Différences entre les versions de « Ordre n° 227 du Commissaire du Peuple de la Défense de l'URSS »

Correction de la traduction
(Modèle légal.)
(Correction de la traduction)
<div class="text">
{{Légal|[[Ordre N° 227 du Commissaire du Peuple de la Défense de l'URSS]]|[[Auteur:Joseph Staline|J. Staline]]|28 Juillet 1942.}}
 
 
 
<div style="text-align: left">
La population de notre pays, qui aime et respecte l'Armée Rouge, commence à s'en décourager, à perdre foi en l'Armée Rouge, et nombreux sont ceux qui reprochent à l'Armée Rouge d'abandonner notre peuple sous le joug de l'oppresseur allemand, et d'elle-même s'enfuir vers l'Est.
 
Des idiots au front se rassurent en disant que nous pouvons toujours reculer plus à l'estEst, que nous avons un vaste territoire, de nombreuses terres, une population considérable et qu'il y aura toujours beaucoup de pain pour nous.
 
Ils veulent justifier un comportement indigne au front. Mais de telles paroles sont fausses et ne servent que nos ennemis.
 
Chaque commandant, soldat de l'Armée Rouge et commissaire politique doit comprendre que nos moyens ne sont pas sans limites. Le territoire de l'état Soviétique n'est pas un désert, mais un peuple - des travailleurs, des paysans, des intellectuels, nos pères, mères, épouses, frères et enfants. Le territoire de l'URSS que l'ennemi a capturé et vise à capturer est pain et produits manufacturés pour l'armée, métal et essence pour les usines fournissant l'armée en armes et en munitions, voies de chemin de fers. Après la perte de l'Ukraine, de la Biélorussie, des Républiques Baltes, de Donetzk et d'autres zones, nous avons bien moins de territoire, bien moins de population, de pain, de métal, d'usines et de manufactures. Nous avons perdu plus de 70 millions de personnes, plus de 800 millions de pood [<ref>''12,8 millions de tonnes]''</ref> de pain produit par an, et plus de 10 millions de tonnes de métal par anannuelles. Désormais nous ne sommes plus supérieurs aux Allemands en terme d'hommes et de nourriture. Se retirer - cela signifie courir à notre perte et à celle de la Mère Patrie dans le même temps.
 
C'est pourquoi il est nécessaire d'éliminer l'idée que nous pouvons nous replier sans limites, que nous avons beaucoup de territoire, que notre pays et grand et riche, qu'il a une vaste population, et que le pain toujours y sera abondant. De telles affirmations sont fausses et inutiles, elles nous affaiblissent et bénéficient à l'ennemi ; si nous ne cessons pas de nous replier, nous serons sans essence, sans métal, sans matériaux bruts, sans usines ni industries, sans chemins de fers.
Exécuter ces ordres - cela signifie défendre notre terre, sauver la Mère Patrie, repousser et exterminer l'ennemi.
 
Après la retraite de cet hiver sous la pression de l'Armée Rouge, quand la discipline des troupes allemandes s'est relâchée, les Allemands pour la retrouver ont imposé de sévères mesures qui ont montré de plutôt bons résultats. Ils ont formé 100 bataillons disciplinaires de soldats s'étant montré coupables d'un manquement à la discipline par leur couardiselâcheté ou leur désorganisation, les ont privé de leurs décorations, les ont transféré dans les zones du front encore plus dangereuses et leurs ont ordonné de se repentir de leurs fautes. Finalement, ils ont formé des escouades spéciales, les ont mises derrière ces divisions instables et leur ont ordonné de tirer sur les couards en cas de retraites non autorisées ou de tentatives de reddition. Comme nous le savons, ces mesures ont été efficaces, et maintenant les troupes allemandes combattent mieux qu'elles n'ont combattu en hiver. Et désormais, la situation est telle que les troupes allemandes ont une bonne discipline, alors qu'elle n'ont pas à défendre leur patrie, et qu'elles n'ont qu'un but d'asservissement - soumettre le pays d'un autre peuple, ettandis que nos troupes, bien que censées protéger la Mère Patrie violée, n'ont pas une telle discipline et ainsi subissent des défaites. Est-il nécessaire pour nous d'apprendre de nos ennemis, comme nos grand-parents ont étudiéappris leurs ennemis dans le passé et décroché la victoire ?
 
