« Hercule Mourant » : différence entre les versions

217 octets supprimés ,  il y a 7 ans
aucun résumé des modifications
 
Aucun résumé des modifications
 
{{personnages|'''HERCULE'''
 
'''HERCULE'''
 
'''DÉJANIRE''', épouse d'Hercule.
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
Dircé, voici le jour où mon sort se décide,
 
{{personnage|DIRCÉ.|c}}
 
 
Junon le tient sous sa puissance,
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
Dieux ! Encor des dangers nouveaux !
 
{{personnage|DIRCÉ.|c}}
 
 
De tous les ennuis qu'il vous cause,
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
Sa gloire ? Ah ! sans frémir puis-je me rappeler
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
{{didascalie|à Hilus}}
 
 
Mais que vois-je ? mon fils ! en quels lieux est Alcide ?
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Il revient ; Junon même à ce vainqueur rapide [25]
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
Et quelle est cette esclave ?
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Un silence modeste
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
Pense au retour d'Alcide, à ce jour plein de charmes.
 
{{personnage|LE CHŒUR.|c}}
 
 
Victoire, victoire !
 
{{personnage|UNE THESSALIENNE.|c}}
 
 
Triomphe, aimable paix, enchaîne les héros,
 
Ton règne est le printemps du monde.
 
{{didascalie|On danse.}}
 
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
Peuple, c'est votre appui qui revient en ces lieux :
 
Allons à son retour intéresser les Dieux.
 
{{didascalie|Tandis que Déjanire et le Peuple se retirent, Junon paraît dans les airs poursuivie par la Jalousie.}}
 
 
{{personnage|JUNON.|c}}
 
 
N'es-tu qu'à moi seule fatale, [60]
 
{{personnage|LA JALOUSIE.|c}}
 
 
Non, non, dans la nature entière
 
{{personnage|JUNON.|c}}
 
 
Va, répands dans son sein les feux qui me consument,
 
{{personnage|LA JALOUSIE.|c}}
 
 
Noirs soupçons, tourments des jaloux,
 
Venez percer son cœur des plus sensibles coups. [85]
 
 
{{didascalie|ensemble}}
 
 
Que le désespoir, la fureur,
 
{{acte|II}}
 
 
 
Le théâtre représente les jardins du Palais d'Hercule sur le bord de la mer.
 
 
 
{{personnage|IOLE.|c}}
{{didascalie|seule}}
 
 
Quelle voix suspend mes alarmes ?
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Venez, fille des rois, il est temps de paraître.
 
{{personnage|IOLE.|c}}
 
 
Laissez gémir une victime.
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Il est mort avec gloire.
 
{{personnage|IOLE.|c}}
 
 
Vous n'êtes point coupable.
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Pourquoi donc m'accabler d'une injuste rigueur ?
 
{{personnage|IOLE.|c}}
 
 
Hélas ! À travers ma douleur
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Si vous m'aimez, quel bien manquerait à mes vœux ? [125]
 
{{personnage|IOLE.|c}}
 
 
Ah ! Je frémis des maux que l'amour nous prépare.
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Ah ! parlez. Quel effroi de mon âme s'empare !
 
{{personnage|IOLE.|c}}
 
 
Perfide époux, tyran barbare, Alcide ose m'aimer.
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Mon père est mon rival ! [130]
 
{{personnage|IOLE.|c}}
 
 
Fille de Palénor, j'ai vu la flamme errante
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Ô dieux ! Qu'ai-je entendu !
 
{{personnage|IOLE.|c}}
 
 
Son amour criminel
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Ô mère infortunée ! Ô malheureuse épouse !
 
{{personnage|IOLE.|c}}
 
 
Tremblez que sa fureur jalouse [140]
 
Fuyons, s'il se peut, le danger.
 
 
{{didascalie|ensemble}}
 
 
La plaisir de mêler nos larmes
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
{{didascalie|vivement}}
 
 
Mon fils, que tes vaisseaux, avant la fin du jour, [155]
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
De mon bonheur puis-je douter encore, Dircé ?
 
