« Page:Calloch - A Genoux.djvu/162 » : différence entre les versions

(→‎Page non corrigée : Page créée avec « —126— Er verniken e oui lzrogein 1 Zoh er roh ê ma ar ê ein g Tra ne hello hé distageinu... Hama, nen dès nitra guiroh : El er vernilcen ar er roll, Me halon Zo st... »)
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
{{iwpage|br}}
—126—
-----
Er verniken e oui lzrogein 1

Zoh er roh ê ma ar ê ein
La patelle sait s’accrocher : Du rocher qui la
g
porte, — rien ne pourra la séparer  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .
Tra ne hello hé distageinu...
{{Séparateur de points|25|100%}}
Hama, nen dès nitra guiroh :

El er vernilcen ar er roll,
Eh bien ! il n’y a rien de plus vrai : Comme la
Me halon Zo staget clohoh !
patelle à la roche Mon cœur vous est attaché !
La pacelle sait s’accroCl’1er : Du rocher qui la
porte, *- rien ne pourra la séparer —›-›. ›—›—............-......
*— -u
V Eh bien ! il n’y a rien de plus vrai :’Comme la
patelle å la roche -* Mon cœur vous est attaché
33 569

modifications