sang au Cheval, 1ele lendemain, prenez les cinq herbes cmollientesémollientes, & la dent de lion, qui cstest une efpeceespece de chicorée fauvagcsauvage, la langue de cerf, l’abfinthel’absinthe, l’agrimoine, Thypericuml’hypericum ou mille pertuis, feiiillesfeüilles 6c& fleurs, fisi on est au temps, les feuilles de laurier, marjolaine, menthe, melifTemelisse, pouliorpouliot, romarin, rhucrhuë, faugesauge, ferpoletserpolet, thym, les cmqcinq petites racines apperitives, qui fontsont ''radiéesradices graminis'', ''ruii/erubiæ'', ''crtngijcringij'', ''caparis'', ''onodinis'' : Mon deffeindessein n’est pas d’employer toutes ces plantes, mais j’en propofepropose plufieursplusieurs, afin que vous preniez celles que vous trouverez aifémentaisément j; mondez les racines, puis les concair<.’zconcassez, & en prenez une poignée de chacune, & des herbes, en bonne quantité : mettez les racines dans un chauderon avec de la lie de vin., Se& les faites bouillirlongboüillir long-temps, enfuiteensuite adjoûtez. -y les herbes, letoutayansle cuitpendanttout ayant cuit pendant trois heures, prenez une poignée des lierbesherbes & des’des racines racinesautantautant chaudes qu’il fcse peut, c’est à dire qu’on y puiflepuisse foufFrirlasouffrir la main, & en frottez tout le corps du Cheval, en fortesorte qu’il foitsoit bien humedéhumecté : & d’abord aprèsapres cela frottez luy les flancs, le ventre, le gozier, & tout le reste du corps avec l’onguent de Montpelier : l’ayant graiflegraissé, il foutfaut avec les mains bien trotterfrotter, pour faire penetrerl’onguentpenetrer l’onguent.
 
EnfuiteEnsuite prenez une vieille nape, ou un drap ufcusé, moUillezmoüillez-le dans la lie du chaudron encore chaude le& mettez en double furlecorpsduChevalsur le corps du Cheval, en fortesorte qu’il qu’iU’encourel’entoure tout j; puis mettez pardefluspar dessus, uneoudeuxune ou deux couvertures bien estofl^éesestoffées, & liez le tout avec un furfaissurfais ou deux j; vous pouvez mefmemesme coudre les bouts de la couverture afin qu’elle tienne mieuxnllefautlaiflecdemieux : il le faut laisser de la sorte vingt-quatre heures fanssans y toucher, puis il faut recommancer les Fomentations, encore deux fois, de la mefmemesme manièremaniere que la premièrepremiere.
 
On peut réchauffer la composition, & s’en fèrvipservir tant qu’il y en aura, & la principale intention de ces Fomentations, est d’{{tiret|at|}}