Différences entre versions de « Page:Nietzsche - Aurore.djvu/181 »

État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
de votre espèce il faut recommander foncièrement beaucoup de pratique chrétienne, et, de plus, un peu de théorie schopenhauérienne.
+
de votre espèce il faut recommander foncièrement
  +
''beaucoup'' de pratique chrétienne, et, de plus, un
 
  +
peu de théorie schopenhauérienne.
 
== 161. ==
 
== 161. ==
  +
{{sc|La beauté est conforme à l’époque}}. – Si nos
 
  +
sculpteurs, nos peintres et nos musiciens voulaient
{{sc|La beauté est conforme à l’époque}}. – Si nos sculpteurs, nos peintres et nos musiciens voulaient saisir le sens de l’époque, il leur faudrait montrer la beauté bouffie, gigantesque et nerveuse : tout comme les Grecs, sous la contrainte de leur morale de la mesure, voyaient et figuraient la beauté dans l’Apollon du Belvédère. Nous devrions, en somme, le trouver laid ! Mais les « classicistes » pédants nous ont enlevé toute loyauté !
 
  +
saisir le sens de l’époque, il leur faudrait montrer la
 
  +
beauté bouffie, gigantesque et nerveuse : tout comme
  +
les Grecs, sous la contrainte de leur morale de la
  +
mesure, voyaient et figuraient la beauté dans
  +
l’Apollon du Belvédère. Nous devrions, en somme, le
  +
trouver ''laid''. Mais les « classicistes » pédants nous
  +
ont enlevé toute loyauté !
 
== 162. ==
 
== 162. ==
  +
{{sc|L’ironie des hommes actuels}}. – Actuellement
 
{{sc|L’ironie des hommes actuels}}. – Actuellement c’est la façon des Européens de traiter tous les grands intérêts avec ironie, parce que, à force de s’affairer à leur service, on n’a pas le temps de les prendre au sérieux.
+
c’est la façon des Européens de traiter tous les
  +
grands intérêts avec ironie, parce que, à force
 
  +
d’être affairé au service de ceux-ci, on n’a pas le
  +
temps de les prendre au sérieux.
 
== 163. ==
 
== 163. ==
  +
{{sc|Contre Rousseau}}. – S’il est vrai que notre
 
  +
civilisation est, par elle-même, quelque chose de
{{sc|Contre Rousseau}}. – S’il est vrai que notre civilisation est, par elle-même, quelque chose de déplorable : vous avez le choix de poursuivre dans vos conclusions avec Rousseau : « Cette civilisation déplorable est cause de notre mauvaise moralité », ou de conclure en renversant la formule de Rousseau : « Notre
 
  +
déplorable : vous avez le choix de poursuivre dans vos
  +
conclusions avec Rousseau : « cette civilisation
  +
déplorable est cause de notre ''mauvaise'' moralité »,
  +
ou de conclure en arrière contre Rousseau : « Notre
209 200

modifications