{{personnage|DIRCÉ.|c}}
 
 
Puisse le tendre amour dont vous brûlez sans cesse
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
Avec mille vertus Alcide eut sa faiblesse.
 
{{personnage|LE CHŒUR DES CAPTIFS.|c}}
 
 
Épouse d'un héros qui des dieux est l'image,
 
{{personnage|UNE CAPTIVE.|c}}
 
 
Je trouve mes dieux
 
{{personnage|LE CHŒUR.|c}}
 
 
Nous trouvons nos dieux [185]
 
{{personnage|LA CAPTIVE.|c}}
 
 
Parmi les lauriers,
 
{{personnage|LE CHŒUR.|c}}
 
 
Nous trouvons nos dieux
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
{{didascalie|à Iole}}
 
 
Princesse, au gré de la victoire
 
{{personnage|IOLE.|c}}
 
 
Le malheur fuit l'éclat du jour,
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
Non, non, si mes vœux sont remplis,
{{personnage|IOLE.|c}}
{{didascalie|à part}}
 
 
Et pour elle et pour moi quel horrible avenir !
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
Non ; je veux les finir.
 
{{personnage|IOLE.|c}}
 
 
Si vous êtes sensible aux pleurs de l'innocence,
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
C'en est assez. Alcide en ces lieux va venir ;
{{personnage|DIRCÉ.|c}}
{{didascalie|vivement}}
 
 
Est-ce à vous de la retenir ?
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
Dieux, qu'entends-je ! [220]
 
{{personnage|DIRCÉ.|c}}
 
 
On dit plus encore.
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
Et qui t'a révélé le crime du perfide ?
 
{{personnage|DIRCÉ.|c}}
 
 
L'esclave favori d'Alcide,
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
Moi ! rougir à ses yeux !
 
{{personnage|DIRCÉ.|c}}
 
 
Pour ramener l'ingrat n'avez-vous point encore
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
Ah ! Dircé, quel recours ! je rougis d'y penser.
 
{{personnage|DIRCÉ.|c}}
 
 
Vous laisserez-vous offenser ?
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
Je ne me connais plus... je tremble, je frissonne...
{{personnage|HERCULE.|c}}
{{didascalie|seul}}
 
 
Trompeuse image de ma gloire,
 
{{personnage|PHILOCTÈTE.|c}}
 
 
Au pied du monte Olympe, une illustre jeunesse
 
{{personnage|HERCULE.|c}}
 
 
Puissent-ils me faire oublier
 
{{personnage|PHILOCTÈTE.|c}}
 
 
On succombe aisément au danger que l'on aime. [270]
 
{{personnage|HERCULE.|c}}
 
 
Trop indigne des noms et de père et d'époux,
 
{{personnage|PHILOCTÈTE.|c}}
 
 
Hilus !
 
{{personnage|HERCULE.|c}}
 
 
Il a su plaire à l'objet qui m'enflamme.
 
{{personnage|PHILOCTÈTE.|c}}
 
 
Tous les monstres encor ne sont pas terrassés. [285]
 
{{personnage|HERCULE.|c}}
 
 
L'amour est dans mon cœur une hydre renaissante.
{{personnage|PHILOCTÈTE.|c}}
{{didascalie|vivement}}
 
 
Ranime contre lui ta force languissante.
 
{{personnage|HERCULE.|c}}
 
 
Je le veux, mais en vain.
 
{{personnage|PHILOCTÈTE.|c}}
 
 
Tu le veux, c'est assez.
{{personnage|HERCULE.|c}}
{{didascalie|se tournant vers le Temple de Jupiter}}
 
 
Arbitre des destins, ô toi dont la puissance
 
{{personnage|LE CHŒUR.|c}}
 
 
Chantons Alcide et ses combats. [300]
{{personnage|HERCULE.|c}}
{{didascalie|vivement et avec reconnaissance}}
 
 
Chantez, chantez le dieu terrible
 
{{personnage|LE CHŒUR.|c}}
 
 
Chantons Alcide et ses combats.
 