Je pense que c'est nécessaire.
'''Le Quartier Général Suprême de l'Armée Rouge ordonne :'''
 
1. Les quartiersQuartiers générauxGénéraux de campagneFront et avant tout les commandants de chaque frontFront doivent :
 
a) Inconditionnellement éliminer les envies de retraites dans les troupes, et d'une main ferme faire cesser la propagande que nous pouvons et devons nous replier plus loin à l'est, et qu'un tel repli ne causerait aucun mal ;
 
b) Inconditionnellement retirerdémettre de leurleurs postefonctions et envoyer auen Hautcour Commandementmartiale pourau laQuartier courtGénéral martialesSuprême ceux de cesles commandants d'armée qui ontayant permis une retraite non-autorisée de leurs troupes de positions occupées, sans ordre du CommandementQuartier Général du Front;
 
c) Former au sein de chaque front entre un et trois (au regard de la situation) des bataillons disciplinaires (800 personnes) où les commandantsofficiers, hauts commandantssous-officiers et commissaires de toutes les branches armées ayant été reconnus coupable d'un manquement à la discipline par leur couardise ou leur désorganisationincompétence seront envoyés, et déployés dans des secteurs risqués du front pour leur donner une opportunité de laver dans le sang leurs crimes envers la Mère Patrie.
 
 
2. Les conseilsÉtats-majors militaires de frontsd'armée et avant tout les commandants de chaque frontarmée doivent :
 
a) Inconditionnellement retirerdémettre de leurleurs fonctions et envoyer en cour martiale au Quartier Général du Front les commandants d'arméearmées et les commissaires ayant acceptépermis une retraite de leurs troupes de positions occupées, sans ordre dude commandementl’État-major d'armée, et les envoyer aux quartiers généraux de campagne pour une court martiale;
 
b) Former dans les limites de chaque armée 3 à 5 escouades défensives bien armées (jusqu'à 200 personnes par section), les mettre directementimmédiatement derrière cesles divisions instables et requérir en cas de panique ou de retraite éparse d'éléments de la division de tirer sur les déserteurs et les couardslâches, et ainsi d'aider les honnêtes soldats de la division à exécuter leur devoir pour la Mère Patrie.
 
c) Former dans les limites de chaque armée jusqu'à 10 (au regard de la situation) des compagnies disciplinaires (de 150 à 200 personnes) où les soldats ordinaires et les sous-officiers ayant été reconnus coupable d'un manquement à la discipline par leur couardise ou leur désorganisationincompétence seront envoyés, et déployés dans des secteurs risqués du front pour leur donner une opportunité de laver dans le sang leurs crimes envers la Mère Patrie.
 
 
3. Les commandants et commissaires des corps d'armées et de division doivent :
 
a) Inconditionnellement retirerdémettre de leurleurs fonctions et envoyer en cour martiale à l’État-major d'armée les commandants de régiments etrégiment, de bataillonsbataillon et les commissaires ayant acceptépermis une retraite de leurs troupes de positions occupées, sans ordre du commandementcommandant de corps d'arméearmées, et leur retirer leur décorations et médailles, et les envoyer aux quartiers généraux de campagne pour une court martiale;
 
b) Offrir toute leur aide et leur soutien aux escouades défensives de l'armée dans leur travail de renforcement de l'ordre et de la discipline des unités.
 
 
Cet ordre est à lire dans toutes les compagnies, escadrons de cavaleries, batteries d'artillerie, escadrons aériens, commandementsétats-majors et quartiers généraux.
 
<div style="text-align: right">
[[Category:Traduction Wikisource]]
[[Catégorie:Seconde Guerre mondiale]]
 
[[sk:Rozkaz NKO ZSSR z 28. júla 1942 č. 227]]
[[ru:Приказ НКО СССР от 28.07.1942 № 227]]
11

modifications