Différences entre versions de « Page:Tamizey de Larroque - Mélanges.djvu/181 »

m
aucun résumé de modification
m
m
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 17 : Ligne 17 :
 
</ref>.
 
</ref>.
   
II. L’endroit où je vous ay dit qu’on trouvoit une preuve originale que Ies Romains mesuroient les hommes pour les enroller, se trouve dans les actes autentiques de la passion de saint Maximilien, martyr d’Afrique, au quatrième tome de {{lang|la|''Vetera analecta''}} de D.-J. Mabillon, page 566, où sont ces mots : ''{{lang|la|Dion, proconsul, dixit : Intumetur. Cumque intumatus fuisset, ex officio recitatum est : Habet pedes quinque, uncias decem. Dion dixit ad officlum signetur. Cumque resisteret Maximilianus, respondit : Non possum militare. Dion dixit : Milita ne pereas.''}} {{lang|la|''{{tiret|Maximilia|nus}}''}}
+
II. L’endroit où je vous ay dit qu’on trouvoit une preuve originale que Ies Romains mesuroient les hommes pour les enroller, se trouve dans les actes autentiques de la passion de saint Maximilien, martyr d’Afrique, au quatrième tome de {{lang|la|''Vetera analecta''}} de D.-J. Mabillon, page 566, où sont ces mots : {{lang|la|''Dion, proconsul, dixit : Intumetur. Cumque intumatus fuisset, ex officio recitatum est : Habet pedes quinque, uncias decem. Dion dixit ad officlum signetur. Cumque resisteret Maximilianus, respondit : Non possum militare. Dion dixit : Milita ne pereas.''}} {{lang|la|''{{tiret|Maximilia|nus}}''}}