Différences entre versions de « Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Cathédrale »

m
aucun résumé de modification
m
m
inférieures de l’édifice on retrouve encore quelques traces des traditions
romanes, mais dans la coupe de la nef il y a un luxe d’épaisseurs de piles
qui indique, chez les constructeurs, une certaine appréhension. <span id="Reims2">À Reims
(voy. fig. 14), les arcs-boutants sont placés trop haut; on ne comprend
pas, par exemple, quelle est la fonction du deuxième arc. Le triforium
5 406

modifications