{{personnage|HERCULE et PHILOCTÈTE.|c}}
 
 
Chantez, chantez le dieu terrible [305]
 
{{personnage|LE CHŒUR.|c}}
 
 
A sa valeur rapide il n'est rien d'impossible.
 
{{personnage|HERCULE et PHILOCTÈTE.|c}}
 
 
Chantez le dieu qui me rend invincible.
 
{{personnage|LE CHŒUR.|c}}
 
 
Chantons Alcide et ses combats.
 
{{personnage|LE CHŒUR et ALCIDE.|c}}
 
 
Chantons le dieu terrible
 
{{personnage|UN THESSALIEN.|c}}
 
 
Volez, amours, sur le char de la gloire. [315]
 
{{personnage|LE THESSALIEN et LE CHŒUR.|c}}
 
 
Volez, amours, etc.
 
{{personnage|HERCULE.|c}}
 
 
Quoi ! mon fils de retour ?
{{personnage|HILUS.|c}}
{{didascalie|présentant la robe envoyée par Déjanire}}
 
 
De l'amour le plus tendre [325]
{{personnage|PHILOCTÈTE.|c}}
{{didascalie|bas}}
 
 
Entre un coupable amour et la plus belle flamme,
{{personnage|HERCULE.|c}}
{{didascalie|bas}}
 
 
Je le craindrai ce cœur trop long-temps combattu.
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
La reine, qui la plaint, daigne essuyer ses pleurs.
 
{{personnage|HERCULE.|c}}
 
 
Est-ce assez d'adoucir, de plaindre ses malheurs ? [345]
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Moi ? Seigneur !
 
{{personnage|HERCULE.|c}}
 
 
Vous l'aimez, je vous cède mes droits, [350]
{{personnage|HILUS.|c}}
{{didascalie|aux pieds d'Alcide}}
 
 
Mon père ! Ah ! Ce bienfait m'est plus cher que le jour.
{{personnage|PHILOCTÈTE.|c}}
{{didascalie|vivement}}
 
 
Enfin je reconnais Alcide.
 
{{personnage|HERCULE.|c}}
 
 
La vertu dans mon cœur te devra son retour ;
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
{{didascalie|éperdue}}
 
 
Qu'ai-je fait ! Ô Nessus, ta fureur m'a trompée.
 
{{personnage|DIRCÉ.|c}}
 
 
Reine, qui peut vous alarmer ?
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
Juge du coup mortel dont mon âme est frappée.
{{personnage|LA JALOUSIE.|c}}
{{didascalie|traversant les airs}}
 
 
Oui, c'est la Jalousie, compagne et tyran de l'Amour.
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
Ciel !
 
{{personnage|LA JALOUSIE.|c}}
 
 
Je servais Junon, et Dircé m'a servie.
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
{{didascalie|seule}}
 
 
Dieu, grand Dieu ! sois sensible à ma douleur profonde.
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
Ministres des autels, partagez mon effroi.
 
{{personnage|LE CHŒUR avec DÉJANIRE.|c}}
 
 
Dieu, grand Dieu ! sois sensible à sa / ma douleur profonde ;
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
De tes autels j'approche en frémissant.
 
{{personnage|LE CHŒUR avec DÉJANIRE.|c}}
 
 
Dieu, grand Dieu ! sois sensible à sa / ma douleur profonde ;
 
{{personnage|LE GRAND PRÊTRE et LE CHŒUR.|c}}
 
 
Père d'Alcide, à tes genoux, [390]
 
{{personnage|LE GRAND PRÊTRE.|c}}
 
 
Fuis, tremble, épouse criminelle. [395]
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
Ah ! mon fils !
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
Tu méconnais ta mère ! Arrête.
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Laissez-moi.
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
Hélas ! C'en est donc fait.
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
La plus grand des humains,
 
{{personnage|DÉJANIRE.|c}}
 
 
Injustes Dieux ! cruels destins !
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Alcide expire, consumé
 
{{personnage|LE CHŒUR.|c}}
 
 
Alcide au tombeau va descendre. [450]
{{personnage|HERCULE.|c}}
{{didascalie|se traînant sur le bûcher}}
 
 
Enfin je succombe à ma rage.
 
