« Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Carrelage » : différence entre les versions

m
[[]]
m ([[]])
m ([[]])
encore, et nous en trouvons de beaux spécimen dans la ville de Troyes
(fig. 16)<span id="note8"></span>[[#footnote8|<sup>8</sup>]]. Mais alors apparaissent les carrelages en faïence peints, dans
lesquels les tons blancs, bleus, jaunes et verts dominent. <span id=Langres>Tout le monde
connaît les carrelages des châteaux d'Écouen, de Blois, de l'église de Brou;
nous en citerons un toutefois qui surpasse tous ceux que nous avons vus
de cette époque; c'est le carrelage en faïence de la chapelle située au nord
de la nef de la cathédrale de [[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index communes L#Langres|Langres]]. Il est difficile de rencontrer une
décoration de pavage à la fois plus riche, mieux composée et plus harmonieuse
de tons.
5 406

modifications