Différences entre les versions de « Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Jambage »

m
aucun résumé de modification
m
 
{{TextQuality|100%}}<div class="text">
{{NAD|J|Intrados|Jambette|6}}
{| width=100% border="0"
| width=33%<pages styleindex="background: #ffe4b5"Viollet-le-Duc |- <center>< [[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, Tometome 6,.djvu" from=145 to=145 onlysection=s3 Intrados|Intrados]]</center>
<references />
| width=33% style="background: #ffe4b5" | <center>[[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index alphabétique - J|Index alphabétique - J]]</center>
| width=33% style="background: #ffe4b5" | <center>[[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 6, Jambette|Jambette]] ></center>
|-
|
| width=33% style="background: #ffe4b5" | <center>[[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index Tome 6|Index par tome]]</center>
|
|}
 
=== JAMBAGE ===
s. m. Nom que l'on donne aux deux montants verticaux
d'une baie, porte ou fenêtre, lorsque cette baie est terminée par un
linteau. Lorsque la baie est fermée par un arc, on donne, de préférence,
aux deux montants verticaux qui portent l'arc, le nom de <i>pieds droits</i>,
AA (1) sont les jambages de la baie B (voy. [[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 7, Porte|Porte ]]).
</div>
[[Image:Illustration_fig1_6_150.png|center]]
113 028

modifications