{{personnage|PHILOCTÈTE.|c}}
 
 
De ta gloire à jamais ce seul instant décide.
 
{{personnage|HERCULE.|c}}
 
 
Quelle mort ! sous les coups d'une femme perfide ! [460]
 
{{personnage|PHILOCTÈTE.|c}}
 
 
Tu le vois dans la douleur plongé. [465]
{{personnage|HERCULE.|c}}
{{didascalie|à Hilus}}
 
 
Approche. Hé bien, suis-je vengé ?
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Elle est ma mère.
 
{{personnage|HERCULE.|c}}
 
 
Après son crime,
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Hélas ! Connaissez mon erreur : [470]
 
{{personnage|HERCULE.|c}}
 
 
Son cœur n'est point coupable ! [475]
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Ah ! croyez-en mes larmes
 
{{personnage|HERCULE.|c}}
 
 
Qu'entends-je ? Quel cri gémissant !
{{personnage|LE CHŒUR.|c}}
{{didascalie|en s'approchant}}
 
 
Ô jour fatal ! Ô mort cruelle ! [480]
{{personnage|HILUS.|c}}
{{didascalie|à Iole}}
 
 
La reine ?...
 
{{personnage|IOLE.|c}}
 
 
Elle n'est plus.
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Ô mon père !
 
{{personnage|IOLE.|c}}
 
 
À nos yeux
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Nos malheurs sont comblés. [485]
 
{{personnage|HERCULE.|c}}
 
 
Il faut les soutenir.
 
{{personnage|HILUS et LE CHOEUR.|c}}
 
 
Il expire dans les tourments. [515]
 
{{personnage|PHILOCTÈTE.|c}}
 
 
Alcide ! ... Quels gémissements !
{{personnage|HERCULE.|c}}
{{didascalie|Il se relève.}}
 
 
Mes yeux appesantis vont perdre la lumière.
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Ordonnez.
 
{{personnage|HERCULE.|c}}
 
 
Jure-moi que tu vas la remplir. [520]
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
J'en atteste les dieux.
{{personnage|HERCULE.|c}}
{{didascalie|Il monte sur le bûcher.}}
 
 
Viens délivrer mon âme
{{personnage|HILUS.|c}}
{{didascalie|épouvanté}}
 
 
Moi !
 
{{personnage|HERCULE.|c}}
 
 
Frémis du parjure et de la trahison.
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Vous voulez que je sois l'horreur de la nature ! [525]
 
{{personnage|HERCULE.|c}}
 
 
Obéis, tu le dois.
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Je ne puis.
 
{{personnage|HERCULE.|c}}
 
 
Je le veux.
 
{{personnage|HILUS.|c}}
 
 
Mon père !
 
{{personnage|PHILOCTÈTE.|c}}
 
 
Alcide.
 
{{personnage|HERCULE.|c}}
 
 
Ah ! Malheureux !
{{personnage|JUPITER.|c}}
{{didascalie|à Hercule}}
 
 
Viens, mon fils, viens jouir de ta gloire nouvelle,
 
{{personnage|LE CHŒUR, LA COUR CÉLESTE et LE PEUPLE.|c}}
 
 
Que tout l'univers soit son temple [535]
{{personnage|HERCULE.|c}}
en s'élevant aux cieux.
 
 
Peuples, recevez mes adieux. [540]
 
{{didascalie|Un divertissement général termine l'opéra}}
 
 
 
==================================================
23

modifications