« Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Construction -- Civiles » : différence entre les versions

m
aucun résumé des modifications
mAucun résumé des modifications
mAucun résumé des modifications
de bâtir se conservèrent très-tard sans modifications sensibles, car nous
 
[[Image:Arcs.surbaisses.png|center]]
[Illustration: Fig. 128.]
 
[[Image:Arcs.surbaisses.2.png|center]]
 
voyons encore des constructions du XV<sup>e</sup> siècle qui reproduisent ces dispositions
compose que de contre-forts intérieurs avec mur extérieur fort mince du
côté des cours. Il contient quatre étages; le rez-de-chaussée, qui servait de
 
[Illustration: Fig. 129.]
 
cuisines, est voûté en berceau surbaissé reposant sur des arcs
très-plats en
Le troisième étage est voûté en berceau plein-cintre reposant sur des plates-bandes
et sur de larges encorbellements disposés comme ceux du premier.
Cette voûte supérieure portait une plate-forme ou terrasse couverte en
 
[[Image:Coupe.Hoh.Koenigsbourg.png|center]]
[Illustration: Fig. 130.]
 
Cette voûte supérieure portait une plate-forme ou terrasse couverte en
dalles. La coupe perspective (fig. 130) donne l'ensemble de cette singulière construction. Il faut dire que les matériaux du pays (grès rouge) se
prêtent à ces hardiesses; on ne pourrait, avec nos matériaux calcaires des
l'aspect sauvage de ces constructions est en parfaite harmonie avec l'âpreté
du lieu.
 
[[Image:Coupe.Hoh.Koenigsbourg.2.png|center]]
 
À ce propos, nous nous permettrons une observation qui ne manque
très-vive
de la nature que l'on trouve dans les nombreux romans du moyen âge,
 
[Illustration: Fig. 131.]
 
nous voyons que les châteaux, les manoirs, les abbayes sont toujours
situés de manière à faire jouir leurs habitants de l'aspect des sites qui les
l'avantage de ne pas produire des poussées, toujours difficiles à maintenir
dans des constructions composées, comme toute habitation, de murs peu
épais se coupant irrégulièrement, suivant la destination des pièces,. Ils
prennent moins de hauteur que les arcs, ou peuvent neutraliser leur
poussée en avançant les sommiers en dehors des parements des murs, ce
qu'il est facile de démontrer.
 
[[Image:Coupe.voute.et.plancher.png|center]]
[Illustration: Fig. 132.]
 
Soit AB (132) l'ouverture d'une salle dont le plancher sera supporté
poussée de G en H que le mur bouclera en dehors, car la résistance de
frottement du lit GH ne sera pas suffisante pour empêcher un glissement;
[Illustration: Fig. 133.]
 
s'il n'y a pas de glissement, la longueur GH n'est pas telle que le lit ne
puisse s'ouvrir en dehors et s'épauffrer en dedans, ainsi qu'il est figuré en
résistance aux poussées obliques par l'augmentation des surfaces de
frottement.
[[Image:Detail.encorbellement.png|center]]
 
On reconnaît donc que, dans tous les cas, les constructeurs du moyen
d'être relégués parmi les barbares et les ignorants, et fiers d'avoir entraîné
quelques-uns de nos confrères avec nous.
 
[[Image:Maison.medievale.Champagne.png|center]]
 
Les encorbellements jouent un rôle important dans les constructions
murs goutterots une saillie qui protège le balcon et reçoit une ferme de
pignon disposée de façon à porter le plancher du grenier et à permettre
 
[Illustration: Fig. 134.]
 
l'introduction des provisions dans ce grenier. La clôture en retraite à
l'aplomb du mur de rez-de-chaussée n'est qu'un pan de bois hourdé.
qui portent le comble et qui couronnent les murs goutterots sur toute leur
 
[[Image:Detail.encorbellement.maison.medievale.Champagne.png|center]]
[Illustration: Fig. 134^bis.]
 
longueur, sont armées à leur extrémité de fortes clefs O qui maintiennent
5 406

modifications